• Recherche

Du livre à l’appli : le français dans tous ses états

Mathieu Avanzi ne s’arrête plus ! Après Comme on dit chez nous : le grand livre du français de nos régions, le linguiste et maître de conférences à la faculté des Lettres de Sorbonne Université nous propose de cuisiner des recettes du terroir français avec son livre Comme on dîne chez nous (sortie le 28 octobre) et lance, en parallèle, une application pour documenter la variation de notre belle langue aux quatre coins du monde.

Comme on dîne chez nous © Editions Le Robert

À vos fourneaux !

C’est avec la collaboration de Jean Mathat-Christol, chef-formateur qui enseigne la cuisine et la pâtisserie depuis plus de quinze ans, que Mathieu Avanzi s’est lancé dans la publication d’un livre de recettes régionales. « Après le premier livre, mon éditeur (les éditions Le Robert, ndlr) est revenu vers moi pour me proposer une suite. Nous avons alors réfléchi à un thème différent et, rapidement, nous nous sommes orientés vers la gastronomie. D’un point de vue linguistique, c’est très intéressant ! », raconte-t-il, enjoué.

Concocté avec la complicité de blogueuses et blogueurs, et grands cheffes et chefs comme Yves Camdeborde, Laurent Mariotte, Mercotte ou Anne-Sophie Pic, Comme on dîne chez nous nous transporte dans les régions françaises à la découverte de recettes toutes plus savoureuses les unes que les autres, saupoudrées d’histoires et anecdotes sur l’origine des plats et leur étymologie. Au menu : des mets bien de chez nous  ̶   farz (Bretagne), chipirons (Pays Basque), carbonnade (Nord - Pas-de-Calais)...  ̶   cuisinés aux petits oignons par les cheffes et chefs et décortiqués par Mathieu Avanzi. « Comme on dîne chez nous fait le tour des spécialités locales avec des cartes, comme celle des estaminets ou des friteries, des astuces de cuisine, des interviews de chefs… Il renouvelle l'approche du livre de cuisine classique », souligne le linguiste de Sorbonne Université.

D’ailleurs, quid de sa recette préférée dans le livre ? Mathieu Avanzi, en bon savoyard, répond de but en blanc : « La tartiflette ! ». Et en explique, sans se faire prier, son étymologie : « C’est un mot forgé de toutes pièces qui vient du patois savoyard, tartifle (pomme de terre) auquel on a ajouté un suffixe -iflette, qui n’existait pas traditionnellement dans la langue française. A la fin des années 1980, le néologisme tartiflette a ainsi été créé par les restaurateurs en vue de dynamiser une recette traditionnelle typique de la région où est produit le reblochon, la pèlâ. »

Hymne à la cuisine et à la langue française, ce tour de France gastronomique, préfacé par le chef Guy Savoy, va vous embarquer dans un voyage culturel et gourmand dans nos régions.

Comme on dîne chez nous - Le grand livre des mots et des recettes de nos régions, Editions Le Robert, 240 pages, 24,90 € (sortie le 28 octobre)

L’appli de la francophonie

Que l’on soit en France, au Québec ou en Afrique, la langue française n’a ni les mêmes teintes ni les mêmes sonorités. D’ailleurs, nul besoin de traverser l’autre bout de la planète pour se rendre compte de la complexité, de la richesse et des subtilités de la langue de Molière. Il suffit juste de changer de région pour être surpris par l’utilisation d’une expression ou la prononciation d’un mot.

C’est en suivant ce constat que l’application Français de nos régions a germé dans l’esprit de Mathieu Avanzi, l’un de ses fondateurs : « Elle a été conçue en vue de documenter la variation géographique du français que l’on parle aux quatre coins de la francophonie. » Un projet qui lui tient particulièrement à cœur. « Cette application a été financée par Sorbonne Université dans le cadre de l'appel à projets Emergence. Elle repose sur quatre à cinq années de recherche. Cela a pris du temps mais j’en suis très fier ! Nous conduisons, depuis 2015, des enquêtes en ligne qui ont notamment permis de produire d’intéressantes cartes, montrant que même si on parle la même langue, on ne dispose pas toujours du même mot ou de la même expression pour dénommer certains objets ou pour rendre compte de certaines situations de la vie quotidienne pourtant similaires. »

À terme, l’application Français de nos régions va permettre d’établir un atlas des régionalismes. Elle comporte plusieurs volets :

-    Localisez-moi : repose sur les résultats d’enquêtes auxquelles des dizaines de milliers de francophones ont pris part depuis six ans. Ce volet situe chaque utilisateur à l’échelle de la francophonie en Europe, en Afrique, dans les Antilles, en Océanie, au Canada…

-    Atlas : permet d’indiquer aux utilisatrices et utilisateurs comment s’appellent tel ou tel objet, ou comment ils nomment telle ou telle situation, et donc de rendre compte de la richesse géographique du français à travers le monde. Il est aussi possible de donner de la voix et d’enregistrer les prononciations pour documenter la diversité des accents « afin d’alimenter un atlas sonore, le premier atlas sonore de la francophonie », insiste Mathieu Avanzi.

-    Enquêtes : consiste en des sondages, dont les réponses permettront d’évaluer la vitalité de certaines tournures régionales (mots, expressions et prononciations), ainsi que leur aire d’extension.  

Avec son design moderne, sa convivialité et sa facilité d’utilisation, l’application Français de nos régions sera disponible dès le 20 octobre sur iOS et Android.

Retrouvez Mathieu Avanzi dans l’émission "Vous êtes formidables !" sur France 3


À la Une

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Les Papyrus de la mer Rouge

Par Pierre Tallet, Mark Lehner

L'inspecteur Merer : un témoin oculaire de la construction des pyramides.

La philosophie des amants

Par Christophe Martin

Essai sur "Julie ou La Nouvelle Héloïse"

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi