Milan Stankovic

Milan Stankovic

Docteur et deux start-up à son actif

Il est indispensable de comprendre la vie d’un chercheur entrepreneur et de voir si vous vous reconnaissez dans ce parcours.

Originaire de Belgrade, informaticien humaniste, Milan Stankovic en est déjà à sa deuxième création de start-up. Nous nous étions entretenu avec lui lors d’une « rencontre carrière », il y a 3 ans. Toujours volontaire pour donner son témoignage aux doctorantes et doctorants de Sorbonne Université, il a accepté de se livrer une fois de plus. 


Milan, vous êtes arrivé en France grâce à une bourse du gouvernement français pour entreprendre un master en informatique à l’Université d’Orsay. Comment en êtes-vous venu à faire votre thèse à la faculté des Lettres de Sorbonne Université ?
Les professeurs qui m’ont encadré pour mon master m’ont conseillé de trouver un contexte favorable à mon profil « atypique ». J’ai trouvé au sein de l’école doctorale Concept et langages de Sorbonne Université une vraie flexibilité, une grande ouverture d’esprit et d’autonomie. J’ai fait mon doctorat dans le laboratoire LaLIC (laboratoire langage, logique, informatique et cognition) sous la direction de Philippe Laublet et Jean-Pierre Desclés sur le web sémantique.

En intelligence artificielle, il y a plusieurs approches : l’approche d’apprentissage automatique faite au Lip6 et le web sémantique qui touche à la linguistique, à la représentation des connaissances. À ce moment-là, nous étions en 2009-2012, et les réseaux sociaux étaient une nouveauté. La question était de déterminer ce que signifiait « faire un like » sur Facebook ? Comment un ordinateur pouvait-il interpréter ce « geste » ? Je suis arrivé au laboratoire alors qu’une start-up du nom d’Hypios cherchait un nouveau thésard en CIFRE. À l’époque, Hypios travaillait pour un grand groupe, qui cherchait des solutions externes. En 2009, on ne croyait pas que la machine pouvait surprendre l’humain, qu’elle était capable de faire des propositions pertinentes et surprenantes. En fait, grâce au web social, la machine peut trouver des experts sur Twitter. Avec l’analyse des tweets, la machine peut déterminer que la personne sait de quoi elle parle et qu’elle pourra aider à trouver une solution… 


En 2013, vous avez créé SEPAGE. Dites-nous en plus sur cette aventure ? 
À la fin de ma thèse, je souhaitais créer ma propre start-up, et les investisseurs qui m’avaient suivi chez Hypios me faisaient confiance. Je ne pouvais pas réutiliser les résultats de mon travail de thèse car il avait donné lieu à un brevet. Hypios souhaitait me recruter mais leur offre était moins avantageuse que de créer ma propre société.

J’ai donc créé SEPAGE, qui a été incubée chez Agoranov sur la base du concept d’un système de recommandation. Au début, je ne savais pas ce que j’allais vendre, ni à qui. J’ai travaillé avec des experts. Finalement, le secteur le plus porteur s’est révélé être le tourisme. Il y avait une vraie difficulté avec la vente en ligne aux particuliers. Un internaute passe 48 heures pour acheter un voyage. C’est un choix complexe qui souvent fait intervenir deux personnes avec plusieurs appareils (ordinateurs, smartphone). SEPAGE propose à partir de la deuxième page, une troisième avec une recommandation pertinente qui surprend l’internaute. Le secret : une bonne connaissance de toute l’offre. Les recommandations cachent une question sur la raison d’être de l’achat. La machine explicite l’intention, elle imite le vendeur et propose une offre.

La parution d’un article sur SEPAGE dans Le Figaro a apporté beaucoup de visibilité et de notoriété à la société, qui a été identifiée comme "novatrice" dans le milieu du voyage. De sorte qu’Havas Voyages, la plus ancienne agence de France, spécialiste des voyages professionnels, est entrée en contact avec nous et a demandé à l’équipe la création d’une nouvelle application. Alors ont commencé les offres d’acquisition par plusieurs acquéreurs géants, français et étrangers. Finalement SEPAGE est vendue à Travelsoft en mai 2017. 


Et depuis cette vente, quels ont été vos projets ? 
Depuis 2020, je me suis lancé dans la création d’une nouvelle start-up, Blindnet. Elle a pour objectif de produire des logiciels pour rendre internet plus sécurisé, plus confidentiel. À la naissance d’internet, nous ne savions pas l’ampleur que cela prendrait, que les données personnelles se retrouveraient sur internet, qui a été construit dans un esprit de bienveillance, sans prendre en compte les dangers de piratage, de dommage à la personne physique et avoir pour conséquence la méfiance des internautes.

Tous les contrats, les documents confidentiels se retrouvent sur le cloud. Les utilisateurs ont besoin que les données soient chiffrées et que le chiffrement puisse être déchiffrer seulement par l’utilisateur lui-même pour respecter la confidentialité. Les humains s’attendent à avoir confiance en l’informatique.

Blindnet souhaite être à la hauteur des attentes de l’usager et rendre facile le chiffrement. L’outil est en développement. L’entreprise a fait une levée de fond au printemps 2021 avec un fond deeptech. Nous avons la première version du produit. Nous avons créé un formulaire en ligne sécurisé par chiffrement. Une application « démonstrateur » simple est proposée aux dentistes. Nous sommes en train de faire la démonstration devant des clients potentiels et quelques investisseurs. Une nouvelle levée est prévue. Nous comptons lever 2 millions d’euros.


Pourquoi cette entreprise nécessite autant d’argent ? 
Le système imaginé est un système compliqué, lourd à mettre en place. Il occupe 10 personnes en interne et fait appel à des personnes externes expertes en cryptographie. Nous travaillons et communiquons auprès des développeurs en entreprise. Nous sommes en phase de démarrage, l’entreprise cherche son mode opératoire et ne facture pas encore. La phase d’affinage du produit va encore durer un an et il n’y aura probablement pas de revenus importants avant fin 2022.


Quels conseils voudriez-vous donner aux doctorantes et doctorants qui souhaiteraient vous emboiter le pas ? 
Tout d’abord, les doctorantes et doctorants ne doivent pas hésiter à solliciter les docteures et docteurs qui ont créé une start-up pour comprendre leur raisonnement, les choix faits. J’ai moi-même sollicité beaucoup de monde lors de la création de ma première start-up. Beaucoup m’ont répondu. Ayez le courage de demander de l’aide. Il est indispensable de comprendre la vie d’un chercheur entrepreneur et de voir si vous vous reconnaissez dans ce parcours. Les deux aspects recherche et création d’entreprise sont difficiles à marier : la recherche nous apprend à douter à se remettre en question,  mais dans le business il faut se donner confiance… Ayez le courage de voir grand. Pourquoi pas vous ? 

 Intervention de Milan lors de l'évènement Innover à Sorbonne Université - septembre 2019

À la Une

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Les Papyrus de la mer Rouge

Par Pierre Tallet, Mark Lehner

L'inspecteur Merer : un témoin oculaire de la construction des pyramides.

La philosophie des amants

Par Christophe Martin

Essai sur "Julie ou La Nouvelle Héloïse"

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi