« Grâce au Nobel, le travail de Louise Glück a une chance de toucher enfin le lectorat qu’il mérite »

« Grâce au Nobel, le travail de Louise Glück a une chance de toucher enfin le lectorat qu’il mérite »

Romain Benini, maître de conférences à l’UFR de Langue française de Sorbonne Université et spécialiste de la poésie du XIXe siècle, revient sur sa « rencontre » avec l’œuvre de Louise Glück, poétesse américaine qui vient d’être récompensée du prix Nobel de littérature.

Il nous dévoile comment la poétesse l’a bouleversé et pour quelles raisons il a voulu traduire son dernier recueil Faithful and Virtuous Night.

Romain Benini

Comment avez-vous découvert le travail de Louise Glück ? 

Romain Benini : J’ai découvert son travail il y a un an en lisant la New York Review of Books où il y a toujours quelques poèmes. Généralement je passe assez rapidement sur la poésie mais ce jour-là, j’ai été saisi par un poème de Louise Glück. J’ai été surpris d’être aussi immédiatement retenu, car la NYRB est une revue de critique de livres de tous types (politique, histoire, science, etc.) ; l’esprit n’est donc pas préparé à découvrir un texte non argumentatif.

Après avoir lu le texte en question plusieurs fois, je me suis mis à le traduire, pour essayer de pénétrer cette singularité qui me semblait si puissante. Je me suis ensuite procuré tous les livres de Louise Glück que j’ai trouvés. J’ai continué de traduire et ai fait lire quelques textes à Guillaume Métayer et Laurent Fourcaut, qui sont au comité de rédaction de la revue Place de la Sorbonne. Tous deux m’ont encouragé à continuer mon travail de traduction.

Ce qui n’était jusqu’alors qu’une entreprise destinée à comprendre mieux les mécanismes textuels de cette poésie est devenu un véritable projet de transmission de l’œuvre de Louise Glück en langue française.

Pourquoi avez-vous souhaité traduire l’un de ses recueils de poésie ? 

R.B : Ma motivation était double, comme on l’aura compris : tout d’abord, il s’agissait de m’incorporer, en quelque sorte, l’écriture de Louise Glück. Je me disais qu’en traduisant je serais obligé de m’arrêter sur chaque détail, chaque difficulté, de comprendre à la fois la structure globale des textes et leur fonctionnement interne. 

Ce n’est qu’ensuite que j’ai pris conscience de l’importance de partager ces poèmes. Il est, je crois, assez rare d’être aussi marqué par des textes, surtout quand ils ne nous ont pas été présentés de manière traditionnelle, en se fiant notamment à l’autorité d’une maison d’édition, d’un discours savant, etc. Je trouvais cette écriture tellement fascinante que j’ai espéré transmettre sa force à d’autres lecteurs. C’est une des raisons pour lesquelles, en traduisant, je me suis efforcé d’être aussi précis et fidèle que possible, pour tâcher de reproduire au mieux chez d’autres la sensation que je continue moi-même d’éprouver chaque fois que je lis Louise Glück. 

Louise Glück a été très peu traduite en France. On ne trouvait d’elle, au moment du Nobel, que quelques poèmes épars publiés dans des revues de littérature et de poésie. Mon entreprise de traduction, qui portait sur des recueils entiers, était donc la première de cette ampleur à ma connaissance. J’ai tenu à traduire avant toutes choses son dernier recueil, Faithful and Virtuous Night (2014), sous le titre français Nuit de foi et de vertu. Ce recueil me paraissait particulièrement important pour diverses raisons ; la plus importante est qu’il me semble être, à ce jour, d’un point de vue esthétique, l’aboutissement du travail de cette autrice formidable.

Quel a été votre sentiment quand vous avez découvert que Louise Glück avait reçu le prix Nobel de littérature cette année ?

R.B : J’ai trouvé cela tout bonnement fabuleux. Je n’arrivais pas à y croire, même si je suis convaincu que ce prix est parfaitement mérité ! Je suis ravi que le Nobel ait été attribué à des textes poétiques. Grâce à ce prix, le travail de Louise Glück a une chance de toucher enfin le lectorat qu’il mérite. J’encourage tout lecteur et toute lectrice à découvrir cette œuvre, dans quelque langue que ce soit.

À la Une

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Les Papyrus de la mer Rouge

Par Pierre Tallet, Mark Lehner

L'inspecteur Merer : un témoin oculaire de la construction des pyramides.

La philosophie des amants

Par Christophe Martin

Essai sur "Julie ou La Nouvelle Héloïse"

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi