Équipe de gouvernance

La gouvernance de Sorbonne Université, instance exécutive, est composée de la présidente, de l’équipe des vice-présidentes et vice-présidents ainsi que du vice-président Étudiantes et étudiants, de la doyenne et des doyens des facultés.

Équipe de gouvernance

La présidente, Nathalie Drach-Temam

Nathalie Drach-Temam a été élue présidente de Sorbonne Université par le nouveau conseil d’administration de l’université, réuni le lundi 14 décembre 2021. 

Le parcours de Nathalie Drach-Temam

De formation universitaire en mathématiques, Nathalie Drach-Temam est professeure en informatique à Sorbonne Université depuis 2004, après avoir enseigné et mené des activités de recherche à l’université de Rennes 1, à l’université de Paris-Sud et à Inria. Son domaine d’expertise concerne la conception des processeurs, cerveaux de tout système numérique, dans la prise en compte simultanée des dimensions matérielle et logicielle. 

Elle a monté et dirigé l’équipe ALSOC (Architecture et logiciels pour systèmes sur puce) du laboratoire d’informatique de Paris 6 (LIP6 - Sorbonne Université/CNRS) de 2006 à 2011. Elle a également créé et été responsable du master Informatique, spécialité ACSI (Architecture et conception des systèmes intégrés) de 2005 à 2009. Elle a porté de nombreux projets nationaux, internationaux, académiques et industriels et fait partie de réseaux d’excellence et d’experts européens et nationaux. 

De 2012 à 2016, Nathalie Drach-Temam a été vice-présidente de l’université Pierre-et-Marie-Curie chargée de l’insertion professionnelle et de la vie étudiante, puis en charge de la formation et de l'insertion professionnelle de 2016 à 2017. Enfin, elle a été vice-présidente Recherche, innovation et science ouverte à Sorbonne Université de 2018 à 2021.

Nathalie Drach-Temam est vice-présidente de l'alliance Udice depuis le 31 mai 2023 et par ailleurs membre du conseil d'administration de France Universités.

La présidente, Nathalie Drach-Temam

Une gouvernance intégrée

Chargée du pilotage de l’établissement, cette gouvernance intégrée conduit une politique commune, garante de la continuité du service public d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Elle est accompagnée par les équipes facultaires qui portent une mise en œuvre du projet d’établissement adaptée aux spécificités et aux attentes de leurs communautés.


De gauche à droite :
Guillaume Fiquet, Pascal Frey, Béatrice Perez, Pierre-Marie Chauvin, Élisabeth Angel-Perez, Nathalie Drach-Temam,
Stéphanie Bonneau, Bruno Riou, Marie-Aude Vitrani, Dominique Pateron, Stéphane Régnier. 
Voir également ci-après.

Équipe de gouvernance. De gauche à droite : Guillaume Fiquet, Pascal Frey, Béatrice Perez, Pierre-Marie Chauvin, Élisabeth Angel-Perez, Nathalie Drach-Temam, Stéphanie Bonneau, Bruno Riou, Marie-Aude Vitrani, Dominique Pateron, Stéphane Régnier

Les vice-présidentes et vice-présidents

Elles et ils ont été élus lors du conseil d'administration du 20 janvier 2022.

La vice-présidente porte une politique qui assure, en soutien aux différentes disciplines dans les unités de recherche et dans le respect de leur spécificité, un environnement scientifique et matériel stable et favorable pour permettre une recherche éco-responsable au meilleur niveau.

En accord avec les unités de recherche et les Groupes de Recherche Clinique, en étroite collaboration avec les équipes présidentielle et décanales et dans la transparence des processus de décision, elle promeut une recherche disciplinaire et à l’interface des disciplines, tant au sein de l’Alliance Sorbonne Université qu’au niveau régional, national, européen et international. 

Grâce à une politique de financement engagée et à des partenariats forts avec les organismes de recherche, elle encourage la mise en œuvre de projets émergents et soutient une recherche qui prenne en charge les défis de la société au travers notamment des Instituts et des Initiatives, des unités de services et des plateformes mutualisées.

Elle œuvre à la simplification et à la rationalisation des démarches pour permettre aux enseignantes-chercheuses et aux chercheuses et chercheurs de passer plus de temps à leur recherche, en favorisant une approche pluriannuelle des projets.

Elle définit et impulse une politique doctorale ambitieuse avec l’appui du collège doctoral et mène une politique postdoctorale engagée. Elle s’assure de la qualité de l’accompagnement des doctorantes et doctorants et des jeunes chercheurs et chercheuses.

Elle œuvre à promouvoir l’innovation et à favoriser le transfert de savoirs et d’expertise vers la société civile. A ce titre, elle coordonne le Pôle Universitaire d’Innovation (PUI) et son écosystème, amené à se déployer à la Cité de l'innovation Sorbonne Université. La diffusion des savoirs et la communication scientifique font partie de ses missions, ainsi que la valorisation matérielle et le développement de l’entrepreneuriat.

Elle veille particulièrement à assurer une science de confiance, intègre, ouverte et éthique. 

Élisabeth Angel-Perez, vice-présidente Recherche et innovation, vice-présidente de la commission de la recherche

Élisabeth Angel-Perez, vice-présidente Recherche et innovation, vice-présidente de la commission de la recherche

Élisabeth Angel-Perez est professeure de littérature anglaise à Sorbonne Université. Son domaine de spécialité est le théâtre britannique contemporain. Élue professeure à Paris-Sorbonne en 1999, elle a été directrice adjointe de l’UFR d’Études anglophones de 2002 à 2012 et élue au conseil d’administration de Paris-Sorbonne. Membre fondateur et directrice de l’équipe de recherche des littéraires anglicistes (Voix anglophones : littérature et esthétique) pendant plusieurs mandats, elle a co-piloté le Programme de recherche interdisciplinaire sur le théâtre et les pratiques scéniques (PRITEPS) et plus récemment de l’Initiative Théâtre. Elle a également fondé et dirigé le service d’innovation pour l’apprentissage des langues (SIAL) de Sorbonne Université de 2012 à 2020.

Parce qu’être étudiant revêt de multiples facettes, dans l’acquisition de connaissances et de compétences disciplinaires, l’ouverture au monde, aux arts et à la culture, l’accès à la santé et aux espaces d’études, la vice-présidente porte l'ensemble de la politique pédagogique, les questions relatives aux formations, aux conditions de vie étudiante et d'études dans un projet cohérent. Elle impulse la politique de formation initiale et continue de l’université, ainsi que la politique en matière de vie étudiante et de vie de campus, en lien étroit avec la vice-présidence étudiante et les facultés. 

Elle porte une vision globale de la mission formation tout au long de la vie (intégrant formation initiale et continue), au cœur et à l’interface des disciplines et en définit les axes stratégiques. Elle assure les relations avec l’enseignement secondaire et le lien étroit qui prévaut à l’université entre recherche et formation. Ainsi, elle travaille, en lien avec les responsables de formation, au transfert rapide des connaissances des laboratoires, initiatives et instituts. Elle coordonne les pratiques pédagogiques au niveau de la licence et du master pour assurer la qualité de la formation adossée à la recherche, l’internationalisation des formations et l’insertion professionnelle des étudiantes et étudiants. Dans le contexte des changements de pratiques notamment liés à l’avènement des usages du numérique, elle accompagne la politique de diffusion des contenus pédagogiques.

Portant la politique des Alumni de Sorbonne Université, elle veille à la valorisation et au renforcement de la réputation de l’établissement pour attirer les talents et diversifier les publics, favorisant ainsi l’ouverture sur la société et la construction de la communauté d'appartenance des étudiantes et étudiants de Sorbonne Université. Elle promeut conjointement la réussite étudiante, sa valorisation académique, culturelle et sportive, l’engagement étudiant et la santé étudiante.

Elle porte une politique faisant de chaque étudiante et étudiant un acteur à part entière de la vie de campus, en soutenant toutes les initiatives étudiantes. Elle promeut une politique inclusive et d'égalité, de diversité et de lutte contre les discriminations, qui garantit à chacune et chacun, quel que soit son genre, son origine sociale, son cursus ou sa santé, le bénéfice des mêmes droits et des meilleures conditions.

Stéphanie Bonneau, vice-présidente Formation et vie étudiante, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire

Biophysicienne, Stéphanie Bonneau a préparé sa thèse au Muséum national d'Histoire naturelle dans le laboratoire de Claude Hélène, puis a travaillé au sein du laboratoire de neurophysique cellulaire du centre universitaire des Saints-Pères. Professeure de physique à Sorbonne Université, elle mène depuis 2012 ses activités de recherche au laboratoire Jean Perrin (Sorbonne Université/CNRS). Elle s'intéresse à la dynamique et au maintien hors équilibre des systèmes biologiques.
Après avoir dirigé les études du master de physique fondamentale et applications de 2010 à 2015, elle a créé le cursus de master en ingénierie physique de l'Université Pierre-et-Marie Curie. Son engagement l'a conduite à devenir membre du bureau de l'UFR de Physique jusqu'en janvier 2018, de son conseil scientifique de 2009 à 2017 et de sa commission des personnels de 2013 à 2017. 
De 2018 à 2021, elle a été vice-présidente de Sorbonne Université en charge des personnels et de l’égalité professionnelle, ainsi que du budget en 2020 et 2021.

Stéphanie Bonneau, vice-présidente Formation et vie étudiante, vice-présidente de la commission de la formation et de la vie universitaire

Le vice-président porte la politique d'ouverture et d’engagement de l’université dans la cité, en lien avec l’Alliance Sorbonne Université et ses partenaires. Il participe à la positionner comme un acteur incontournable du débat public et travaille pour rapprocher les arts, les sciences et les humanités. Il mobilise les acteurs et ressources de l’université pour partager les approches et savoirs développés dans ses différentes composantes, nourrir les débats de société, dans une perspective plurielle et contradictoire, toucher des publics diversifiés, citoyens comme décideurs publics et privés. Éducation, expertise et culture du regard critique constituent les grands rôles publics de l’université, qu’il s’agit de soutenir par des actions ciblées.

Le vice-président porte l’engagement de Sorbonne Université dans la transition vers les sciences ouvertes et participatives, en termes de formation, recherche, innovation et accès à la culture scientifique. Il pilote les actions liées à l’obtention du label « Science avec et pour la société », en développant les capacités de médiation, d’expertise et de conseil de l’université et en mettant en valeur les contributions scientifiques auprès des médias, du grand public, ainsi que des acteurs publics et privés. Il conduit la politique de valorisation du patrimoine culturel et scientifique de l’université, notamment via les Sorbonne Université Presses et les collections scientifiques et artistiques de l’université.

Les actions menées doivent aider à la compréhension des grands enjeux contemporains à travers des perspectives pluridisciplinaires mais aussi à mieux faire connaître l’université, en valorisant ce que sont et ce que font les disciplines, y compris les disciplines rares, les travaux peu connus ou inattendus.

Pierre-Marie Chauvin, vice-président Arts, sciences, culture et société, vice-président du conseil d'administration

Pierre-Marie Chauvin, vice-président Arts, sciences, culture et société, vice-président du conseil d'administration

Pierre-Marie Chauvin est maître de conférences en sociologie à la faculté des Lettres de Sorbonne Université et chercheur affilié au Groupe d’étude des méthodes de l’analyse sociologique de la Sorbonne (GEMASS) depuis 2010. Après des études à l’École Normale Supérieure (ENS) Paris-Saclay, l’agrégation de sciences économiques et sociales, et un doctorat à l’université de Bordeaux, il a réalisé un post-doctorat au Center on Organizational Innovation de l’université de Columbia (NYC) et à l’ENS Paris-Saclay (projet ANR “Appuis sociaux de l’entrepreneuriat”).
Ses recherches portent notamment sur les activités économiques, les images, les réputations et les temporalités, abordés comme phénomènes sociaux. Après avoir été responsable de la licence de sociologie et co-dirigé le master « Chargé d’études sociologiques », il a été vice-doyen Ressources humaines et moyens de la faculté des Lettres de 2018 à 2021 et membre élu du conseil de la faculté des Lettres.

Le vice-président définit et porte la politique de développement international, territorial et socio-économique de l’université. Il coordonne l’ensemble de ces partenariats dans un esprit de coopération sur tous les champs couverts par l’université.

Il veille à conforter et développer la position de l’université comme acteur majeur de l’espace européen et contribue aux discussions définissant la politique européenne de l’enseignement supérieur et de la recherche, notamment par la participation de l’université aux réseaux européens (LERU, EUA). Il œuvre au développement des partenariats stratégiques globaux de l’université, notamment pour l’Alliance 4EU+ et pour Sorbonne Abu Dhabi en relation avec les facultés. Il renforce et anime ces partenariats stratégiques, afin d'intensifier la mobilité des étudiants et des personnels et d’enrichir leurs expériences universitaires. Il initie des collaborations scientifiques et des mobilités avec d'autres partenaires sur des domaines plus spécifiques. 

Il coordonne et impulse le développement des coopérations avec les membres de l’Alliance Sorbonne Université, les collectivités territoriales et les acteurs du monde socio-économique, en participant à la meilleure articulation avec l’écosystème d’innovation de l’université, les appels d’offres et initiatives internationales (ex : communautés de la connaissance et de l’innovation « KIC », réseaux de l’Alliance européenne 4EU+).

Il œuvre au développement de partenariats industriels et d’interfaces avec les acteurs socio-économiques sur des thématiques choisies, intégrant l’innovation sociale, l’investissement dans des technologies de rupture et la durabilité de leurs usages, transformations profondes qui portent aussi sur la formation initiale et continue.

Guillaume Fiquet, vice-président Relations internationales, partenariats territoriaux et socio-économiques

Guillaume Fiquet est directeur de recherche CNRS et membre de l’Institut de minéralogie, physique des matériaux et cosmochimie de Sorbonne Université (IMPMC) depuis 1999. Après une thèse à l’université Rennes 1 et un séjour post-doctoral au Max Planck Institut de Mainz, Guillaume Fiquet a commencé sa carrière à l’ENS de Lyon avant de rejoindre l’UPMC en 1999. Il est spécialiste des propriétés physiques des matériaux en conditions extrêmes et de la modélisation de l’intérieur des planètes telluriques. Il est médaille d’argent du CNRS en 2011.
De 2009 à 2013, il a été directeur adjoint de l’Institut de minéralogie, physique des matériaux et cosmochimie de Sorbonne Université, avant d’en être le directeur de 2014 à 2021. De 2012 à 2016, il a présidé la section 18 du comité national du CNRS et siégé au conseil scientifique de l’UPMC. De 2002 à 2011, il a siégé au conseil scientifique de l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) et siège actuellement au conseil scientifique du European-XFEL (Hambourg). 

Guillaume Fiquet, vice-président Relations internationales, partenariats territoriaux et socio-économiques

Le vice-président supervise l’agenda social et la mise en œuvre des mesures relatives aux carrières, en favorisant en continu le dialogue social au sein de l’établissement. Il déploie activement une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail, de l’action sociale, de la reconnaissance et de la valorisation de l’engagement des personnels de l’université. Il encourage pour toutes et tous la possibilité d’expérimenter, notamment au regard de l’organisation du temps de travail et du droit à l’erreur. Il est responsable de la mise en œuvre d’une politique de ressources humaines destinée à accompagner les personnels tout au long de leurs carrières, et à reconnaître et valoriser leur travail. Il favorise la mise en place de formations adaptées et individualisées pour tous les personnels.

Il impulse et coordonne une politique en faveur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, de promotion de la diversité et de lutte contre les discriminations, en portant une attention particulière aux situations de handicap.

Le vice-président a pour mission de piloter la politique budgétaire de l'université et de définir les axes stratégiques de la gestion pluriannuelle des ressources, en étroite collaboration avec l'ensemble de l'équipe présidentielle. Il s'assure de la mise en place et du suivi du pilotage des ressources et moyens de l'université. Pour définir et suivre ces orientations, il tient compte de la stratégie de l'ensemble des structures de l'établissement. Il veille à ce que les décisions intègrent une dimension de soutenabilité financière et humaine, et que les choix opérés bénéficient à l'université dans son ensemble, à son développement et à son rayonnement, dans un souci d'équité.

Il œuvre à définir un budget soutenable et il s’assure de la mise en place d’une analyse budgétaire et d’une gestion claire et efficiente des ressources financières, pour permettre à l’université d’assurer au mieux ses missions de service public, au service de la recherche et de la transmission des savoirs. Il pilote l'élaboration et assure le suivi des conventions d'objectifs et de moyens (COM). 

Le vice-président impulse et soutient la transformation digitale dans toutes les missions et les services de l'université. Il pilote le schéma directeur du numérique au service de toutes et tous. Avec les vice-présidentes, vice-présidents, vice-doyennes et vice-doyens concernés, il a une mission de réflexion et de proposition d’évolution des activités, des métiers et des organisations, pour tirer parti des nouveaux outils et usages. Il a pour objectifs de mettre en œuvre une politique d'évolution cohérente du système d’information et de son interopérabilité, d'accompagner les communautés dans l’appropriation des nouvelles technologies et le développement des nouveaux usages du numérique. Dans une optique pluriannuelle, il veille à l’optimisation du choix des ressources, des investissements et de leur utilisation, dans une dynamique d'amélioration continue.

Pascal Frey, vice-président Ressources humaines, financières et numériques

Pascal Frey, vice-président Ressources humaines, financières et numériques

Pascal Frey est professeur de mathématiques et membre du laboratoire Jacques-Louis Lions à Sorbonne Université depuis 2003, après avoir été chargé de recherches à Inria Rocquencourt. Son domaine de recherche concerne la conception et l’analyse de modèles mathématiques et de méthodes numériques pour le calcul scientifique. Ses travaux trouvent des applications dans de multiples domaines, de la mécanique des fluides à la reconstruction faciale ou la visualisation scientifique.
Directeur de l'Institut des sciences du calcul et des données de Sorbonne Université jusqu’en 2021, il a porté plusieurs projets nationaux et européens, académiques et industriels. De 2018 à 2021, il a été élu à la commission de la recherche du conseil académique et membre du comité de programme Transforming science and society de l’Alliance 4EU+.

Le vice-président porte une politique pluriannuelle patrimoniale permettant à l’université de bénéficier d’infrastructures au service de ses missions.

Il pilote l’élaboration du schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI), le plan de maintenance et de Gros Entretien Renouvellement (GER) et le recueil des données et indicateurs patrimoniaux, permettant de développer une stratégie patrimoniale de Sorbonne Université. Il suit les projets immobiliers en lien avec les facultés en s’assurant de leur intérêt stratégique, de leur soutenabilité financière, de leur réalisation et de leur maintenance préventive. Il intègre la dimension de durabilité dans tous les éléments de cette stratégie.

Il pilote la politique de développement durable de l’université de façon participative, avec l’ensemble de la communauté universitaire. A partir de la charte de développement durable, il anime le déploiement et le renforcement d’un plan d’actions spécifiques dans les domaines de la consommation durable, de la formation, des mobilités durables, de la biodiversité, de la santé publique et de la communication. 

Dominique Pateron, vice-président Patrimoine et développement durable

Dominique Pateron, vice-président Patrimoine et développement durable

Professeur de médecine d’urgence depuis 2000, il a dirigé un service d’urgence de l’AP-HP de 1992 à 2019 initialement à Bondy en Seine-Saint-Denis puis à l’hôpital Saint-Antoine à Paris. Il est actuellement directeur médical du Département médico-universitaire de médecine intensive, urgences et gériatrie (DEMIURGE) du Groupe hospitalier AP-HP Sorbonne-université. Membre du CNU de la sous-section de médecine d’urgence, il préside le Collège national professionnel de médecine d’urgence. Il a été vice-président Patrimoine, infrastructure, accessibilité et développement durable lors de la précédente mandature de 2018 à 2021.

La vice-présidente Étudiantes et étudiants a été élue le 25 janvier 2024.

Mélodie Tran Thuan, vice-présidente Étudiantes et étudiants

Présente depuis 2020 sur les bancs de Sorbonne Université, Mélodie Tran Thuan a commencé ses études par une licence Accès Santé – LLCER. Allemand non débutant. Deux ans après, elle quitte la faculté des Lettres pour celle de Santé et rejoint l’école des sages-femmes de Saint-Antoine.
Investie dans la vie universitaire, elle est élue au conseil d’UFR des Études germaniques et nordiques afin de porter la voix de ses camarades de 2022 à 2023. Par la suite, passionnée par le théâtre et la littérature germanophone, elle devient trésorière de l’association étudiante Théâtrallemand vôtre. Ne voulant pas se limiter à la représentation nationale, elle intègre en 2023 l’Alliance 4EU+ en tant que représentante étudiante de Sorbonne Université, élargissant son engagement étudiant au niveau européen.
En tant que vice-présidente étudiante, Mélodie Tran Thuan vise à être une porte-parole dévouée à sa communauté. Elle veut encourager la création de services adaptés et construits en collaboration avec les étudiantes et étudiants, la gouvernance et les services concernés. Elle souhaite également œuvrer activement pour l’inclusion de chacune et chacun au sein de notre établissement.

Mélodie Tran Thuan, vice-présidente Étudiantes et étudiants

Dans l’objectif de poursuivre la construction d’une culture commune à Sorbonne Université, les missions portées par la vice-présidente visent à répondre aux besoins d’efficience, de simplification, de partage et de collégialité. Elle aborde ces questions en adressant aussi bien les aspects réglementaires et fonctionnels que l’élaboration des projets stratégiques dans une démarche participative. 

Elle a pour objectif de définir et de porter une politique d’amélioration organisationnelle. Elle impulse l’évolution des organisations et des pratiques de fonctionnement de Sorbonne Université. Elle conduit la réflexion autour du modèle de gouvernance, de sa déclinaison à travers les statuts et l’articulation des instances l’établissement. Elle conduit le travail de clarification des circuits de décision au plus près des acteurs en responsabilité, pour un fonctionnement coordonné des différentes structures et services. Elle travaille sur la définition de procédures qui privilégient la confiance et la rationalité dans une démarche d'amélioration continue. En lien permanent avec les facultés et les composantes, elle organise et facilite le partage d’informations et la prise en compte des problématiques de terrain. 

Elle établit des modalités de co-construction permettant d’impliquer la communauté dans la définition des orientations stratégiques et du projet d’établissement. Elle définit un dispositif d’écoute et de travail avec l’ensemble des parties prenantes dans un cadre qui favorise l’expression de propositions individuelles destinées à bénéficier au collectif. Elle porte l’élaboration des grands projets institutionnels transversaux de réponse aux appels à projets (ex : PIA) et d’évaluation (ex: HCERES). Elle coordonne les réponses aux dialogues stratégiques avec l’État.

Marie-Aude Vitrani, vice-présidente Vie institutionnelle et démarche participative

Marie-Aude Vitrani est maitresse de conférences en mécanique à l’ISIR et à Polytech Sorbonne.
Ses recherches portent sur les dispositifs robotiques d'assistance à la chirurgie mini-invasive. Ses travaux se situent à l’interface entre recherche fondamentale, recherche clinique et transfert industriel. À partir de 2020, elle a été directrice scientifique adjointe de l’institut à l’interface entre ingénierie et médecine : l’IUIS.
Après avoir participé à la création en 2006 de la première formation d’ingénieur en robotique, elle en a été responsable entre 2011 et 2016. Elle a ensuite participé à la création de CAPSULE dont elle a été directrice adjointe en charge de la transformation pédagogique.

Marie-Aude Vitrani, vice-présidente Vie institutionnelle et démarche participative

Cabinet de la présidence

  • Tatiana Balkowski : directrice de cabinet
  • Aurélien Roques : chef de cabinet
  • Anaïs Bézanger : attachée auprès de la vice-présidente Recherche et Innovation et du vice-président Arts, Science, Culture et Société
  • NN : attaché auprès de la vice-présidente Formation et Vie étudiante et du vice-président Ressources humaines, financières et numériques
  • Corinne Elbé : assistante personnelle de la présidente
  • Sandra Kitous : assistante de la présidence
  • Sony Monrose : gestionnaire technique et logistique

Courriel 

Sorbonne Université - Campus Pierre et Marie Curie
Tour Zamansky -- Boîte courrier 600
4, Place Jussieu 75 252 Paris Cedex 05

Chargées et chargés de mission, conseillères et conseillers auprès de la présidence

Agissant pour le compte de la présidence, les chargés de mission, conseillères et conseillers portent les projets majeurs interfacultaires qui engagent l’université. Avec la présidente, les vice-présidentes et vice-présidents référents, ils impulsent la politique de l’établissement dans le périmètre de la mission qui leur est confiée, et en assure le portage en interne et en externe. Pour les sujets dont ils ont la charge, ils sont les interlocuteurs privilégiés de la communauté et des partenaires institutionnels, académiques, socio-économiques nationaux et internationaux et des Alliances.

Contexte
Sorbonne Université est fortement mobilisée dans la construction de l’Alliance 4EU+, modèle novateur d’université européenne qui vise à renforcer la libre circulation des connaissances et les échanges entre communautés d’enseignement supérieur et de recherche en Europe, par un partenariat resserré et approfondi entre l’Université de Varsovie  (Pologne), l’Université Charles de Prague (République Tchèque), l’Université d’Heidelberg  (Allemagne), l’Université de Copenhague (Danemark), l’Université de Milan (Italie) et Sorbonne Université (France). 4EU+ constitue ainsi le partenariat stratégique international privilégié de l’établissement en Europe, avec l’appui de collaborations bilatérales et multilatérales existantes.

Depuis la création de l’Alliance, une forte mobilisation des équipes administratives, de formation et de recherche a permis de développer plus d’une centaine d’activités et de projets communs sur quatre axes prioritaires : la santé et les changements démographiques en milieu urbain, l’Europe dans un monde qui change, la transformation des sciences et de la société par les données, la biodiversité et le développement durable. A l’aune d’une nouvelle phase de développement des universités européennes engagée par la Commission européenne, l’alliance 4EU+ est amenée à définir l’évolution de son projet, en complétant les fondations construites par ses membres fondateurs.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle de la conseillère est de :

  • coordonner le déploiement des actions de 4EU+ au sein de l’établissement, dans le cadre de coopération défini avec les partenaires et en relation avec les interlocuteurs internes : co-construire les modalités d’investissement de Sorbonne Université dans 4EU+, notamment avec l’ensemble de l’équipe présidentielle pour les articuler avec les projets de l’établissement en matière de formation, de recherche, d’innovation, de partenariats, de développement durable, de diffusion scientifique et de ressources humaines ; organiser le pilotage interne des actions en s’assurant de leur soutenabilité, en lien étroit avec la direction générale des services adjointe de référence et la responsable de la cellule 4EU+, coordinatrice opérationnelle du projet européen ;
  • assurer la préparation des discussions d’ordre stratégique au sein de l’alliance 4EU+, en portant le cas échéant un positionnement de l’établissement selon un mandat préalablement défini. La chargée de mission sera auprès des partenaires de l’alliance 4EU+ et de son secrétariat général, l’interlocutrice privilégiée de Sorbonne Université, ainsi que sa représentante dans les instances lorsque délégation sera donnée par la présidence, en particulier de façon régulière dans le management committee.

Contexte
Consciente de sa responsabilité, Sorbonne Université souhaite développer ses projets dans le cadre de ses orientations stratégiques, tout en mettant en œuvre de bonnes pratiques en matière de sécurisation de la recherche et de la formation. En effet, les risques d’ingérence étrangère dans les activités universitaires ne peuvent plus être ignorés aujourd’hui.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du conseiller est de :

  • organiser et animer des réflexions pour identifier les actions prioritaires à mener et les moyens à mobiliser pour sécuriser les activités de recherche et de formation, sans restreindre les échanges internationaux avec des partenaires qui partagent les valeurs de Sorbonne Université,
  • poursuivre l’animation du groupe d’experts en binôme avec David Michel, Fonctionnaire de Sécurité et de Défense de Sorbonne Université, en faisant appel à des experts extérieurs le cas échéant,
  • proposer des actions à mettre en œuvre à Sorbonne Université, à court et moyen termes, pour sécuriser la recherche et la formation à l’échelle nationale et sur le plan international,
  • s’appuyer pour ce faire sur le groupe d’experts mis en place et sur les préconisations du rapport sur la protection du potentiel scientifique et technique à Sorbonne Université.

Contexte
Sorbonne Université porte un projet d’université pluridisciplinaire de recherche, implantée au cœur de Paris et en régions. Dès 2020, en partenariat avec les organismes nationaux de recherche et en cohérence avec les stratégies nationale et européenne, Sorbonne Université s’est positionnée en faveur de la science ouverte, pour une science en confiance et a engagé une politique volontariste d’appropriation et d’accompagnement de la communauté à la science ouverte.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du chargé de mission est de :

  • proposer, d’ici l’automne 2022, les éléments d’un cadrage de la position politique de Sorbonne Université en faveur d’une science en confiance, responsable et ouverte, en cohérence avec le projet et les politiques de l’établissement, puis, un plan d’actions concrètes qui donne corps à cette politique et en favorise l’appropriation par l’ensemble de la communauté,
  • coordonner, sur ces sujets, les missions des référents ou délégués en charge de l’intégrité scientifique, de la déontologie, de l’éthique de la recherche, de la science ouverte et de la médiation pour Sorbonne Université. Elle se concrétisera à travers différentes actions : fédérer les missions concernées sur la base d’une compréhension partagée des registres et modalités d’intervention propres à chacune d’elle, comme de leurs articulations et interfaces ; appuyer et faciliter la mise en œuvre des actions des référents et délégués dans leurs relations avec les services concernés (DAJI, DRH, DCom, DFTLV…), et, en tant que de besoin, avec la présidence / gouvernance de l’établissement ; proposer des modalités d’actions de communication, de sensibilisation, de prévention et de formation sur les exigences d’une science en confiance, responsable et ouverte; proposer des recommandations pour assurer au mieux la cohérence de cette politique avec les autres lignes d’action de Sorbonne Université.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du conseiller est de :

  • suivre les études et participer à la sélection des candidats qui ont répondu aux appels d’offre jusqu’au choix final du lauréat. Il s’assure que les propositions retenues répondent bien au programme.

Il participe au suivi des dossiers et aux éventuels aménagements des projets qui peuvent survenir lors des différentes étapes telles que l’APS, l’APD ou le projet Pro.

Contexte
Sorbonne Université a fait du développement international un axe majeur de sa stratégie d’établissement. Forte d’un tissu scientifique de haut niveau et d’une réputation mondiale, Sorbonne Université s’est en effet donnée comme objectif de développer son impact et son attractivité au niveau européen et international.

Au cœur de cette stratégie, elle développe un nombre limité de partenariats stratégiques pérennes et complets, incluant recherche et formation, avec des universités internationales de premier plan. Elle accroît également sa participation aux programmes et initiatives de l’Union européenne, renforce la mobilité et l’accueil pour les étudiants et personnels. Elle participe et anime d’autres partenariats internationaux, à géométrie variable et à fort impact pour certaines de ses communautés.

Le nouveau mandat de la présidence de Sorbonne Université doit ainsi conduire à stabiliser, redynamiser ou repositionner des partenariats pour assurer leur réussite dans les années à venir, tout en saisissant des opportunités nouvelles. Une mobilisation efficace et viable de la communauté quant à la continuité des missions d’enseignement et de recherche est également visée, en distinguant les responsabilités selon qu’elles relèvent des partenariats stratégiques de l’établissement, des partenariats spécifiques à certaines communautés, de programmes d’échanges, de coopérations ou de relations locales.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du conseiller est de :

  • entretenir des relations diplomatiques constantes de Sorbonne Université sur les sujets relatifs aux relations internationales, tant avec ses partenaires qu’avec des grands acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, des organisations internationales, des instances gouvernementales (ambassades, ministères) et les médias internationaux,
  • participer à l’élaboration d’une nouvelle stratégie internationale de l’établissement notamment envers le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Brésil, la Chine et l’Inde,
  • assurer l’animation ou le suivi de certains partenariats spécifiques (Sorbonne Université Abu Dhabi, ou Indiana University Bloomington par exemple),
  • tenir un rôle de représentation de Sorbonne Université en France et à l’étranger,
  • préparer la présidence aux rendez-vous et événements internationaux, au  regard des enjeux de réputation de l’établissement associés à l’accueil et aux qualités d’interaction avec ses partenaires, incluant les prises de contact, l’accueil et le cadrage protocolaire en relation avec les équipes administratives, l’équipe présidentielle et le cabinet de la présidence de Sorbonne Université ainsi que la participation aux discussions,
  • assurer une fonction spécifique de veille et de soutien politique visant l’amélioration des conditions d’accueil des mobilités internationales de l’établissement.

Contexte
Sorbonne Université souhaite faire évoluer la gestion pluriannuelle de ses ressources humaines, avec le souci de mieux les reconnaître et de les valoriser, et avec l’obligation de leur donner les moyens d’exercer leurs missions dans un environnement épanouissant. Votre mission s’inscrit dans cette démarche, et vos propositions doivent permettre d’attirer, de motiver et de retenir les talents, dans toutes leurs diversités, avec pour objectif de renforcer nos compétences au service de nos missions de service public.

Objectifs de la mission
Dans ce cadre, la mission consistera à animer une réflexion au sein de l’établissement sur les voies d’adaptation possibles aux évolutions auxquelles l’université est confrontée, en particulier en matière d’attractivité et de promotion. Elle mission aura plus spécifiquement quatre fonctions essentielles :

  • Animer une réflexion au sein de l’établissement sur les voies d’adaptation possibles du fait des changements auxquels l’université est confrontée, en matière de recrutement et de promotion.
  • Formuler des préconisations pour une meilleure adéquation des objectifs et moyens des projets avec les impératifs des structures concernées, ainsi que pour une nécessaire évolution des métiers.
  • Proposer, en concertation avec les facultés, les UFR et les composantes concernées, des expérimentations pilotes dans des unités ou départements volontaires, avec un suivi et un retour d'expérience.
  • Participer à une réflexion inter-établissements sur ces adaptations (UDICE, France Universités, 4EU+). 

Pour ce faire la chargée de mission Évolution et adaptation des métiers à l’université » travaillera en étroite collaboration avec le vice-président Ressources humaines, financières et numériques, le vice-président référent pour cette mission, ainsi qu’avec la présidente, la direction des relations sociales, et la chargée de mission Qualité de vie au travail et attractivité.

Contexte
Sorbonne Université a fait du développement de sa communication institutionnelle et politique un axe fort de sa stratégie d’établissement et de sa stratégie de communication tant vers des cibles externes qu’internes.

Établissement d’enseignement supérieur et de recherche reconnu en France et dans le monde, Sorbonne Université n’en est pas moins fortement concurrencée et à une étape décisive de son développement durant laquelle sa voix doit être particulièrement entendue en externe et comprise au sein de sa communauté interne. Pour pouvoir assumer pleinement son rôle en formation, recherche, innovation et transfert vers la société, l’établissement, sa gouvernance et en premier lieu la présidente, doit développer sa communication institutionnelle, officielle et politique afin de porter sa parole auprès des décideurs (ESR, politiques, monde socio-économique) le tout dans une démarche davantage proactive, de lobbying institutionnel et politique. En interne, il convient d’expliquer à la communauté les choix réalisés et susciter l’adhésion des personnels, des étudiantes et des étudiants.  

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du conseiller est de :

  • identifier les opportunités de communication en externe et interne, imaginer les manières de porter et réaliser cette communication en fonction de l’agenda de l’écosystème de l’enseignement supérieur et de la recherche mais également en fonction d’un agenda politique de prise de parole de l’établissement et de sa présidente en fonction des priorités politiques, économiques et sociétales du moment et des projets et réussites de l’établissement à valoriser en parallèle. Pour cela, des propositions à la présidente sur des temps de prises de paroles politiques tout au long de l’année sont attendues,
  • mettre en action et soutenir, avec les forces à disposition dans la direction métier, cet effort de communication politique qui devra trouver sa place à côté de la communication institutionnelle de l’établissement déjà en place. Il conviendra notamment de parvenir à distinguer la prise de parole de Sorbonne Université de celle de la Présidente de Sorbonne Université.

Contexte
La science ouverte est au cœur du projet d’établissement de Sorbonne Université depuis sa création.

Le nouveau mandat de la présidence de Sorbonne Université doit conduire à consolider mais surtout à renforcer notre exemplarité et notre engagement dans le champ de la science ouverte : celle-ci doit désormais être portée dans toutes ses dimensions, à travers la recherche (ouverture des publications, des données et des logiciels), la formation (enjeux de l’Open Education et soutien à l’édition ouverte de manuels et d’ouvrages d’enseignement), l’ouverture à la société (lien avec les sciences participatives).

Il est également indispensable que Sorbonne Université se dote d’une stratégie claire et opérationnelle en matière d’édition académique ouverte 

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle de la conseillère est de :

  • accompagner et conseiller la présidence, à partir de veilles, d’analyses et de propositions de positionnement, dans la définition et la mise en œuvre des orientations stratégiques en matière de science ouverte, d’édition scientifique et de conservation et de diffusion du patrimoine artistique, scientifique et technique de Sorbonne Université,
  • représenter la présidence sur ces questions auprès de la LERU, d’Udice et de toute instance ou structure pertinente,
  • identifier les axes de développement et d’évaluation de la politique de science ouverte de l'établissement. Parmi ces axes, la structuration d’un guichet unique dédié aux données, le déploiement d’outils favorisant la prise en compte du libre accès dans le pilotage de l’université et l’approfondissement d’une approche transversale de la science ouverte à l’échelle de l’Alliance Sorbonne Université et de 4EU+,
  • formaliser à court terme une feuille de route pluriannuelle visant à « ouvrir » les livres, les manuels et les revues de Sorbonne Université,
  • veiller à ce que l’édition académique au sein de Sorbonne Université intègre la production de ressources dédiées à la formation, afin d’affirmer également la dimension Open Education de la science ouverte,
  • garantir la cohérence de la politique de Sorbonne Université en matière de conservation, de valorisation et de diffusion de son patrimoine artistique, scientifique et technique, qu’il s’agisse de collections documentaires, archivistiques ou scientifiques, et ce quelle que soit leur localisation ou service d’appartenance. Il s’agit de favoriser la dynamique d’intégration des collections, d’identifier les expertises et compétences nécessaires à leur conservation et de rationaliser leurs modes de gestion et de diffusion à partir des infrastructures adossées au portail SorbonNum.

Contexte
Sorbonne Université a fait du développement international un axe majeur de sa stratégie d’établissement. Forte d’un tissu scientifique de haut niveau et d’une réputation mondiale, Sorbonne Université s’est en effet donnée comme objectif de développer son impact et son attractivité au niveau européen et international.

Au cœur de cette stratégie, l’établissement participe très activement aux programmes et initiatives de l’Union européenne, est très actif dans les réseaux européens d’universités et d’acteurs de la recherche, renforce la mobilité des étudiants et personnels dans la construction de l’alliance 4EU+.

Force de proposition au sein de la ligue des universités de recherche européennes (LERU) et membre de l’association des universités européennes (EUA), Sorbonne Université entend agir et peser en Europe en faveur d’un espace européen intégré de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle du conseiller est de :

  • représenter et porter le positionnement de l’établissement au sein de la LERU et l’EUA, en étant également actif auprès des institutions européennes, des différents réseaux associés et dans le cadre de la Maison française à Bruxelles, selon les termes de mandat préalablement définis,
  • soutenir et suivre l’investissement de la communauté Sorbonne Université dans les projets européens et les réseaux, notamment en ce qui concerne l’implication dans les communautés européennes d’innovation (KIC), selon des modalités à définir avec la direction générale des services adjointe de référence à encourager.

Contexte

Sorbonne Université porte un projet d’université pluridisciplinaire de recherche, implantée au cœur de Paris et en régions. Forte de ce tissu scientifique composée de plus de 150 structures de recherche, appuyée par des réseaux internationaux denses, Sorbonne Université est à même de porter des grands programmes de recherche nationaux et internationaux avec ses partenaires : Programmes et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR), CMA, réseaux nationaux (exemple : Obépine), centre quantique, infrastructures européennes… Le projet d’établissement de Sorbonne Université porte également sur l’accompagnement de nouvelles thématiques aux frontières des connaissances et des disciplines pour répondre aux principaux enjeux sociétaux et le soutien au transfert de connaissance pour favoriser la création, l’innovation et le recours à l’expertise interne. Ces orientations doivent être soutenues par le développement de plateformes scientifiques mutualisées en recherche et en formation.

Objectifs de la mission

La mission porte sur le suivi et l’animation des grands projets transversaux, à travers :

  • une veille sur ces programmes, leur avancement et leurs déclinaisons ;
  • la structuration du portage de ces programmes par Sorbonne Université, en interaction avec les porteurs de projets ;
  • la représentation de Sorbonne Université dans les instances et groupes de coordination de ces programmes.
  • la coordination des unités de service mutualisées entre les trois facultés (inclus la coordination de la révision des effectifs).
  • le pilotage de l’appel à projet plateformes.
  • l’accompagnement stratégique dans la recherche de ressources complémentaires (SESAME, DIM, Europe…) pour financer les plateformes de l’établissement.
  • le développement de l’interaction, voire de la mutualisation, entre les plateformes de recherche, de l'interaction entre les plateformes de formation, et de l'interaction entre les plateformes de recherche et de formation quand cela a du sens. 
  • le développement d’interaction et le partage d’expertise entre les communautés de Sorbonne Université.
  • l’accès et l’amélioration de la visibilité des plateformes et des savoir-faire en formation et en recherche pour les partenaires externes dans le cadre de la Cité de l’Innovation, du PUI et du projet PIA IDEeS OPEN SU. 
  • permettre aux partenaires du monde socio-économique l’accès aux plateformes et aux experts de l’Alliance Sorbonne Université.

Cette mission sera menée auprès de la vice-présidente Recherche et innovation, ainsi qu’auprès de la présidente, des vice-présidentes et des vice-présidents concernés au regard de leurs thématiques respectives.

Contexte
Sorbonne Université s’est constituée en une université pluridisciplinaire de recherche, de réputation mondiale, implantée au cœur de Paris et en régions. Forte de ce tissu scientifique, territorial et de réseaux internationaux denses, Sorbonne Université s’est donnée comme objectifs de développer son impact dans la société et de relever des défis contemporains en interaction avec les acteurs socio-économiques.

Dans cette optique, Sorbonne Université collabore avec plus de 1200 entreprises sous différentes formes. Relations ponctuelles ou durables, ces relations visent le transfert de connaissances, la résolution de défis scientifiques et économiques, le portage de projets de recherche et développement ou encore la conception de nouveaux produits. Sorbonne Université dispose à ce titre, en Île-de-France et dans ses stations marines, d’équipements de pointe, de laboratoires communs, de chaires collaboratives, d’expertises variées et de structures de transfert et d’innovation propices à des collaborations.

Objectifs de la mission
Dans ce cadre et en-dehors des activités de transfert liées à la création de start-ups et à l’entreprenariat, le conseiller devra : 

  • porter une stratégie de développement de partenariats avec les entreprises en relation avec les autres partenariats territoriaux et internationaux de Sorbonne Université,
  • assurer l’animation des partenariats existants au niveau stratégique avec les entreprises, en garantissant les conditions d’une soutenabilité de leur portage à long terme,
  • développer, outre les collaborations existantes, des interactions plus fortes avec des ETI et PME, consortiums, clusters, filières et grands opérateurs publics, afin de renforcer l’impact sociétal de la recherche et participer à redynamiser le tissu économique français via le transfert de connaissances.

Contexte
Sorbonne Université a inscrit la question de l’inclusion des personnes handicapées au centre de sa politique d’établissement dans le cadre notamment de la convention avec le fonds d’insertion des personnes handicapées de la fonction publique (FIPHFP) qui a conduit à la création de la mission handicap pour les personnels.

Parallèlement, les actions conduites par les services handicap étudiants au sein des facultés ont permis de se doter d’un projet de schéma directeur, en cours de validation, qui couvre l’ensemble des populations de l’université au moyen de l’accompagnement des étudiantes et étudiants et des personnels en situation de handicap. La formation et la recherche dans le champ du handicap, l’accessibilité de tout à tous et la sensibilisation de tous les publics à ces questions en sont des axes majeurs de travail.

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle de la conseillère est de :

  • coordonner, en étroite relation avec les correspondants et les référents handicap des facultés et les services concernés, et sous l’autorité de la présidente de l’université, la mise en œuvre de la politique de Sorbonne Université en matière de handicap,
  • piloter cette politique, qui sera mise en œuvre dans les facultés,
  • maintenir et renforcer les avancées déjà réalisées en la matière.

Les activités principales consistent à :

  • produire et faire adopter le projet de schéma handicap le cas échant modifié par les instances de l’université,
  • impulser et coordonner l’ensemble des actions de la stratégie handicap de l’établissement,
  • assurer la coordination des différents acteurs concernés par l’accueil, l’information et l’accompagnement des étudiants en situation de handicap,
  • représenter Sorbonne Université pour tous les sujets concernant les étudiantes et étudiants et les personnels en situation de handicap,
  • contribuer à la prise de conscience et à la formation de la communauté universitaire à la situation de handicap,
  • préparer et recueillir les éléments nécessaires à l’évaluation de la politique de l’établissement en matière de handicap.

Contexte
Sorbonne Université porte un projet d’université pluridisciplinaire de recherche, de réputation mondiale, implantée au cœur de Paris et en régions. Forte de ce tissu scientifique et d’importants réseaux internationaux, Sorbonne Université s’est donné pour ambition de développer son impact dans la société et de relever des défis contemporains en interaction avec les acteurs socio-économiques.

Dans cette optique, Sorbonne Université développe une politique d’innovation, dont l’écosystème constitué en Pôle Universitaire d’Innovation (PUI) bénéficiera d’un lieu totem à la Cité de l'innovation Sorbonne Université. Parmi les collaborations et actions qui nourrissent l’innovation à Sorbonne Université, l’entrepreneuriat tient une place spécifique.

Objectifs de la mission
Pour mener à bien sa mission, la conseillère devra prendre en charge ce volet entrepreneurial étudiant de l’écosystème d’innovation de Sorbonne Université, comprenant :

  • l’animation de la détection de l’entrepreneuriat étudiant et de la formation à celui-ci,
  • la direction et l’animation du pôle entrepreneuriat étudiant PEPITE Sorbonne Université,
  • le portage de la formation à l’entrepreneuriat de Sorbonne Université à l’échelle nationale et internationale,
  • le développement des formations continues et formations à l’entrepreneuriat.

Contexte
Afin de faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes, Sorbonne Université s’est dotée d’une mission égalité, d’une charte et d’un plan d’action pour concrétiser ses engagements. Cette mission a pour but de promouvoir l'égalité professionnelle entre les personnels, quel que soit le genre dans lequel ils se reconnaissent, ainsi que l'égalité de traitement entre les étudiantes et les étudiants, et lutter contre toutes les discriminations liées au genre.

L'université souhaite faire de l’égalité entre les femmes et les hommes, et de la lutte contre les discriminations de tous types, une grande cause, comprise et partagée par toutes et tous. Pour cela, il est important d’amplifier et de diversifier les actions déjà engagées dans la lutte contre ces inégalités, et de développer des outils concrets permettant de sensibiliser plus largement les communautés et de mieux faire reconnaître et valoir leurs droits, en cohérence avec les dispositifs nationaux. 

Objectifs de la mission
Afin d'assurer pleinement ses missions, le rôle de la conseillère est de :

  • participer à la définition et au pilotage d’une politique incitative de l’université en faveur de la promotion de l’égalité de traitement des personnels, des étudiantes et des étudiants, dans le respect des diversités de ces communautés, et à lutter contre toute forme de discrimination les concernant
  • piloter cette politique, qui sera mise en œuvre dans les facultés
  • sensibiliser et former : coordonner le réseau des vice-doyens ou chargés de mission facultaires, ainsi que le réseau « Égalité » dans les Facultés et les structures (UFR, UMR), et l’ensemble des acteurs de l’université ; veiller à ce que l’université garantisse en tout temps l’égalité entre ses membres, en particulier quant au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les recrutements, le suivi et le déroulement de carrière ; coordonner la mise en œuvre du plan d’égalité professionnelle demandé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ; sensibiliser l’ensemble de l’université, par la mise en place de formations, d’opérations de communication et plus généralement d’une politique incitative de promotion de la parité et de la diversité ;
  • prévenir et répondre : être la première interlocutrice en cas de signalement de harcèlement, moral ou à caractère sexuel ; conseiller la présidence en matière de traitement de ces situations ; assurer la représentativité des structures dans lesquelles les personnes impliquées sont rattachées lors de l’instruction du dossier ; signaler les manquements ou les atteintes à l’égalité de traitement dans l'établissement, qu’ils concernent le recrutement, la promotion ou relèvent de faits de harcèlement ;
  • accentuer et développer : veiller à la mise en œuvre des actions, analyser leurs effets et proposer, si nécessaire, des ajustements à la présidence de l’université ; rendre compte annuellement à la présidence des actions menées, en incluant des données sexuées relatives aux personnels et aux étudiants, en particulier en matière d’évolution de carrières, de rémunérations, d’inscriptions et de filières, ou de taux de réussite ; développer et soutenir des initiatives de recherche et d’enseignement dans ces domaines (genre, insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, etc.).

Contexte
Sorbonne Université porte un projet d’université pluridisciplinaire de recherche, de réputation mondiale, implantée au cœur de Paris et en régions. Sorbonne Université est confrontée à des défis planétaires qui nécessitent des politiques coordonnées à l’échelle internationale. Celles-ci doivent s’appuyer sur une analyse scientifique rigoureuse des problèmes et des solutions, dans toutes leurs dimensions, naturelles et humaines. La structuration d’une diplomatie scientifique à l’échelle européenne est un élément de réponse à ces défis. C’est aussi un moyen d’affirmer les valeurs démocratiques au coeur de la construction européenne, qu’il s’agisse de la promotion de la liberté, de l’association des citoyens aux décisions, de la confiance dans les institutions ou du partage d’informations fiables.

Objectifs de la mission
Pour mener à bien sa mission, le conseiller devra animer ce volet de diplomatie scientifique à Sorbonne Université, avec les membres de l’Alliance Sorbonne Université. Son rôle consistera également à :

  • affirmer le rôle de l’université comme lieu d’expertise scientifique et de débat ouvert sur la société civile par l’organisation de manifestations ou la mise en place d’outils (portail numérique, revues, journées d’études…),
  • porter la formation continue des diplomates, sensibiliser les décideurs publics et la communauté scientifique à ces enjeux et soutenir les initiatives dans le domaine de la diplomatie scientifique,
  • encourager la recherche interdisciplinaire et les sciences participatives dans ce domaine, en lien avec les Instituts et Initiatives de l’Alliance Sorbonne Université et d’autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche,
  • participer au réseau européen de diplomatie scientifique et dans ce cadre au rayonnement international de l’université.

Contexte
Sorbonne Université possède des atouts majeurs sur les questions de développement durable et de transition environnementale (DDTE). En raison de son positionnement pluridisciplinaire, Sorbonne Université est à même de contribuer de façon significative à ces domaines qui sont des enjeux majeurs pour notre société, notre université et ses acteurs. A partir de la charte DD adoptée à l'université, il est nécessaire d'amplifier et d'intensifier le précédent plan d’action afin de permettre à l'université de se doter d’un plan à la hauteur des enjeux actuels aussi bien sur les questions d’impact environnemental de notre établissement, de la recherche effectuée sur ces sujets, de l’enseignement initial ou continu de ces concepts, du lien avec la culture et le social. Cela représente également des enjeux stratégiques et économiques importants pour Sorbonne Université qui doit être force de proposition sur ces questions en terme de partenariats, de recherches et d’offres de formations avec et pour tous les acteurs de la société s’inscrivant dans cette dynamique durable et environnementale.

Objectifs de la mission
Pour mener à bien cette mission, le conseiller devra déployer et s'investir dans le nouveau plan d’action DDTE de Sorbonne Université portées politiquement par la présidence :

  • définir et suivre l’ensemble des actions DDTE de ce plan et animer le groupe de travail DD jusqu’à la mise en place d’un conseil DDTE avec des représentants des trois facultés présidées par le Vice-Président Patrimoine, développement durable,
  • gérer les aspects organisationnels (déterminer les dates de réunion, organiser l’ordre du jour en fonction des actions à mener, établir le compte rendu, diffuser l’information, participer à la communication interne et externe sur le développement durable-transition écologique),
  • coordonner la mise en œuvre du plan d’action avec les facultés, services, départements, laboratoires et instituts,
  • participer aux réunions développement durable de la LERU,
  • représenter l’université dans les instances internes et externes sur les questions de DDTE,
  • établir un bilan annuel des actions et piloter le processus de labellisation de développement durable de l’université ainsi que le suivi du plan tertiaire.

Contexte
Sorbonne Université porte un projet d’université pluridisciplinaire de recherche, implantée au cœur de Paris et en régions. Fortement engagée en faveur du sport de haut niveau et du développement de la pratique sportive pour l’ensemble de sa communauté étudiante, Sorbonne Université fait partie depuis 2018 des établissements titulaires du label Génération 2024. 

Objectifs de la mission
Pour mener à bien cette mission, les conseillers devront :

  • Réaliser une cartographie des actions menées à Sorbonne Université autour du sport en formation et en recherche ainsi que des actions destinées au renforcement des liens avec la société dans son ensemble : activités sportives, évènements, partenariats… 
  • Proposer des actions de renforcement et de soutien aux initiatives existantes et programmer des événements atour du sport avant et pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques, ouverts à toutes et tous, au sein de la communauté de Sorbonne Université et à destination d’un public extérieur 
  • Fédérer une communauté autour du sport au sein de Sorbonne Université, quel que soit le niveau de la pratique sportive, et animer ce réseau
  • Proposer un plan d’action et de communication pour favoriser le développement des partenariats et accroître la visibilité de Sorbonne Université 
  • Représenter Sorbonne Université auprès du Comité d’organisation Paris 2024, auprès de la Délégation Interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques (DIJOP) rattachée au Premier Ministre, et auprès de l’Adjoint à la Maire de Paris en charge du sport, des Jeux Olympiques et Paralympiques et de la Seine
  • Coordonner des actions avec les partenaires universitaires de Sorbonne Université en Ile-de-France autour du sport et des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Contexte
Afin de disposer d’éléments contextualisés concernant l’exercice des soignants et les évolutions réglementaires en matière de politique nationale de santé, la présidence a nommé Serge Uzan, Professeur Émérite à Sorbonne Université, Conseiller pour les affaires en santé.

Objectifs de la mission
Le conseiller Santé apporte son expertise auprès de la présidence, notamment dans les domaines suivants :

  • politique nationale de santé pour un service public d’accès permanent et équitable aux soins,
  • nouveaux métiers de la santé : pratiques avancées, équipes de soins multi-professionnelles,
  • suivi des lois de bioéthique (fin de vie, pandémies, procréation, etc.),
  • irruption du numérique en santé : dossier partagé, IA, télémédecine,
  • évolution des carrières des professionnels de santé et place de la formation continue,
  • qualité et pertinence des soins à travers la future certification périodique de tous les soignants,
  • lien de confiance avec les patients et sa promotion, Université des patients,
  • mise en œuvre des plans cancers et des « grands plans » santé,
  • projections démographiques des différentes professions de santé.

La doyenne et les doyens

Le 16 décembre 2021, Béatrice Perez a été élue doyenne de la faculté des Lettres et Stéphane Régnier réélu doyen de la faculté des Sciences et Ingénierie par leurs conseils facultaires respectifs. Bruno Riou, réélu en 2020, reste doyen de la faculté de Médecine.

Béatrice Perez, doyenne de la faculté des Lettres

Béatrice Perez, doyenne de la faculté des Lettres

Ancienne pensionnaire de la Fondation Thiers, Béatrice Perez est professeure des universités, spécialiste d’histoire et civilisation de l’Espagne moderne (XVIe-XVIIe siècle), discipline qu’elle enseigne au sein de l’UFR d’Études ibériques et latino-américaines depuis 2016. Elle est notamment l’auteure de Inquisition, Pouvoir, Société. La province de Séville et ses judéoconvers sous les Rois Catholiques (Prix de la recherche Alberto Benveniste 2008) et de Les marchands de Séville. Une société inquiète (XVe-XVIe siècle). Elle a été vice-doyenne des relations internationales de la faculté des Lettres sous la mandature du doyen Alain Tallon, et est responsable du master de bi-diplomation international « Mondes atlantiques » liant les équipes de recherche CLEA-CHECLA (Civilisation et histoire de l’Espagne classique) et le département d’histoire moderne de l’université de Séville.

Frédérique Peronnet, doyenne de la faculté des Sciences et Ingénierie

Élue doyenne le 6 juin 2024, Frédérique Peronnet est généticienne, directrice de recherche au CNRS, attachée à la section 21 « Organisation, expression, évolution des génomes », et co-dirige l'équipe « Contrôle épigénétique de l’homéostasie et de la plasticité du développement » au sein du Laboratoire de Biologie du développement de l’Institut de Biologie Paris-Seine (IBPS). Elle enseigne également la biologie moléculaire et l'orientation et l'insertion professionnelle (OIP) en L1, l’épigénétique en Master et en Doctorat. Frédérique Peronnet a occupé au sein de la Faculté des Sciences et Ingénierie les fonctions de vice-doyenne Ressources humaines et enjeux sociaux, vice-doyenne déléguée Recherche, directrice-adjointe du laboratoire de biologie du développement (UMR 7622), co-présidente du conseil scientifique de l’UFR des Sciences de la vie.

Frédérique Peronnet, doyenne de la faculté des Sciences et Ingénierie
Bruno Riou, doyen de la faculté de Santé

Bruno Riou, doyen de la faculté de Santé

Il a été élu doyen de la Faculté de Santé le 12 décembre 2023. Il occupait le poste de doyen de la faculté de médecine de Sorbonne Université depuis le 12 février 2015. Auparavant il a été vice-président médecine de l’UPMC, de 2002 à 2015. Professeur des Universités en anesthésie-réanimation puis en médecine d’urgence à Sorbonne Université, il a été chef du Service des Urgences de l’hôpital Pitié-Salpêtrière de 1999 à 2019 et est responsable de l’UF de coordination des prélèvements d’organes et de tissus, à la Pitié-Salpêtrière. Il a également été chef du pôle PRAGUES (Anesthésie-Réanimation-Urgences-Pneumologie-EFR-Gériatrie-Sommeil) de l’hôpital Pitié-Salpêtrière.

Il a été élu Président de la Conférence des Doyens de santé d’Ile-de-France en 2016, réélu en 2019, et est depuis Vice-Président Doyen du Directoire de l’AP-HP et membre du Conseil de surveillance de l’AP-HP.

Élu Président du CNU de médecine d’urgence depuis 2017, il a été membre du CNU d’anesthésie-réanimation de 2006 à 2012.