jeu vidéo Théâtre d'Orange
  • Recherche

Un jeu vidéo dédié au théâtre d'Orange

En partenariat avec l’association Games for Citizens, qui anime le portail de jeux Ikigai, l’Institut des sciences du calcul et des données (ISCD) a développé un jeu éducatif 3D sur le théâtre d’Orange, accessible gratuitement au plus grand nombre. Retour sur l’histoire de ce projet ambitieux à la croisée de l’archéologie, des mathématiques, de l’informatique et du game design.  

Début du premier siècle de notre ère : un soldat, chargé de la garde rapprochée de l’Empereur, est dépêché à Orange pour mener une enquête dans l’enceinte du théâtre de la ville. Héros du jeu développé par l’ISCD et Ikigai, le jeune garde accompagnera, pendant près de 45 minutes, les amateurs de jeux vidéo, d’archéologie ou curieux de tous âges, dans l’un des édifices les mieux conservés du monde romain.  

Valoriser autrement la recherche

L’aventure commence à l’été 2019 à l’ISCD. Dans le cadre d’une thèse et d’un post-doctorat, l’institut finance un projet visant à étudier l’acoustique du théâtre d’Orange. Archéologues, ingénieurs, informaticiens et mathématiciens travaillent ensemble pour concevoir un modèle 3D haute définition du bâtiment. « Sur ce modèle numérique très réaliste, indique le directeur de l’ISCD, Pascal Frey, nous avons reconstitué avec une grande précision les éléments de décor du mur de scène, les colonnes, le fronton, les détails des moulures et des sculptures tels qu’ils étaient à l’époque d’Auguste ». Pour valoriser ce travail au-delà du monde scientifique, Pascal Frey a alors l’idée de l’exploiter dans un jeu vidéo. « En nous lançant dans ce projet, explique-t-il, nous nous sommes aventurés en dehors de nos sentiers battus. C’est un moyen original pour diffuser la connaissance scientifique. » Une fois le projet lancé, le directeur de l’ISCD fait appel, fin 2019, à l’association Ikigai. Issue de Sorbonne Université, cette association met à disposition et conçoit des jeux éducatifs pour l’enseignement supérieur. Une dizaine de personnes sont mobilisées pour la réalisation technique du jeu vidéo du Théâtre d’Orange : des game designers s’occupent de la conception des règles et de la mécanique du jeu, un directeur artistique du graphisme, un sound designer de l'univers sonore, des développeurs se chargent de la programmation du jeu.

Jeu vidéo Théâtre d'Orange

Jeu vidéo Théâtre d'Orange

Pour Thomas Planques, responsable du projet chez Ikigai, « la difficulté a été de retranscrire la réalité du théâtre à un coût acceptable. Une reconstitution 3D réaliste aurait demandé trop de temps et de travail de synthèse. Elle aurait, en plus, nécessité une énorme puissance de calcul pour faire tourner le jeu ». L’équipe a donc choisi d’adapter la maquette 3D fournie par l’ISCD en simplifiant la résolution de ces éléments et d’opter pour un style visuel qui assume un certain minimalisme.

Placere et docere (plaire et instruire)

Un médiateur culturel, Simon Azema, archéologue de formation, rejoint le projet pour apporter son expertise dans l’écriture du scénario, des énigmes et des dialogues. « Il fallait trouver un scénario qui plaise à un public suffisamment large : adolescents, adultes, joueurs et non joueurs », précise-t-il. L’autre défi que rencontre le médiateur, c’est de trouver l'équilibre entre pédagogie et divertissement : « Tout l'enjeu est d'apporter un contenu scientifique sans être trop didactique ». Des résultats de recherches archéologiques, comme le fonctionnement du velum, le tissu qui recouvrait le théâtre, ou la restitution sonore d’instruments antiques sont exploités dans le jeu. Pour cela, Simon Azema travaille main dans la main avec Ikigai. Une collaboration très enrichissante pour le médiateur qui découvre alors les coulisses du monde du jeu vidéo et se met au diapason pour comprendre les problèmes de codage et d'intégration informatique.

En plus du mode « jeu », Simon Azema propose d’ajouter un mode « visite virtuelle » : les joueurs peuvent alors explorer le théâtre de fond en comble et découvrir des endroits reculés, d’habitude inaccessibles aux visiteurs, des photos d'archives ou des reconstitutions numériques issues des travaux des archéologues.

L’interdisciplinarité, garante de la rigueur scientifique

Pour s’assurer de respecter le contexte historique de l’époque, Simon Azema se documente et échange régulièrement avec des archéologues et en particulier Nicolas Leys. Spécialiste de la modélisation des incendies dans la Rome antique, ce doctorant en archéologie numérique lui fournit les contenus scientifiques (études du décor, histoire du théâtre, etc.) que Simon intègre et adapte. Nicolas participe également à la construction du scénario ainsi qu'à la rédaction des textes : « Les fiches sur le décor, personnages, environnement, tous les éléments du jeu ont été vérifiés scientifiquement, affirme-t-il. Simon propose un scénario, puis nous en discutons pour le valider et faire en sorte qu’il colle à la réalité archéologique. » 

Jeu vidéo Théâtre d'Orange

Jeu vidéo Théâtre d'Orange

Pour Pascal Frey, l’interdisciplinarité n’est pas aussi simple qu’on voudrait le croire : « elle demande du temps. Ce que souhaite faire le concepteur de jeu ne correspond pas forcément à ce qu'auraient attendu les archéologues ; le scénariste doit prendre en compte les contraintes techniques des développeurs ; les développeurs comprendre les besoins des scientifiques, etc. Il faut apprendre à se connaître. Et l'institut a servi de trait d'union entre tous ces acteurs. »

Aboutissement d'un véritable travail d'équipe, le jeu, développé en un peu plus d’une année, sera disponible gratuitement en juin 2021 sur PC et Mac via le site Ikigai et le portail Steam. Il sera également mis à disposition des enseignantes et enseignants du secondaire et du supérieur via le réseau Canopé.

Découvrez la bande-annonce du jeu vidéo

Arausio - Trailer

À la Une

Fermeture d'été : du 24 juillet au 22 août inclus, tous les sites et campus de la faculté sont inaccessibles. L'ensemble des services est fermé.

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Résonances oasiennes

Par Marc Breviglieri, Noha Gamal Said et David Goeury

Approches sensibles de l'urbain au Sahara

Byzance et ses voisins, XIIIe-XVe siècle

Par Elisabeth Yota

Art, identité, pouvoir

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.