« Créer des systèmes technologiques respectueux de l’Homme et de l’environnement »
  • Alliance Sorbonne Université
  • Recherche et formation pluridisciplinaires

"Créer des systèmes technologiques respectueux de l’Homme et de l’environnement"

Professeur de chimie des matériaux à l’Université de technologie de Compiègne, Jérôme Favergeon est à la tête de l’Initiative Maîtrise des systèmes technologiques sûrs et durables (MSTD).

Jérôme Favergeon

Cette communauté de recherche de l’Alliance Sorbonne Université vise à développer des technologies innovantes répondant aux enjeux socio-économiques et environnementaux actuels.

L'Initiative expliquée en 2'40

Qu'est-ce que l’Initiative Maîtrise des systèmes technologiques sûrs et durables ?

Rencontre avec Jérôme Favergeon

Comment est née l’Initiative Maîtrise des systèmes technologiques sûrs et durables ?

Jérôme Favergeon : Créée en 2020, l’Initiative s’inscrit dans une trajectoire de recherche pluridisciplinaire liée aux enjeux technologiques lancée il y a une dizaine d'années par le LabEx Maîtrise des systèmes de systèmes technologiques. L'appel pour les Initiatives de l’Alliance Sorbonne et l’expérience que nous avons acquise à travers le LabEx nous ont donné envie de poursuivre et développer des travaux pluridisciplinaires ayant pour objet de recherche les systèmes technologiques.

L’initiative est également née de la mobilisation sociétale forte autour des préoccupations écologiques qui nécessitent de développer des collaborations entre les disciplines dans le cadre de la recherche et de la formation.

Que signifient les notions de sûreté et de durabilité au cœur de l’Initiative ?

J. F. : Ils doivent être compris dans une acception large. La sûreté des systèmes technologiques recouvre aussi bien les notions de fiabilité, de disponibilité et de sécurisation que d’innocuité pour l’Homme. La durabilité peut désigner le maintien, sur la durée, du caractère fonctionnel du système technologique, mais également la minimisation des coûts humains et environnementaux sur l’ensemble de son cycle de vie, avec en particulier, la préoccupation de la préservation des ressources naturelles.

La pluridisciplinarité fait partie de l’ADN des Initiatives. Comment se traduit-elle pour vous ?

J. F. : L’objectif de l’Initiative est de contribuer à améliorer ou créer des systèmes technologiques acceptables économiquement, socialement et respectueux de l’Homme et de l’environnement. Pour cela, elle exige de développer des approches interdisciplinaires basées sur l’hybridation des savoirs et des pratiques.

Dans le cadre du LabEx, nous avons déjà pu apprécier les difficultés et les efforts nécessaires à la réussite d’une recherche pluridisciplinaire. Avec l’Initiative, nous voulons constituer, au sein de l’Alliance, une communauté scientifique pour contribuer à une recherche technologique qui se préoccupe des enjeux environnementaux. S’il paraît naturel que cette communauté s’appuie sur des laboratoires centrés sur l’ingénierie, nous souhaitons également associer des laboratoires d’autres domaines comme les sciences humaines et sociales, l’environnement et la santé, ainsi que les instituts de l’Alliance Sorbonne Université (l’Institut de la transition environnementale, l’Institut des matériaux, l’Institut universitaire d’ingénierie en santé, etc.).

Quels sont les grands enjeux de l’Initiative en termes de recherche ?

J. F. : L’Initiative s’intéresse au fonctionnement des systèmes technologiques, à leur système de production, à leur conception, à leur contrôle, à leur diagnostic, à leur durée de vie, etc.

Dans cette perspective, nous avons défini trois axes. Le premier concerne les problématiques liées à la mobilité et au transport pour une ville durable (nouveaux dispositifs de mobilité, éco-navigation, optimisation des trajets pour réduire l’empreinte carbone, nouvelles énergies pour les véhicules, etc.).

Le deuxième porte sur ce que nous appelons « la chimie verte », c’est-à-dire la façon dont nous pouvons utiliser à bon escient les agro-ressources (cultivables et donc renouvelables) pour fabriquer de nouveaux matériaux, produire de l'énergie, etc.

Le dernier axe a pour objet les nouveaux dispositifs technologiques d'assistance à la vie et à la santé (prothèses, suppléances organiques, etc.), en associant l’expertise des sciences humaines et sociales à celle des sciences dures et médicales.

Quelles actions pensez-vous mettre en place pour répondre à ces enjeux ?

J. F. : Chaque année, deux thèses et deux contrats post-doctoraux sont financés pour quatre ans par l’Initiative.  Nous voudrions également mettre en place des réunions mensuelles avec des grands donneurs d'ordre, comme des industriels ou l'agence de la transition écologique, afin d’identifier avec eux des enjeux de recherche technologique dans des domaines variés, associés à l’ambition de réduire l’impact environnemental.  

Par ailleurs, nous souhaitons développer, dans le cadre de la formation, des contenus et des formats pédagogiques suffisamment ouverts pour permettre aux étudiants et étudiantes de l’Alliance Sorbonne Université de comprendre l'aspect systémique des technologies. Si nous voulons former des ingénieurs capables d’améliorer ou concevoir de nouveaux systèmes tout en se souciant de leur impact sociétal et environnemental, nous devons leur proposer des enseignements à l’interface des disciplines (ingénierie, écologie, santé, etc.) en s’appuyant sur les nombreuses ressources de l’Alliance. Cela pourra se faire, en concertation avec les responsables de formation, sous forme d’écoles d’été, de séminaires ou de cours en ligne.

À la Une

Tentative de phishing : un faux mail "validation votre intranet" a été envoyé à toute la communauté. Si vous le recevez, surtout ne pas cliquer sur le lien et supprimer le message.

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Les années 1910

Par Jérémie Cerman

Arts décoratifs, mode, design

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

"Mexique, histoires minérales", une exposition à découvrir à la collection de minéraux sur le campus Pierre et Marie Curie de la Faculté des Sciences et Ingénierie

Quatre jeunes chercheuses récompensées par le prix Jeunes Talents L’Oréal-Unesco

Qubit Pharmaceuticals, une suite logicielle exploitant la puissance de calcul des futurs ordinateurs quantiques pour développer de nouveaux médicaments, reçoit le prix EIC accélérateur 2021

Élections universitaires et facultaires les 16 et 17 novembre 2021

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Les algorithmes font-ils la loi ?

Par Aurélie Jean