• Interdisciplinaire

Sorbonne Identités, relations internationales et civilisations de l'Europe

UMR 8138 - SIRICE

  • Unité mixte de recherche

Directrice : Marie-Pierre Rey
Directeurs adjoints : Corine Defrance Olivier Forcade

Cette unité mixte de recherches (UMR 8138) est un laboratoire en histoire des relations internationales contemporaines et des mondes étrangers, regroupant les universités Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, Sorbonne Université et le CNRS.

Dès sa création l’objectif de l’UMR a été de fédérer les recherches autour d’un objet unique, « l’Europe », entendu au sens large du terme, autour des grandes questions européennes au XXe siècle principalement – mais pas seulement, car le XIXe siècle n’est pas oublié –, en opérant un double croisement : entre histoire du long terme et histoire du temps présent, entre approche comparatiste et approche internationaliste.

Les travaux de recherche portent sur cinq thèmes et deux projets transversaux :

1. Relations internationales, mondialisations et régionalisations
2. Pratiques et cultures politiques
3. Civilisation matérielle en transitions
4. Temps, traces et territoires de guerre XIXe-XXe siècle
5. Genre et Europe (XIXe-XXIe)

Projets transversaux
Alimentation et pratiques alimentaires en Europe du XIXe siècle à aujourd’hui : des techniques et des goûts
Diplomatie scientifique et technique en France et en Europe : enrichir la théorie et la stratégie par l’histoire

Fiche scanR

L’UMR SIRICE fondée en 2002, réunit institutionnellement depuis cette date, des chercheurs CNRS et des enseignants-chercheurs provenant d’équipes des universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris-Sorbonne (Paris IV) : pour Paris 1, il s’agit des historiens de l’Institut Pierre Renouvin ; pour Paris IV, des historiens du Centre d’histoire de l’Europe et des relations internationales ; des « civilisationnistes » et historiens des idées du Centre de recherche sur les mondes germaniques et des historiens du Centre de recherche en histoire de l’innovation (CRHI). Sont également associés à l’UMR, à titre individuel, des historiens de l’université de Cergy-Pontoise (du Centre de recherche « Civilisations et identités culturelles comparées des sociétés européennes et occidentales ») et de l’université Paris 3 (de l’équipe ICEE, Intégration et coopération dans l’espace européen).

1. Relations internationales, mondialisations et régionalisations

Responsable(s) : Laurence Badel, Olivier Forcade, Pierre Singaravélou, Hélène Harter, Pierre Vermeren)

L'histoire des relations internationales repose sur la maîtrise des jeux d’échelles et des temporalités, sa capacité à penser ensemble le national, l’infra-, l’inter- et le supranational, le régional et le transnational, le local et le transfrontalier, et à inscrire ces relations dans un cadre systémique. Elle conjugue une approche plurifactorielle des relations internationales et une lecture attentive à la prise de décision.
Les recherches développées portent sur les sociétés européennes, sur les relations intereuropéennes ainsi que sur les redéfinitions permanentes, depuis deux siècles, des relations de l’Europe avec le reste du monde, en particulier l’Amérique du Nord, le Proche-Orient et l’Asie. Les processus d’intégration régionale articulés avec les phases successives de la mondialisation depuis deux siècles constituent un élément important des travaux en cours.

Cinq thèmes sont au cœur de ces travaux :
1.1    Acteurs non-étatiques et pratiques diplomatiques
1.2    Relations intra et extra-européennes
1.3    Mondialisations, empires et régionalisations
1.4    Sorties de guerre
1.5    L’Europe centrale et orientale de la Grande Guerre à aujourd’hui

 

2. Pratiques et cultures politiques

(Responsable(s) : Olivier Dard, Jean-Michel Guieu, Hélène Miard-Delacroix)

Ce thème s’attache à la notion de culture politique dans une approche fine et différenciée. Nous nous intéressons d’une part aux dimensions intellectuelles et idéologiques des cultures politiques en Europe, qui peuvent être nationales mais aussi propres à des modèles et à des familles politiques. Nous étudions d’autre part diverses pratiques en concentrant l’attention sur deux pôles d’exercice du politique : les questions de citoyenneté et la paix.

Les travaux s’organisent dans quatre groupes thématiques :
2.1 Idées politiques, histoire des systèmes de savoir : circulation et transferts
2.2 Cultures, identités et imaginaires politiques
2.3 Pratiques politiques et citoyenneté, du national au supranational
2.4 Pratiques et culture de paix
 

3. Civilisation matérielle en transitions

(Responsable(s) : Alain Beltran, Pascal Griset, Léonard Laborie)

Ce thème propose de saisir l’Europe contemporaine comme une civilisation matérielle, caractérisée par des flux (de ressources, de biens, de personnes), des modes de consommation et des crises. Dans la lignée des travaux entrepris au sein du Centre de recherche en histoire de l’innovation, il interroge plus spécifiquement, mais non exclusivement, l’innovation technique, ses acteurs (entreprises, ingénieurs, chercheurs, consommateurs, régulateurs), et les mutations complexes qu’elle porte. Il s’agit par là aussi d’interroger un concept – la transition – devenu omniprésent dans le débat sur l’avenir de sociétés européennes en quête de durabilité.

Le thème sera structuré en trois sous-thèmes :
3.1 Flux : les dynamiques des infrastructures européennes
3.2 Consommations : l’Europe comme zone de confort
3.3 Crises et résilience
 

4. Temps, traces et territoires de guerre XIXe-XXe siècle

(Responsable(s) : Alya Aglan, Corine Defrance, Olivier Forcade, François-Xavier Nérard)

Face aux nouvelles formes de conflictualité en Europe et dans le monde, la définition du terme « guerre » doit être repensée.
L’originalité de notre approche consiste à travailler ensemble les deux notions de « guerre » et « traces de guerre » autour du triptyque : histoire(s), mémoire(s), représentation(s). La guerre est comprise comme un processus : du chemin vers la guerre à la guerre elle-même, à sa résolution, puis les processus de rapprochement et de réconciliation pour construire la paix, ainsi que leurs limites. Cette approche crée des dynamiques transdisciplinaires : des travaux communs associent politistes, juristes, archéologues, ethnologues, psychanalystes, théologiens, historiens d’art, spécialistes de littérature, écrivains, artistes et praticiens de la guerre (militaires, représentants de l’industrie d’armement, d’organisations humanitaires, journalistes).
Nos travaux s’inscrivent dans une histoire sociale, politique et culturelle du fait militaire, voulant dépasser les couples antagonistes de guerre et paix, vainqueurs et vaincus, bourreaux et victimes pour penser les entre-deux.

4.1 Traces matérielles et immatérielles de la guerre
4.2 « Faire la guerre ! » : conflictualités, conflits et espaces de la guerre du XVIIIe au XXIe siècle
4.3 Sociétés en guerre
4.4 Ecrire la guerre pendant la guerre
 

5. Genre et Europe (XIXe-XXIe)

(Responsable(s) : Anne-Laure Briatte, Fabrice Virgili, Anne Salles)

Que l’on considère l’Europe comme espace imaginé ou politique, comme marché ou aire culturelle, les rapports entre les sexes sont constitutifs de la définition de cet espace aux contours variables. Nous travaillons conjointement sur le genre et sur l’Europe. Qu’il s’agisse des actrices et des acteurs de l’intégration européenne, des effets de celle-ci en matière d’égalité femme/homme ou plus largement, comment femmes et hommes vivent en Europe.

5.1 Citoyenneté, féminisme, antiféminisme
5.2 Famille, démographie, politique et intimité
5.3 Guerres, violences et sexualités
 

Projet transversal

Alimentation et pratiques alimentaires en Europe du XIXe siècle à aujourd’hui : des techniques et des goûts

(Responsable(s) : Alain Beltran, Gilles Fumey, Marie-Pierre REY, Jean-Pierre Williot)

L'axe alimentation étudie les pratiques alimentaires dans leur dimension historique, en s'appuyant sur des analyses transdisciplinaires, développées en priorité sur l'espace européen.

Tout ce qui relève des pratiques matérielles et culturelles des productions alimentaires, depuis les différents types d’agriculture jusqu’aux cuisines et gastronomies les plus variées est mis en perspective.

Cette approche conduit à chercher quels sont les éléments de formation d'un possible « goût » des Européens. Les différentes prises alimentaires (domicile et hors-domicile) sont l’objet de recherches sur les multiples cultures culinaires issues de recettes, de techniques, de médecines, d'imaginaires. Objets de critiques et de transmissions fabriquant des normes, les modes d'alimentation trouvent leur définition par un regard intra européen, local et régional, tout autant qu'extra européen.

Ce projet transversal privilégie quatre dimensions ;
1- Aspects matériels de l’alimentation en Europe
2- Pratiques alimentaires et goût des Européens
3- Genre, alimentation et cuisine
4- La faim et ses manifestations dans le monde
 

Projet transversal

Diplomatie scientifique et technique en France et en Europe : enrichir la théorie et la stratégie par l’histoire

(Responsable(s) : Léonard Laborie)

Les relations entre sciences, techniques et diplomatie ne datent pas d’hier. De nombreuses recherches ont déjà montré l’importance historique de la science pour la diplomatie, et réciproquement de la diplomatie pour la science. Aujourd’hui, ces relations font l’objet d’une réflexion de la part des acteurs et des chercheurs sous le nom de diplomatie scientifique. Point de jonction entre diplomatie du soft power et volonté de la part des organismes scientifiques de peser sur le cours des relations internationales, la « science diplomacy » est à l’agenda.

Coordonnées

Adresse physique

UMR SIRICE - Campus Condorcet - 5, cours des Humanités
93322 Aubervilliers Cedex

À la Une

Toutes les démarches sont dématérialisées. Les campus ne sont pas accessibles avant le 13 septembre.

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.