Salomé Nashed

Salomé Nashed

Lauréate du prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

Je savais que si je ne suivais pas cette voie, je le regretterai toute ma vie.

Atteinte d’une maladie dégénérative de la rétine, Salomé Nashed a aujourd’hui réalisé son rêve : devenir biologiste. Animée par une force à toute épreuve, la doctorante de la faculté des Sciences et Ingénierie a décroché le prestigieux prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science.
 

Malvoyante profonde depuis son enfance, Salomé Nashed a soulevé des montagnes pour faire de sa passion, la biologie, son métier. Lauréate du prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science avec 34 autres jeunes chercheuses, la scientifique de 26 ans a d’abord suivi une licence de sciences du vivant puis un master de biologie moléculaire et cellulaire avant de se spécialiser en génétique et épigénétique à Sorbonne Université. 

Aujourd’hui, elle poursuit sa carrière en dernière année de doctorat au laboratoire de biologie computationnelle (LCQB). Là, elle cherche à identifier, grâce à des techniques de bio-informatique, les signaux qui permettent à la cellule d’envoyer les protéines vers les mitochondries1. « La cellule est comme un bureau de poste d’où partent plein de colis. Mon objectif est de décoder les adresses qui sont sur les étiquettes de ces colis », explique-t-elle. A très long terme, ses travaux contribueront à faire avancer la recherche pour le traitement des maladies mitochondriales. 

Mais le chemin est encore long vers la clinique. « En sciences, il y a tellement de choses que l'on ignore. On cherche finalement toujours à l'aveugle », ironise la jeune femme souffrant de l’amaurose congénitale de Leber. Cette maladie provoque la mort des cellules rétiniennes de la vision centrale. « Avec le temps, le trou noir au centre de ma vision s’étend. Je perçois des silhouettes, des ombres, mais je ne peux pas identifier un objet ou un visage », décrit la jeune femme. 

Le réel au bout des doigts

La biologie étant une science basée sur l’observation, le défi de choisir cette discipline était grand. Mais au bac, son 20/20 en sciences de la vie et de la Terre, la conforte dans sa décision de suivre sa passion. « La biologie est une science, et en même temps il y a dans le vivant quelque chose d'insaisissable. Le fait qu'il y ait une telle biodiversité ou qu'une seule cellule puisse donner un embryon qui devient un jour un être humain me fascine », raconte-t-elle avec l’enthousiasme de ses débuts.

Pour surmonter son handicap, Salomé Nashed a dû redoubler d’ingéniosité durant ses études : construction en LEGO, achat d’animaux en plastique, utilisation de pâte à modeler, dessins dans la main, tous les moyens sont bons pour essayer de se représenter par le toucher ce qu’elle ne peut pas voir. « En biologie du développement, j'allais voir la prof à la fin du cours et je lui montrai ce que j'avais fait en pâte à modeler pour qu'elle le corrige. Si beaucoup d’enseignants étaient sceptiques au début de l’année, à la fin du semestre, ils étaient nombreux à venir me voir en me disant : "J'ai expliqué cette notion au tableau, tu n'as pas dû comprendre : donne-moi ta main, je vais te montrer". » Pour les travaux pratiques, pendant que son binôme s’occupait des manipulations, elle gérait les calculs, la rédaction des rapports, l’interprétation des résultats. Pour les examens, c'était plus compliqué : « Il fallait dessiner des schémas. Je devais être irréprochable sur la partie dissertation car je savais que j'allais perdre énormément de points sur le reste. »

Ne pouvant pas faire de stage en recherche expérimentale, Salomé se tourne vers la bio-informatique pour analyser les données, les comprendre, les interpréter. En autodidacte, elle se forme à la programmation à l'aide de tutoriels et de forums. A la fin de son master, son directeur lui propose de continuer en thèse. « Frédéric Devaux a été un catalyseur dans ma vie. Il m'a encouragée et m'a aidée à trouver un stage. Aujourd'hui, je fais ma thèse dans son équipe au sein du LCQB », souligne-t-elle, reconnaissante.  

Salomé Nashed

Écouter sa passion

Au laboratoire, Salomé Nashed a rapidement trouvé sa place. « Je travaille en collaboration avec des biologistes expérimentalistes. Je traite leurs données et je leur soumets des hypothèses à partir des analyses que j’ai réalisées et qu’ils vérifient par le biais de l'expérimentation. Quand nos résultats concordent, c’est un grand moment de joie ! » Pour analyser les données, Salomé utilise un logiciel de synthèse vocale qui lit le contenu de son écran et une plage braille branchée à son ordinateur. Ce système d’écriture, elle l’a appris à la fin de l’école primaire quand elle est entrée à l'institut national des jeunes aveugles à Paris. Un institut qui l’a aidée à adapter sa vie au quotidien, mais dans lequel elle n’a pas voulu poursuivre sa scolarité, préférant intégrer un cursus classique pour ne pas s’enfermer dans son handicap.

Salomé Nashed récolte aujourd’hui les fruits de sa ténacité : lauréate l’an dernier du prix Thierry Célérier qui soutient une jeune femme atteinte d'un handicap dans son projet scientifique, le prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science récompense cette année la qualité de son travail. « C'est un bel encouragement pour continuer dans la recherche en tant que femme. Cela m'a également permis de me dire que j'étais légitime dans le domaine de la biologie », ajoute la doctorante qui déplore que la science manque encore de modèles féminins. 

Pour Salomé Nashed, qui souhaite continuer en post-doctorat puis passer les concours, ces prix seront l’occasion de financer le matériel nécessaire à la poursuite de ses recherches : « Une plage braille, indispensable dans mon travail, coûte 4 500 €. Je sais qu'à n'importe quel moment il peut y avoir des problèmes de compatibilité avec des logiciels dans la suite de ma carrière. » Ce risque, loin de la décourager, ne lui fait pas peur : « Tant que je peux continuer, je continuerai car j'aime trop ce que je fais », affirme la doctorante.  

Alors quand on demande à Salomé Nashed ce qu’elle conseillerait aux jeunes filles qui hésitent à se lancer dans une carrière scientifique, sa réponse est simple : « Je leur dirais de foncer, de suivre leur passion, et surtout de ne pas écouter ceux qui croient que ce n'est pas possible ». 


1 Organites intra-cellulaires qui produisent l'énergie dont les cellules ont besoin pour assurer leur activité.

Autre portrait à découvrir

Tous nos portraits

Elena Gofas

Lauréate du prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

C’est quand on prend des risques qu’on a le plus de succès.

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université sera présente sur le Salon de l'éducation, du 25 au 27 novembre 2022, Paris Expo Porte de Versailles

Les personnels des services d'orientation et d'insertion, accompagnés d'étudiantes et étudiants ambassadeurs, vous accueilleront sur le stand U33, hall 6.

Réorientation semestrielle

Vous avez fait votre rentrée en L1 mais vous avez identifié une autre formation à la Faculté des Lettres, plus cohérente avec votre projet professionnel ? La réorientation semestrielle est un aménagement qui vous permet de changer de licence à l'issue de vos examens du premier semestre. Déposez votre candidature entre le 21 novembre et le 13 décembre.



Prendre des photos au musée ?

Par Sébastien Appiotti

Quand les visiteurs gardent l’œil sur l’objectif

Alexandre de Humboldt, l'eau et le feu.

Par Gilles Fumey

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

193

Parcours de licence

192

Parcours de master

13

Sites et campus

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Les extraordinaires pouvoirs du ventre

Par Harry Sokol

Un fabuleux voyage à la découverte des pouvoirs de notre microbiote.

Apologie de la discrétion

Par Lionel Naccache

Comment faire partie du monde ?

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

Fondements, domaines d'application, formation et recherche

Je marche donc je pense

Par Roger-Pol Droit et Yves Agid

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux.

Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Les mondes de Saturne

Par Sébastien Charnoz, Sandrine Vinatier, Sandrine Guerlet, Alice Le Gall

Les mystères de Saturne révélés !

Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Stem Cell Biology and Regenerative Medicine

Par Charles Durand & Pierre Charbord

River Publishers Series in Biotechnology and Medical Technology Forum