Portrait d'Elena Gofas @Fondation L'Oréal

Elena Gofas

Lauréate du prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

C’est quand on prend des risques qu’on a le plus de succès.

Franco-espagnole, Elena Gofas est arrivée à Paris à l’âge de 18 ans avec le rêve de devenir ingénieure astrophysicienne. Elle est aujourd’hui chargée de recherche Inserm à l’Institut de la Vision et lauréate du prix Jeunes Talents de la Fondation L’Oréal- Unesco pour les Femmes et la Science.

Après une prépa scientifique dans le prestigieux lycée parisien Saint-Louis, Elena Gofas intègre l'Institut d'optique et fait un stage à Baltimore aux États-Unis où elle travaille sur les images du télescope Hubble. « Passionnée par l’astrophysique, je me suis rendue compte que beaucoup de techniques d'imagerie pouvaient servir à d'autres domaines. Après ce stage, j'ai donc choisi de faire un master en imagerie médicale à l'Imperial College de Londres », indique-t-elle. Tiraillée entre les étoiles et le corps humain, Elena Gofas opte pour un sujet de thèse à la croisée de ses deux domaines de prédilection : apporter des techniques d’astrophysique dans l’imagerie ophtalmologique.

Des étoiles plein les yeux

Durant sa thèse à l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), elle développe plusieurs systèmes technologiques et se passionne pour le domaine complexe de l'imagerie rétinienne. Elle poursuit dans cette voie en rejoignant en 2019 un jeune laboratoire de l'université de Pittsburgh en contrat postdoctoral. Là, elle met au point un nouveau système de détection pour l'imagerie cellulaire. « Au lycée, je pensais regarder les étoiles et aujourd'hui je regarde les cellules. Il faut parfois en sciences se laisser porter par les opportunités », sourit la chercheuse. Et ce changement de perspective fut fructueux puisque durant son doctorat, Elena Gofas détecte pour la première fois des cellules ganglionnaires et microgliales. « Transparentes et difficiles à voir, ces cellules sont très intéressantes car elles sont infectées dans les maladies neurodégénératives, explique-t-elle. Nous étions les premiers dans le monde à développer un système de ce type adapté à la clinique. »

De retour en France, la jeune chercheuse intègre en 2020 l'Institut de la Vision et l'équipe de la physicienne Kate Grieve et du professeur en ophtalmologie Michel Paques afin d’adapter la technologie qu’elle a développée pendant sa thèse. « Cet institut a l’avantage d’être adossé à l'hôpital des Quinze-Vingts, lui-même en lien avec d’autres hôpitaux parisiens. Cela nous permet de rapidement pouvoir tester notre système pour des applications cliniques. » Grâce au Pr. Paques qu’elle considère avec Kate Grieve comme ses mentors, Elena Gofas entre en contact avec des neurologues de l'Institut du cerveau pour intégrer cet instrument dans des protocoles cliniques : « Avec cette technologie, nous avons détecté pour la première fois des cellules inflammatoires dans des couches neurodégénérescentes¸ indique la chercheuse. C’est très prometteur car l’inflammation a un rôle important dans les neuropathies. Le fait de pouvoir voir ces cellules va potentiellement nous permettre de suivre le processus pathologique. Mais il faudra encore des années de recherche pour comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents ».

Si Elena Gofas se concentre aujourd’hui sur les neuropathies, elle sait que son système d’imagerie pourra également aider à mieux comprendre certaines maladies ophtalmiques, comme le glaucome ou la détérioration du nerf optique. « Nous collaborons aussi avec des équipes de l'Institut de la Vision qui font de la thérapie génique afin de les aider à identifier les patients qui pourraient bénéficier de ces thérapies et suivre les effets du traitement au niveau cellulaire », ajoute la physicienne.

Lauréate, cette année, du concours de chargée de recherche Inserm, son objectif est désormais de continuer à améliorer son système pour repérer et identifier de nouvelles cellules tout en assurant la sécurité et le confort du patient.

Des modèles féminins en science

Pour mener à bien ses objectifs, la jeune trentenaire compte bien s’appuyer sur le réseau que lui a apporté le prix L’Oréal : « Au-delà de l'honneur et de la reconnaissance pour mes travaux, ce prix m'a permis de rencontrer les 34 autres lauréates. Toutes ont des projets incroyables !, dit-elle enthousiaste. Quand on est une femme en science, le chemin est parfois solitaire. Au début de ma thèse, j'étais la seule femme parmi neuf doctorants. Alors ce prix est l’occasion d’échanger avec d’autres personnes qui vivent des situations similaires et avec qui on peut s'identifier », affirme la jeune chercheuse qui a désormais le sentiment d’appartenir à un vrai réseau. « La recherche n'est pas facile en règle générale, ajoute-t-elle, et les femmes sont confrontées à des obstacles supplémentaires. Nous manquons de modèles. Quand on demande à quelqu’un de citer une figure scientifique, la réponse est bien souvent masculine. Mais je suis certaine que plus on met en avant des jeunes femmes scientifiques, plus cela va se normaliser. »

C’est pourquoi Elena Gofas encourage toutes les jeunes filles qui ont envie de faire des sciences à suivre leur passion et surtout à ne pas avoir peur de demander de l’aide ou de se tromper : « Je me suis rendue compte que ce n'est que lorsque j'ai beaucoup raté et que je n'avais plus rien à perdre, que j’ai eu moins peur d’échouer et de prendre des risques. En faisant cela, j’ai obtenu des prix, j'ai publié plusieurs articles et j'ai réussi le concours de chargée de recherche de l'Inserm en seulement un an, souligne-t-elle. C'est quand on prend des risques qu'on a le plus de succès ».

Autre portrait à découvrir

Tous nos portraits

Salomé Nashed

Lauréate du prix Jeune Talent France L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science

Je savais que si je ne suivais pas cette voie, je le regretterai toute ma vie.

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université sera présente sur le Salon de l'éducation, du 25 au 27 novembre 2022, Paris Expo Porte de Versailles

Les personnels des services d'orientation et d'insertion, accompagnés d'étudiantes et étudiants ambassadeurs, vous accueilleront sur le stand U33, hall 6.

Réorientation semestrielle

Vous avez fait votre rentrée en L1 mais vous avez identifié une autre formation à la Faculté des Lettres, plus cohérente avec votre projet professionnel ? La réorientation semestrielle est un aménagement qui vous permet de changer de licence à l'issue de vos examens du premier semestre. Déposez votre candidature entre le 21 novembre et le 13 décembre.



Prendre des photos au musée ?

Par Sébastien Appiotti

Quand les visiteurs gardent l’œil sur l’objectif

Alexandre de Humboldt, l'eau et le feu.

Par Gilles Fumey

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

193

Parcours de licence

192

Parcours de master

13

Sites et campus

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Les extraordinaires pouvoirs du ventre

Par Harry Sokol

Un fabuleux voyage à la découverte des pouvoirs de notre microbiote.

Apologie de la discrétion

Par Lionel Naccache

Comment faire partie du monde ?

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

Fondements, domaines d'application, formation et recherche

Je marche donc je pense

Par Roger-Pol Droit et Yves Agid

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux.

Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Les mondes de Saturne

Par Sébastien Charnoz, Sandrine Vinatier, Sandrine Guerlet, Alice Le Gall

Les mystères de Saturne révélés !

Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Stem Cell Biology and Regenerative Medicine

Par Charles Durand & Pierre Charbord

River Publishers Series in Biotechnology and Medical Technology Forum