Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc, détail
  • Patrimoines

Musealia - Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc et des montagnes et vallées qui l'avoisinent

Tous les mois, Sorbonne Université fait découvrir à sa communauté et au grand public un objet issu de ses collections patrimoniales.

Ce mois-ci, découvrez la Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc et des montagnes et vallées qui l'avoisinent, la plus ancienne des cartes géologiques conservées à la bibliothèque de Géosciences et environnement de l'université.

Le cycle Musealia est piloté par la Bibliothèque de Sorbonne Université, et notamment par son Pôle Patrimoine.

Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc et des montagnes et vallées qui l'avoisinent

Les collections de cartes de la bibliothèque de Géosciences et environnement sont liées à l’histoire du laboratoire de géologie de la Sorbonne, créé en 1857 par Edmond Hébert, titulaire de la chaire de géologie. Cette carte du massif du Mont-Blanc, issue de ce fonds, est la plus ancienne des cartes de géologie de la bibliothèque.

Elle a été levée entre 1797 et 1799 par Jean-Baptiste Raymond, ingénieur-géographe à Paris, capitaine au corps royal des ingénieurs géographes militaires, membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie.

Pour la réaliser, il s’est appuyé sur les meilleures données de l’époque et sur les avancées normatives. Il a notamment mis à profit la carte du général Louis Albert Guislain Bacler d’Albe (1761-1824), considéré comme l’un des meilleurs cartographes de son temps pour le dessin des montagnes.

Il est le premier à appliquer les nouvelles recommandations de la Commission de normalisation de 1802 : utilisation d’instruments de mesure plus justes, nivellement à partir du niveau de la mer, utilisation d’une seule perspective et de signes conventionnels, projection de Flamsteed modifiée, système de hachures avec éclairement oblique. Le résultat servit de référence pendant toute une partie du 19e siècle, remplaçant la carte de Giovanni Tommaso Borgonio (1620-1683) géographe, spécialiste de la Savoie au 17e siècle.

Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc et des montagnes et vallées qui l'avoisinent

« Elle est spécialement destinée à servir de complément de M. de Saussure dans les Alpes, et pour l'utilité des voyageurs, qui vont visiter les glaciers de Chamonix ». Cette carte complète ainsi les recherches du précurseur de la géologie alpine, Horace Bénédict de Saussure (1740-1799). Physicien, géologue et naturaliste genevois, il atteint le sommet du Mont-Blanc en 1787 et y effectue des observations de terrain. Elle accompagne également les débuts de l’alpinisme comme discipline sportive à la fin du 18e siècle.

Cette carte fait partie des cartes thématiques des Alpes représentant la Haute-Savoie au 18e siècle. En noir avec des colorations manuscrites en vert, on a utilisé la technique de l’estompage pour améliorer le rendu du relief, pratique très courante sur les cartes anciennes. Comme la plupart des cartes de cette époque, elle est entoilée afin de consolider le papier, technique utilisée pour d’autres types de cartes comme celles dressées et utilisées au 17e siècle par les ingénieurs militaires. On peut ainsi les plier de différentes manières ; la carte devient plus maniable et la consultation facilitée.

Par Michèle Gélis, responsable de la cartothèque de la bibliothèque de Géosciences et environnement (BSU).

Fiche technique

  • Dénomination/Type : Carte physique et minéralogique du Mont-Blanc et des montagnes et vallées qui l'avoisinent
  • Mesures : 60 x 86 cm
  • Date : 1799
  • Lieu de conservation : Bibliothèque de Géosciences et environnement

À la Une

Fermeture d'été : du 24 juillet au 22 août inclus, tous les sites et campus de la faculté sont inaccessibles. L'ensemble des services est fermé.

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Résonances oasiennes

Par Marc Breviglieri, Noha Gamal Said et David Goeury

Approches sensibles de l'urbain au Sahara

Byzance et ses voisins, XIIIe-XVe siècle

Par Elisabeth Yota

Art, identité, pouvoir

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.