Elisabeth Angel Perez

Élisabeth Angel-Perez

Professeure de littérature anglaise

Enseigner, c’est un moteur dans ma recherche, dans ma vie, dans ce que je suis.

Professeure à Sorbonne Université, Élisabeth Angel-Perez étudie et enseigne la littérature anglaise. Sa passion ? Le théâtre contemporain dans la langue de Shakespeare. Portrait d’une amoureuse d’un théâtre du présent.

Depuis toujours, le théâtre est un miroir des sociétés humaines et des événements auxquels elles ont eu à faire face et qui les ont transformées parfois durablement. Il enregistre l’histoire, la met en perspective pour ses contemporains et en témoigne pour les générations futures. Quelle que soit l’époque, il donne à regarder le présent. Le théâtre contemporain, et plus précisément le théâtre britannique « ultracontemporain », c’est la spécialité d’Élisabeth Angel-Perez.

Son nom tinte de consonances espagnoles. Rien à voir, mais quand on lui demande pourquoi elle a choisi d’enseigner l’anglais, elle confie, sans trop vouloir s’étendre : « Par esprit de contestation peut-être. Chez moi, ça parlait espagnol. » Une façon de tracer son propre chemin sans désavouer ses origines.

Un parcours classiquement parfait

Formée à l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, Élisabeth Angel-Perez passe l’agrégation d’anglais en 1986, qu’elle valide en enseignant directement à l’Université François Rabelais de Tours tout en commençant sa recherche sur le théâtre. Pour cela, direction Sorbonne Université, où elle prépare une thèse sur le retour des formes médiévales dans le théâtre anglais contemporain qu’elle soutient en 1991. La voilà désormais maîtresse de conférences. Son parcours se poursuit avec l’obtention d’une habilitation à diriger des recherches, en 1998, puis du titre de professeure, en 1999. Et aujourd’hui, elle coordonne avec Andrea Fabiano, spécialiste du théâtre et de l’opéra italiens, l’Initiative Théâtre (encadré). Voilà donc près de 30 ans qu’Élisabeth Angel-Perez enseigne la littérature anglaise… et le théâtre.

Lucide Albion

Élisabeth Angel-Perez s’est spécialisée dans le théâtre parce que « c’est un phénomène collectif qui s’adresse à une communauté. Il donne à voir la littérature en action. » La scène britannique en particulier, « un théâtre aux prises avec les grandes problématiques du monde contemporain », explique-t-elle. Et la professeure de littérature d’égrainer quelques-uns des sujets, conjoncturels ou universels, du moment : l’inceste, les violences faites aux femmes, les flux migratoires, le Brexit, le post-colonialisme, l’écologie, le terrorisme, le capitalisme sauvage et même la CoVID-19. « Le théâtre est une boîte de résonance de la manière dont s’écrit l’histoire du monde et de la manière dont chacun peut s’y inscrire. »

Dans cet art, si le fond est important, la forme l’est tout autant à ses yeux : « Ce qui m’intéresse c’est l’histoire des formes théâtrales, la manière dont elles apportent des réponses aux problématiques du monde contemporain. Le théâtre britannique invente de nouvelles formes pour dire l’histoire du monde telle qu’elle se déroule. »

Mais elle ne fait pas qu’observer. Elle débusque et traduit des auteurs de ce théâtre anglais ultracontemporain. « Traduire, c’est presqu’une première mise en scène. » Elle assiste aux premières répétitions pour, au besoin, ajuster la traduction. « C’est très émouvant d’entendre pour la première fois sa traduction mise en bouche par des comédiennes et des comédiens. »

Âme d’enseignante

« J’adore enseigner, c’est un moteur dans ma recherche, dans ma vie, dans ce que je suis », s’enthousiasme Élisabeth Angel-Perez, qui anime un séminaire de master ouvert aux doctorants portant sur la façon dont les dramaturges réinventent sans cesse la forme théâtrale. Elle enseigne aussi aux candidates et candidats à l’agrégation, la transmission à de futurs enseignants étant capitale pour elle. Elle a même monté une option théâtre en 3e année de licence pour que « les étudiantes et étudiants mettent le pied à l’étrier et aient l’envie de creuser ces problématiques une fois en master ».

Élisabeth Angel-Perez termine actuellement un livre sur ce que, paradoxalement, l’on ne voit pas au théâtre mais dont on sent la présence autrement. Et l’aventure de l’écriture théâtrale ? « Je ne suis pas autrice. Je débusque des dramaturges, je m’intéresse à la manière dont leurs textes s’écrivent et sont joués, et je réinjecte cela dans mon enseignement, explique-t-elle avant de conclure : Mes recherches et mon enseignement se nourrissent l’un l’autre. »

L’Initiative Théâtre

Ce programme de recherche interdisciplinaire fédère tout ce que Sorbonne Université compte de spécialistes du théâtre et des arts vivants, de toutes aires géographiques et de toutes périodes. L’université n’a pas de département d’études théâtrales mais l’initiative, qui est adossée au Programme de Recherche Interdisciplinaire sur le Théâtre et les Pratiques Scéniques, s’appuie sur une communauté d’une richesse inouïe. Elle fait naître des synergies, consolide les partenariats avec des théâtres français et internationaux et contribue à développer la formation par la recherche. « Ce qui est passionnant dans le fait de travailler ensemble, c’est de croiser les approches et de les faire s’entre-fertiliser ».

Les grandes inventions qui font le monde

La quatrième conférence du cycle "Les grandes inventions qui font le monde" se tiendra le 28 avril et sera consacrée aux défis informatiques : des réseaux sociaux à l'intelligence artificielle en Europe, Amérique latine et Amérique du Nord.



Petit vocabulaire actuel - Tchèque

Par Klara Notaro, Pavla Poláchová et Aurélie Rouget-Garma

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clément

Regards sur la crise du coronavirus

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clément

Regards sur la crise du coronavirus

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.