Franck Calard

Franck Calard

Alumnus et lauréat d’une bourse Passeport pour la mobilité

Effectuer une mobilité permet d'ouvrir le regard des étudiants et des professeurs sur un domaine encore inconnu à leurs yeux

Récemment diplômé d’un master en Histoire de l’art à Sorbonne Université, Franck Calard a pu bénéficier pendant son cursus du programme de bourses Passeport pour la mobilité de la Fondation Sorbonne Université. Entre découverte de la culture québécoise et apprentissage de notions clés relatives à l’histoire de l’art… retour sur son parcours et sa mobilité !    


Parlez-nous de votre parcours et de ce qui vous a amené à étudier l’histoire de l’art ?

J'ai été sensibilisé à l'histoire de l'art lorsque j'étais lycéen au couvent du Sacré Cœur à Privas, en Ardèche. Préparant mon baccalauréat littéraire, j'avais décidé de prendre l'option arts plastiques dans le but d'élargir ma culture générale tout en cherchant une manière d'exprimer ma culture nomade, mon père étant yéniche. Lorsqu'il a été temps de réfléchir à mon orientation, je n'ai pas hésité à envoyer ma candidature à Sorbonne Université. Après avoir été accepté en licence d'histoire de l'art, j'ai décidé de mener une licence d'arts plastiques à Paris 1 Panthéon-Sorbonne en parallèle. J’ai ensuite effectué un Erasmus à l'Université de Milan avant d'entamer mon master en histoire de l'art à Sorbonne Université. Dès mon retour en France, j'ai décidé de m'intéresser au vitrail parisien avant de me consacrer à l'étude du vitrail québécois tout en préparant un master 2 en valorisation du patrimoine et développement local à Le Mans Université.

Pourquoi avez-vous fait le choix de faire une mobilité à Montréal ? 

Après avoir réalisé mon mémoire de première année de master sur les verrières de la Basilique Notre-Dame des Victoires de Paris, j’ai souhaité, pour mon mémoire de master 2, approfondir mes connaissances sur les verrières contemporaines. Je me suis intéressé plus spécifiquement au vitrail civil contemporain québécois qui est particulièrement riche dans le métro de Montréal. 

L’objectif principal de mon projet de mobilité était ainsi d’étudier directement sur site, ces vitraux, de consulter leurs archives et de rentrer en contact avec des spécialistes de l'histoire de l'art du Québec. Cette mobilité s’est déroulée en deux temps, une première phase d’août à octobre 2020 puis ensuite de novembre 2020 à avril 2021, dont une partie où j’ai effectué un échange à l’Université de Montréal. 

Que représente la bourse Passeport pour la mobilité pour vous ?

La bourse m'a permis, tout d'abord, de voyager jusqu'au Canada ! Cette mobilité a été l'occasion de rencontrer de nombreux professeurs d'universités québécoises reconnues : Université de Montréal, Université du Québec à Montréal, Concordia University, McGill University. Evidemment, j'ai eu la chance de consulter physiquement les archives de la Société de Transport de Montréal en lien direct avec mon sujet d'étude, tout en visitant en parallèle des ateliers d'artistes ayant participé aux chantiers du métro de Montréal. J’ai également pu financer un voyage jusqu'à Québec, Trois-Rivières, Joliette, L'Assomption ou encore Repentigny afin de visiter les archives de l'Université Laval ainsi que le Musée national des Beaux-Arts du Québec. 

Au final, j'ai pu réaliser l'ensemble de mes objectifs. Certes, la pandémie de Covid-19 a été un obstacle conséquent pour mes travaux - certaines archives n'étant pas accessibles - mais ma présence sur le terrain, c'est-à-dire au Québec, m'a été d'une grande aide ! 

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

Actuellement, j'ai la chance de préparer ma thèse en étant auxiliaire de recherche et d'enseignement pour l'Université de Montréal et le Centre de Recherche Interuniversitaire sur la Littérature et la Culture Québécoises. En parallèle, je suis médiateur culturel au Site Historique Marguerite-Bourgeoys et je serai commissaire d'une exposition sur le vitrail au Musée des Métiers d'Art du Québec d'ici septembre 2022. Je souhaite consacrer ma carrière à l'étude et à la conservation du vitrail des XIXe et XXe siècles au Québec et au Canada.

Avec du recul, je reconnais que cette mobilité a été indispensable à ma compréhension de mon sujet d'étude et à la validation de mon mémoire de deuxième année de master. La bourse m'a donné les moyens de conclure ma recherche tout en me préparant au doctorat. Donc, je peux dire que si je prépare actuellement une thèse de doctorat en histoire de l'art à l'Université de Montréal, c'est en partie grâce au programme de bourses Passeport ! 

Quel message auriez-vous pour les mécènes et donateurs qui prennent aujourd’hui part au financement des programmes de bourses Passeport, et plus largement pour un mécène ou un donateur qui envisage de soutenir le programme ?

Je tiens tout d'abord à exprimer ma reconnaissance aux mécènes et donateurs. Dans un contexte de restrictions budgétaires et de précarisation extrême du milieu universitaire, les programmes de bourses Passeport représentent un réel atout lorsqu'on souhaite réaliser un projet à l'étranger. Le fait de pouvoir effectuer une mobilité permet d'ouvrir le regard des étudiants et des professeurs sur un domaine encore inconnu à leurs yeux. Dans mon cas, l'histoire de l'art du vitrail au Québec n'avait encore jamais été abordé à la faculté des Lettres de Sorbonne Université malgré la présence d'une partie des membres du comité français du Corpus Vitrearum au sein de Sorbonne Université ou du Centre d'Études Québécoises à l'Université Sorbonne Nouvelle. Par conséquent, le programme de bourses Passeport pour la mobilité contribue au dialogue entre les cultures et les nations tout en favorisant l'avancée de la recherche scientifique en histoire de l'art.

Fondation Sorbonne Université

La Fondation Sorbonne Université œuvre pour développer des solutions concrètes aux grands enjeux sociétaux et assurer le rayonnement académique de Sorbonne Université. Elle agit en faveur de l’attractivité nationale et internationale de l'université, de la pleine mobilisation de sa communauté́ y compris de ses diplômés, et d’une synergie accrue avec le monde économique. Déployé depuis plusieurs années au sein de l’Université par la Fondation, le programme de bourses Passeport permet aux étudiantes et étudiants sélectionnés de bénéficier d'un soutien financier et d'un tutorat personnalisé. 

Vous êtes une entreprise, un particulier, et vous souhaitez soutenir les étudiantes et étudiants de Sorbonne Université ? Découvrez nos différents programmes de bourses.

Pour toute demande d’information concernant l'attribution des bourses, merci d’écrire à l’adresse suivante :
fondation@sorbonne-universite.fr

À la Une

S2 Inscriptions pédagogiques - correctif - clôture le 26 janvier à 12h00

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Laïcité, un principe

Par Eric Anceau

De l'Antiquité au temps présent

Chroniques de l'Europe

Par / Sous la direction de Sonia Bledniak, Isabelle Matamoros, Fabrice Virgili

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi