Un enseignement à la croisée des arts et de la chimie
  • Formation

Un enseignement à la croisée des arts et de la chimie

Créée en 2017, l’unité d’enseignement (UE) « interdisciplinarité et matériaux du patrimoine » (IMAP) a pour ambition de dépasser le clivage entre sciences humaines et sciences dures.

Fortement adossé à la recherche de trois laboratoires (le laboratoire d’Archéologie moléculaire et structurale (LAMS), le Centre André Chastel, l’équipe Rome et ses renaissances), cet enseignement réunit des étudiants de chimie et des étudiants d’histoire de l’art et d’archéologie de Sorbonne Université autour de projets d’études transversaux.

Découvrir d’autres cultures scientifiques

Faire collaborer ensemble des étudiants de chimie et d’histoire de l’art, c’est le pari de l’UE IMAP. A travers un même enseignement assuré par 5 enseignants de la faculté des Sciences et 5 enseignants de la faculté de Lettres, les étudiants acquièrent un langage commun pour décrypter les secrets des matériaux utilisés dans le patrimoine culturel. Ce cours offre aux étudiants de master de chimie une ouverture sur le monde des arts et aux étudiants d’histoire de l’art et archéologie une initiation aux analyses physico-chimiques des œuvres.

« A partir de deux points de vue différents, celui de l’histoire de l’art et celui de l’analyse physico-chimique, nous étudions les mêmes questions. Les étudiants apprennent à travailler ensemble et à partager leur culture scientifique avec des étudiants d’une discipline complètement différente », explique Maguy Jaber responsable, avec Emmanuelle Rosso, de l’UE IMAP.

Ce cours commun est complété par des enseignements d’approfondissement adaptés à la spécialisation d’origine de chaque étudiant autour de thématiques communes comme la couleur, les pigments ou la physicochimie des minéraux utilisés dans le domaine du patrimoine ou de la cosmétique. 

Expérimenter une pédagogie innovante

Pour soutenir l’ambition de cet enseignement original, les enseignants ont mis en place un apprentissage par projet permettant aux étudiants de construire ensemble une véritable interdisciplinarité.

Une sortie sur le terrain au début du semestre permet d’impulser la dynamique de groupe.

« Cette sortie est l’occasion de mieux se connaître et de constituer des équipes pluridisciplinaires entre chimistes et historiens de l’art », précise Maguy Jaber.

Pendant 4 mois, chaque équipe poursuit l’étude d’une thématique particulière (la couleur dans l’Egypte antique, les pigments dans la peinture de Nicolas Poussin, les oxydes de fer ou encore la teinture des tissus…). Encadrés par un enseignant ou un chercheur, ils confrontent leur vision de chimistes ou d’historiens de l’art pour aboutir à la réalisation d’un court-métrage à destination du grand public expliquant leur travail de recherche. Pour cela, ils bénéficient du savoir-faire de professionnels de l’audiovisuel, comme Vassiliki Michou, qui les coachent dans la communication et la vulgarisation de leurs recherches à travers la vidéo.

« Ce cours m’a permis d’apprendre à travailler avec de nombreux intervenants de disciplines différentes, avec des références et des méthodes complémentaires. L’apport humain a été l’un des points majeurs de ce cours. Parce que nous n’avions pas tous les mêmes parcours, ni les mêmes aspirations, nous avions beaucoup de choses à apprendre les uns des autres », explique une étudiante en archéologie.

S’immerger dans un laboratoire de recherche

Véritable immersion dans le monde de la recherche, l’UE IMAP permet aux étudiants de découvrir ou de redécouvrir la vie d’un laboratoire. Ils apprennent à réaliser la bibliographie de leur étude, à échanger autour des articles scientifiques, à chercher ensemble comment présenter le sujet de façon accessible à tous.

« J’avais envie, en tant qu’étudiante en histoire de l’art, de réintégrer les sciences dans mon parcours. Ce projet m’a permis d’aborder des points techniques et de voir ce qu’est le travail de chercheur au sein d’une équipe pluridisciplinaire », indique une étudiante en histoire de l’art.

Le LAMS met à disposition le matériel d’analyse et de synthèse physico-chimiques nécessaires aux projets des étudiants. Les doctorants, enseignants et chercheurs du laboratoire les soutiennent dans leur démarche expérimentale. Ils les aident à élaborer leurs hypothèses, à définir leur protocole et à réaliser leurs expériences.

« C’est souvent une première pour les étudiants en histoire de l’art d’entrer dans un laboratoire. Ils découvrent le travail expérimental. Ils apprennent, par exemple, à synthétiser du bleu égyptien, à corriger leur recette. Ils apprécient tous beaucoup ce travail scientifique », explique Maguy Jaber.

PRÉSENTATION DU PROJET IMAP (Interdisciplinarité et Matériaux du Patrimoine)

Témoignages d'alumni

D'anciennes et d'anciens étudiants de la Faculté racontent leurs parcours professionnels.



Atlas de l'Égypte ancienne

Par Claire Somaglino

Cartographie : Claire Levasseur

Batailles

Par Dirigé par Isabelle Davion et Beatrice Heuser

Histoire de grands mythes nationaux

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Covid19 : fermeture des campus aux étudiantes et étudiants du vendredi 30 octobre au mardi 1er decembre

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.