Sorbonne Université dans les médias

Sorbonne Université dans les médias

Sorbonne Université dans les médias

Université

La liberté académique est-elle menacée ?, TV5 Monde, 25 février 2021

La Liberté académique est elle menacée ? En France, le débat fait rage autour de l'expression islamo-gauchisme. Au Québec, ce sont les notions de "wokisme", d'intersectionnalité et de "cancel culture" qui font polémique. Avec nous pour en parler, Jean Chambaz, président de Sorbonne Université dans le Grand Angle.

« Islamo-gauchisme » : « Le Gouvernement doit changer de ton vis-à-vis des universités » (Jean Chambaz), News Tank, 18 février 2021

« Aujourd'hui on essaie de faire de Frédérique Vidal un bouc émissaire et on demande sa démission, mais ça ne réglera rien. Je ne demande évidemment pas la démission de la ministre, je demande un changement d'orientation et de ton dans le comportement du Gouvernement vis-à-vis des universités », déclare Jean Chambaz président de  Sorbonne Université , invité de la matinale de France Info, le 18/02/2021.

 

Alliance Sorbonne Université: Christophe Prazuck à la barre de l'Institut de l’Océan, Meretmarine.com, 16 février 2021

Mieux valoriser, coordonner et partager les travaux de toutes les disciplines, laboratoires et centres de recherche qui, en son sein, travaillent sur la mer. C’est l’objectif de Sorbonne Université, qui vient de créer l’Institut de l’Océan. Et c’est Christophe Prazuck, ancien chef d’état-major de la Marine nationale mais aussi titulaire d’un doctorat d’océanographie physique, qui en est le directeur. Il revient avec Mer et Marine sur la naissance et les missions de cette nouvelle structure.

Paris : sur le campus Pierre et Marie Curie, des laboratoires vont muter en logements, Le Moniteur, 29 janvier 2021

Désaffecté depuis plusieurs années, le bâtiment F de la barre Cassan, situé rue Cuvier (Ve arrondissement) face au Jardin des plantes, sur le campus Pierre-et-Marie-Curie (ex-Jussieu), va se transformer en résidence à caractère social pour étudiants, chercheurs et enseignants. Construit en 1962, l'immeuble de 166 m de long sur huit étages (24 000 m2 SP) abritait les unités de chimie et de physique de la faculté des sciences et ingénierie de Sorbonne Université jusqu'à ce que celles-ci réintègrent en 2017 des laboratoires neufs dans le Gril d'Albert, sur le même campus. « Ce projet de création de logements sociaux accompagnés de services figure dans le schéma directeur d'aménagement du campus datant d'une dizaine d'années. Mais à l'époque, nous imaginions une démolition-reconstruction de la barre plutôt que sa reconversion », indique Thierry Nivoche, chef du pôle projets immobiliers à la direction patrimoine et logistique de Sorbonne Université.

 

Sorbonne Université : une nouvelle résidence universitaire de 565 logements pour 2024, Le journal du Grand Paris, 18 janvier 2021

La ville de Paris, la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), le Crous de Paris et Sorbonne Université ont conclu, le 17 décembre 2020, un protocole pour la construction d’une résidence de 565 logements à caractère social sur le campus Pierre et Marie Curie dans le 5e arrondissement. L’opération, d’un montant prévisionnel de 100 millions d’euros, doit être livrée fin 2024 et est présentée par ses initiateurs comme « l’un des plus importants projets immobiliers à Paris ».

 

Covid-19: prudentes, les universités organisent le retour progressif des étudiants, Le Figaro Etudiant, 4 janvier 2021

Le ministère de l’Enseignement supérieur évoquait un retour de certains étudiants dès ce lundi. Qu’en est-il dans les faits? (...) Du côté de Sorbonne Université, «L’échéance pour nous est celle du 25 janvier avec une jauge à 50% pour l’ensemble des licences. Quant aux masters lettres, ils ne posent pas les mêmes difficultés puisqu’il s’agit de séminaires avec de très petits effectifs», avance Alain Tallon, doyen de la faculté de Lettres qui précise que pour les étudiants ne pouvant se rendre sur place, les enregistrements des cours seront proposés. «Cela ressemblera, si tout va bien, à la rentrée de septembre. Il est important que l’ensemble des étudiants puisse revenir. Nous mettrons en place un système de permutation afin que chacun puisse avoir un contact avec les enseignants ».

 

Logement étudiant : Paris s'offre une nouvelle résidence sans combler tous ses besoins, Les Echos, 2 janvier 2021

Dans le 5 e arrondissement, le campus Pierre et Marie Curie verra la construction d'une résidence universitaire de 565 places. Mais malgré l'effort de rattrapage exceptionnel mené en Ile-de-France, notamment en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, le territoire peine encore à loger correctement tous ses étudiants. Concurrencés par les travailleurs et les touristes adeptes d'Airbnb, les étudiants ont toutes les peines du monde à se loger à Paris. Le Crous, la Ville de Paris et Sorbonne Université viennent d'annoncer la création d'une résidence universitaire sur le campus Pierre-et-Marie-Curie (ex-Jussieu), dans le 5e arrondissement. « La plus importante opération de création de logements sociaux depuis le début de la mandature […] permettra de loger 565 étudiants, doctorants et chercheurs », s'est félicité Ian Brossat, adjoint d'Anne Hidalgo chargé du logement.

Crise sanitaire : les cours à distance, "une bombe à retardement sociale et humaine", L'Etudiant, 4 décembre 2020

D’après le calendrier du déconfinement présenté par le gouvernement fin novembre, les universités ne pourront accueillir les étudiants qu’à partir du mois de février. Cette réouverture n’interviendrait que deux semaines après celle des lycées. Les présidents d’université dénoncent cette différence de traitement. Pour Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, "les étudiants ont déjà trop payé ces derniers mois". Il fait partie des dix présidents d’université à avoir signé la lettre de l’Udice, l’association d’universités de recherche françaises, alertant sur une crise étudiante (...)

 

Universités: Macron évoque une reprise progressive des cours début janvier, Le Figaro Etudiant, 4 décembre 2020

«On va essayer de commencer plus tôt.» Lors d’une interview accordée à «Brut» ce vendredi 4 décembre, le président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué une possible reprise progressive des cours début janvier dans les universités françaises. Le 24 novembre dernier, le chef de l’Etat avait pourtant annoncé que les établissements d’enseignement supérieur ne rouvriraient pas avant février, soit près de deux semaines après les bars et restaurants. (...) «Le gouvernement doit absolument réenvisager cette décision et nous permettre d’accueillir au plus tôt les étudiants avec une jauge de 50%. Sinon, les conséquences pourraient être catastrophiques», expliquait également Jean Chambaz, président de Sorbonne Université (...)

 

Comment Sorbonne Université met en place un plan télétravail pour 1 000 personnels d’ici fin 2021, News Tank, 3 décembre 2020

« Avec le confinement, les gens ont vu les limites, mais aussi la faisabilité des modalités de travail à distance. Des verrous ont été cassés : on voit chez des personnels des envies de se ménager des temps de travail chez eux, car ils ont vu que c’était possible et que cela engendre des gains de temps. D’autres ont réalisé, à l’inverse, que c’était compliqué. Dans tous les cas, avoir en tête les avantages et les contraintes du télétravail est nécessaire pour avancer », déclare Stéphanie Bonneau, vice-présidente personnels, égalité professionnelle et diversité de Sorbonne Université à News Tank, le 30/11/2020.

Avec Anne-Marie Tièges, DRH de Sorbonne Université, elle revient sur la mise en place à l’université d’un « plan télétravail » qui ouvre la possibilité de 1 000 postes télétravaillés d’ici fin 2021, contre 200 environ aujourd’hui, à raison de deux jours par semaine (...)

Recherche & innovation

Oui, il est possible de communiquer pendant ses rêves, Top Santé, 18 février 2021

Ça semble impossible, et pourtant : selon une récente étude conduite par des chercheurs de l’Inserm, de l’AP-HP, de Sorbonne Université et du CNRS, en collaboration avec plusieurs équipes américaines, allemandes et néerlandaises, il serait possible de communiquer avec quelqu'un de réveillé lorsqu'on rêve...

 

Une conque de 18.000 ans fait encore entendre sa musique, France 24, 12 février 2021

Une conque de 18.000 ans, qui serait le plus ancien instrument à vent connu de ce type, vient de résonner de nouveau, permettant à un groupe de chercheurs en France d'enrichir leur connaissance de "la palette musicale" des hommes préhistoriques (...) "L'intensité produite est incroyable", affirme le co-auteur de l'étude Philippe Walter, directeur du laboratoire d'archéologie moléculaire et structurale de Sorbonne Université.

 

Pandémie de Covid-19 : le virus circulait sans doute en France dès novembre 2019, Le Monde, 10 février 2021

Des travaux de chercheurs français conduits par le professeur Fabrice Carrat, directeur de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (Sorbonne Université Inserm) et publiés samedi 6 février dans la revue European Journal of Epidemiology indiquent, avec un haut niveau de preuve, que le SARS-CoV-2 circulait déjà en France en novembre 2019.

 

Covid-19 : la protection induite par les anticorps peut-elle vraiment disparaître en quelques semaines ?, Le Figaro, 9 février 2021

Une étude menée par des chercheurs de Sorbonne Université, de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, de l'Inserm et de l'Institut Pasteur montre une diminution rapide de certains anticorps chez des professionnels de santé atteints de formes modérées du Covid-19. Mais cela signifie-t-il que les personnes guéries d'un Covid léger ne seraient plus protégées passées quelques semaines, comme on peut le lire ici ou là ? « Dans notre étude, nous nous sommes concentrés exclusivement sur les anticorps», explique Anne-Geneviève Marcelin, professeure à Sorbonne Université, virologue à la Pitié-Salpêtrière et dernière auteure de l'étude.

 

Menteur, menteuse : le son de votre voix vous trahit !, Science & Vie, 8 février 2021

On mentirait plusieurs fois par jour. Quelqu’un vous a d’ailleurs probablement déjà menti aujourd’hui. Mais comment le (ou la) reconnaître ?  Des chercheurs du laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son (CNRS/Ircam/Sorbonne Université/Ministère de la Culture) et du Laboratoire des systèmes perceptifs (CNRS/ENS PSL) ont tenté de comprendre ce qui faisait pencher la balance : selon votre signature vocale (intensité, ton et vitesse), la sentence de votre auditeur sera irrévocable.

L’Antarctique se réchauffe et fait craindre la fonte de la calotte glaciaire, Natura Sciences, 21 janvier 2021

Dans l’océan Austral, en Antarctique, les eaux se réchauffent en profondeur. C’est ce qu’ont observé des scientifiques français du CNRS, du CNES, de l’IRD, de Sorbonne Université, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier accompagnés de scientifiques australiens. Les résultats de leurs travaux sont publiés dans la revue Nature Communications ce 21 janvier. Pour la première fois, des mesures de température effectuées pendant 25 ans ont permis de mettre en évidence le fait que les eaux les plus profondes de l’océan glacial Antarctique se réchauffent de 0,04°C chaque année. Ces données proviennent de mesures effectuées plusieurs fois par an dans l’est de l’océan Austral, au sud de la Tasmanie.

 

Découverte au Maroc d'un nouveau mosasaure du Crétacé, lézard marin aux "dents de requins", GEO, 19 janvier 2021

Mosasaurien ou mosasaure, nom masculin : "grand lézard marin serpentiforme du crétacé d'Europe et d'Amérique, voisin des varans actuels", précise le Larousse. Des chercheurs français (muséum national d’Histoire naturelle - CNRS - Sorbonne Université), anglais (université de Bath) et néerlandais (université d’Utrecht) viennent d'en identifier une nouvelle espèce dans les précieux gisements de phosphates du Maroc, haut-lieu fossilifère cher aux paléontologues.

 

Le coronavirus est capable d'infecter les neurones, CNEWS, 15 janvier 2021

Si le Covid-19 est considéré principalement comme une maladie respiratoire, des atteintes neurologiques sont également courantes chez les patients (perte d'odorat, maux de tête, voire AVC). Ces symptômes pourraient s'expliquer par le fait que le coronavirus est capable d'infecter les neurones, selon une étude internationale publiée mardi 12 janvier dans la revue Journal of Experimental Medicine. Pour en arriver à cette conclusion, encore jamais démontrée, les chercheurs de Sorbonne Université, de l’Inserm et du CNRS à l’Institut du Cerveau ainsi que de l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP et de l'Université de Yale (Etats-Unis) ont utilisé trois approches différentes : des cellules cérébrales cultivées en laboratoire, des souris et des tissus cérébraux de patients décédés du Covid-19.

 

Hypnose: quand la suggestion devient médecine, Le Figaro, 10 janvier 2021

DÉCRYPTAGE - Reine de l’illusion théâtrale, l’hypnose est aussi, et surtout, une thérapeutique complémentaire de plus en plus usitée par les soignants. Tombée en désuétude dans les années 1920, elle est désormais utilisée pour lutter contre la douleur, les addictions, le stress (...) Cet engouement s'explique par le besoin d'humaniser les soins, comme le souligne le Dr Jean-Marc Benhaiem, responsable du DU d'hypnose à Sorbonne Université : "L'hypnose attire les soignants qui s'intéressent au patient et pas uniquement à la maladie".

 

"Mon cerveau n'a pas de sexe" : elle démonte les mythes tenaces associés au cerveau, Brut, 4 janvier 2021

À cause de la structure de leur cerveau, les femmes seraient multitâches et les hommes moins empathiques… Mais pour Marie Lacroix docteure en neurosciences à Sorbonne Université, ces mythes ne seraient pas sans conséquences et auraient même un impact dans la société. "Depuis l'Antiquité, les différences physiques qu'on observe entre les femmes et les hommes ont laissé supposer qu'il y aurait aussi des différences de capacités cognitives et intellectuelles", explique-t-elle. Et depuis, l'idée n'a cessé de perdurer au cours des siècles. "Le problème, c'est que ça a justifié au cours des siècles le fait qu'elles n'aient pas accès aux mêmes droits dans la société", pointe Marie Lacroix. Ainsi, cette idée a laissé penser que c'était la même chose pour le cerveau. Pourtant, même si le cerveau d'une femme est plus petit que celui d'un homme, le QI n'en demeure pas moins similaire entre les deux sexes (...)

 

Covid-19 : ces modélisateurs qui anticipent la pandémie, Le Monde, 4 janvier 2021

Eux aussi ont été en première ligne sur le front de l’épidémie. Pas dans les services hospitaliers, mais dans des bureaux, manipulant des fonctions exponentielles, des échelles logarithmiques ou des paramètres comme le désormais fameux R0 – désignant le taux de reproduction de base du virus. Eux aussi ont vu leurs rangs se diviser entre alarmistes et « rassuristes ». Eux, mais aussi souvent elles, sont les spécialistes de la modélisation, confrérie méconnue, tour à tour oiseaux de mauvais augure, qu’on n’écoute pas, ou oracle qu’on vénère, au gré des flux et reflux du Covid-19 qu’ils décrivent, voire annoncent. « Enfin, cette discipline commence à intéresser !, apprécie Alain-Jacques Valleron, professeur émérite à Sorbonne Université et membre de l’Académie des sciences. Je suis frappé par le changement entre aujourd’hui et hier. En 1980, lorsque j’installais une petite équipe sur l’épidémiologie des maladies infectieuses, en France, c’était le désert. On s’est débrouillés, et maintenant ça sert dans l’aide à la décision. » Le chercheur peut savourer les progrès. Toutes les vedettes actuelles du domaine en France, dont Dominique Costagliola, Grand Prix Inserm 2020, sont passées en thèse ou en post-doc dans son unité de l’hôpital Saint-Antoine : Pierre-Yves Böelle (Sorbonne Université), Simon Cauchemez (Pasteur), Vittoria Colizza (Inserm), Pascal Crépey (Ecole des hautes études en santé publique)

Thérapie génique : un espoir pour les patients atteints de neuropathie optique héréditaire de Leber, Top Santé, 13 décembre 2020

Avez-vous déjà entendu parler de la neuropathie optique héréditaire de Leber ? La NOHL est une maladie héréditaire rare qui atteint environ 1 individu sur 55 000 dans le monde. Elle apparaît plutôt chez les hommes, entre 27 et 34 ans. À l'heure actuelle, aucun traitement ne permet de guérir ou même de ralentir cette pathologie rare. Toutefois, des chercheurs de l'Inserm, de Sorbonne Université et du CNRS à l'Institut de la Vision à Paris ont conçu une approche de thérapie génique pour les patients atteints de NOHL. Prometteuse, la thérapie génique est une stratégie thérapeutique qui consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie.

 

Une thérapie génique innovante pour redonner la vue à des patients atteints d’une maladie rare, Hôpital.fr, 10 décembre 2020

Les personnes atteintes de neuropathie optique héréditaire de Leber perdent la vue dès l’adolescence avec un déclin soudain au niveau des deux yeux jusqu’à la cécité. Alors que les options de traitements étaient jusqu’ici très limitées, des chercheurs de l’Inserm, de Sorbonne Université et du CNRS à l’Institut de la Vision à Paris ont conçu une approche de thérapie génique pour ces patients.

 

Un microbiote appauvri par une alimentation déséquilibrée favorise le diabète, Pourquoi Docteur ?, 5 décembre 2020

Composé de milliards de micro-organismes situés dans le tube digestif, notre microbiote intestinal contribue au bon fonctionnement de notre système digestif et de notre système immunitaire. Aussi, le préserver en adoptant une alimentation saine est indispensable pour préserver son équilibre et pour être en bonne santé (...) "Notre étude suggère que les individus qui ont une mauvaise alimentation ont une augmentation du propionate d’imidazole et qu’il y a une association claire entre la composition appauvrie du microbiote, l’alimentation et le diabète de type 2", explique Karine Clément, enseignante-chercheuse en nutrition à Sorbonne Université et coordinatrice du projet.

Enseignantes/enseignants, chercheuses/chercheurs et alumae/alumni prennent la parole

Avec Starlink, Elon Musk innove dans la pollution, Reporterre, 2 mars 2021

« La 5G a au moins le mérite d’avoir fait émerger les problématiques climatique et énergétique, mais là, avec Starlink, on balance 42.000 satellites dans l’espace dans l’indifférence générale. » La question écologique n’est certes pas la première interrogation lorsqu’on évoque le projet Starlink (...) Ce qui pose question également, ce sont les valeurs d’exposition des antennes domestiques pour communiquer avec les satellites en orbite. « Il faudra peut-être mettre en place une zone d’exclusion autour de l’antenne domestique, comme il en existe pour les antennes 5G », dit Guy Pujolle, professeur émérite au Laboratoire d’informatique de Sorbonne Université (Lip6) et auteur de Faut-il avoir peur de la 5G ? (Larousse, septembre 2020).

 

Plus jamais tout seul avec les chatbots !, La Croix, 2 mars 2021

Amusants, compatissants, à l’écoute de nos soucis, les agents conversationnels ou chatbots vont être bientôt omniprésents dans notre intimité. Ces agents seront embarqués sur des enceintes vocales, sur nos téléphones, auront des représentations visuelles sur des ordinateurs, ou seront dans des robots ou encore des frigidaires (film Yves, 2019). Nous leur parlerons comme à des êtres humains et ils répondront de façon empathique. Chronique de Laurence Devillers, professeure en intelligence artificielle à Sorbonne Université, chercheuse au CNRS, membre du comité pilote d’éthique du numérique.

Images de science : Le site d’atterrissage martien, le cratère Jezero, The Conversation, 17 février 2021

Voici le décor dans lequel le rover Perseverance va évoluer dans les prochaines années : ce site appelé Jezero est un cratère, d’une cinquantaine de kilomètres de diamètre, formé par un impact météoritique que l’on estime remonter à environ 4 milliards d’années (...) Par Michel Cabane, professeur émérite à Sorbonne Université, laboratoire Atmosphères, Observations Spatiales (LATMOS) - Institut Pierre-Simon Laplace.

 

Le cerveau, fabrique de nos émotions, France Culture, 15 février 2021

Joie, surprise, tristesse, colère… Ces émotions familières nous sont indispensables pour nous adapter au monde. Elles entretiennent un dialogue entre notre corps, notre cerveau et notre environnement. Comment ? Avec Philippe Fossati, psychiatre, professeur à Sorbonne Université et chercheur à l’Institut du cerveau.

 

Faut-il interdire la reconnaissance faciale ?, Sciences et Avenir, 11 février 2021

Grâce aux progrès de l'intelligence artificielle, on fabrique des machines capables de reconnaître les visages et d'y déceler nos émotions. Certains affirment même qu'elles deviendraient physiognomonistes en cela qu'elles détermineraient le caractère des personnes. Chronique de Jean-Gabriel Ganascia est président du comité d'éthique du CNRS, professeur à Sorbonne Université et chercheur en intelligence artificielle au LIP6 (Sorbonne Université, CNRS).

 

Il existe plusieurs types de géothermie – comment marchent-ils, et quels sont les risques ?, The Conversation, 10 février 2021

Les actualités récentes dans le fossé rhénan font état de séismes induits par l’homme lors de l’exploitation de l’énergie géothermale. L’exploitation de la chaleur interne de la Terre, la « géothermie », est une pratique très ancienne qui a débuté avec l’utilisation des sources thermales et qui a connu ces dernières décennies un essor tout particulier avec l’avènement de la transition énergétique qui presse l’humanité à changer ses modes de production et de consommation énergétiques. Par Damien Do Couto, maître de conférences à Sorbonne Université, membre de la Société Géologique de France.

 

Trois mois après une infection Covid-19 : une étude montre une baisse des anticorps chez les soignants, The Conversation, 8 février 2021

Les professionnels de santé sont une population particulièrement exposée au risque d’infection SARS-CoV-2 (et potentiellement de réinfection) du fait de la prise en charge de patients Covid-19. Au moment de la première vague, très peu de données étaient connues sur la réponse immunitaire suite à l’infection et nous nous posions notamment la question de l’immunité protectrice chez des professionnels de santé après une forme modérée de Covid-19. L’objectif de notre étude auprès de soignants, publiée aujourd’hui 8 février dans la revue Nature Communications, était donc de déterminer si dans ces formes modérées il y avait bien apparition de différents types d’anticorps (ou immunoglobulines) : IgM, IgA et IgG, s’ils pouvaient avoir un caractère protecteur et surtout combien de temps ils pouvaient persister après l’infection (...) Par Anne-Geneviève Marcelin, professeure en virologie à Sorbonne Université.

 

Les évènements climatiques extrêmes, La Terre au Carré - France Inter, 8 février 2021

Méga-feux, cyclones, séismes, inondations…. Ces dernières décennies, les évènements climatiques extrêmes semblent s’intensifier un peu partout sur la planète. Mais est-ce vraiment le cas ? Avec Jean Jouzel, climatologue, ancien vice-président du GIEC et Ludivine Oruba, chercheuse en physique de l’atmosphère au Latmos. Maitre de conférences à Sorbonne Université.

 

24 août 1572 : la Saint-Barthélemy, France Culture, 2 février 2021

Denis Crouzet, professeur d'histoire moderne à Sorbonne Université raconte de manière originale le massacre de la Saint-Barthélemy, une des plus noires pages de notre histoire – décrivant notamment le jusqu'au-boutisme des Guise et des ligues.

 

Climat : entre canicules et sécheresses à répétition, l'inquiétant visage de la France en 2100, L'Express, 1er février 2021

Selon des projections de Météo France, une hausse de la température moyenne de 3,9°C d'ici la fin du siècle, et jusqu'à 6 degrés dans certaines zones, est à craindre si rien n'est fait contre le réchauffement climatique. À quoi ressemblera la vie en France en2050 ? Et en 2100 ? Année après année, les scientifiques mettent en avant l'impact du réchauffement climatique sur notre quotidien (...)  Contacté par L'Express, Hervé Le Treut, climatologue, spécialiste de la simulation numérique du climat et Professeur à  Sorbonne Université,  juge ces scénarios"absolument crédibles" : "Nous sommes dans une phase où le climat change. On sait que nous sommes dans une situation qui s'aggrave, année après année, parce qu'on continue d'émettre toujours davantage de gaz à effet de serre dans l'atmosphère".

 

France : les élites contre le peuple, Arte, janvier 2021

Le divorce entre les élites et le peuple ne date pas d'aujourd'hui. Dans son livre " Les Élites françaises. Des Lumières au grand confinement ", Éric Anceau, historien et maître de conférences à Sorbonne Université fait le bilan d'une rupture causée selon lui par une trop grande verticalité du pouvoir et une administration envahissante.

 

A 27 ans, la chercheuse Elyne Dugény devient « ambassadrice » de l'océan, Les Echos Start, 28 janvier 2021

Doctorante à l'Ifremer, près de Brest, Elyne Dugény, alumna de Sorbonne Université, a choisi de se consacrer à l'étude de l'océan afin de promouvoir la protection de ce milieu fragile. La vingtenaire a été sélectionnée, au côté d'autres chercheurs à l'étranger, pour être une porte-voix de l'océan auprès des politiques et de l'opinion publique.

 

Géoingénierie : l'océan est-il la solution pour nous sauver du réchauffement climatique?, Futura Sciences, 25 janvier 2021

Les océans couvrent plus de 70 % de la surface de notre Planète. Les scientifiques savent depuis longtemps qu'il est un rouage essentiel de la machine climatique. Ne pourraient-ils pas jouer un rôle dans notre lutte contre le dérèglement climatique ? La question est posée. Mais la réponse n'est pas si simple. Jean-Pierre Gattuso, chercheur au laboratoire d'océanographie de Villefranche (CNRS/Sorbonne Université/Iddri), et Stéphane Blain, chercheur au laboratoire d'océanographie microbienne (CNRS/Sorbonne Université), nous en détaillent les tenants et les aboutissants.

 

Anne-Laure Dalibard, dérivée volontaire dans un océan d’équations, Le Monde, 24 janvier 2021

Co-lauréate du prix Maurice-Audin 2020, Anne-Laure Dalibard, professeur à Sorbonne Université se consacre notamment à l’analyse des flux océaniques, et fait avancer la cause des femmes dans son domaine. Sa collègue Laure Saint-Raymond nous avait prévenu. « Elle joue très collectif. » Dans le monde des mathématiques, plutôt façonné par le mythe du génie solitaire, cela pouvait surprendre. Et de fait, la seule exigence, ou plutôt une demande appuyée – « c’est important pour moi » (...)

 

"Arsène Lupin nous parle encore" : Arnaud-Dominique Houte, FranceInfo, 24 janvier 2021

115 ans après sa création, Arsène Lupin séduit les jeunes. Arnaud-Dominique Houte, professeur d'histoire contemporaine à Sorbonne Université qui publie chez Gallimard, "Propriété défendue. La société française à l’épreuve du vol. XIXᵉ-XXᵉ siècles", revient sur cette image iconique du gentleman cambrioleur et sur la longue histoire du vol.

 

Code quantum : la France lancée dans la révolution quantique !, France 24, 22 janvier 2021

Le quantique, c'est quoi exactement ? Le calcul quantique peut-il mettre fin aux cryptomonnaies ? La suprématie quantique est-elle pour demain ? Peut-on accélérer la course aux vaccins grâce à l'informatique quantique ? Interview d'Eleni Diamanti, directrice de recherche CNRS et au laboratoire d'informatique de Sorbonne Université. Son domaine d'expertise cible la communication et la cryptographie quantique.

 

Covid-19: ce que l'on sait (ou pas) des variants, Notre Temps, 21 janvier 2021

Anglais, sud-africain, brésilien et même japonais... De nombreux variants du SARS-Cov-2 font leur apparitiondans le monde entier. En France, les scientifiques alertent sur la présence de deux d’entre eux: les variantsanglais et sud-africain. Quelles sont leurs particularités par rapport à la souche d’origine? Peut-on contenir leurdiffusion? Les vaccins seront-ils efficaces? Les réponses des chercheuses Sylvie Van Der Werf (responsable ducentre national de référence des virus respiratoires de l’Institut Pasteur) et Victoria Colizza (directrice de recherches à l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique  (Inserm/Sorbonne-Université).

 

Quelles origines pour le Covid-19 ?, RFI, 19 janvier 2021

Virus provenant de la chauve-souris, du pangolin, voire même fabriqué de toutes pièces en laboratoire ? Le coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, nourrit d'extravagantes théories, parfois complotistes. Alors que certains cherchent des moyens de contrer la pandémie en mettant au point des vaccins, une mission de l’OMS a commencé le 14 janvier 2021 en Chine pour identifier l’origine du virus.  D'autres scientifiques poursuivent leurs recherches en rassemblant leurs connaissances en génétique, en virologie et en infectiologie pour essayer de comprendre comment cette maladie est apparue. Quelles origines pour le Covid-19 ? C’est la question du jour. Interview d'Alexandre Hassanin, maître de conférences à Sorbonne Université et chercheur à l’Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité du Muséum National d'Histoire Naturelle.

 

Éric Anceau: «Voilà 150 ans, le terrible siège de Paris», Figaro Vox, 17 janvier 2021

Aucun des sièges et blocus que Paris a connus n’a été aussi important et n’a laissé autant de traces que celui qui eut lieu durant la guerre franco-allemande de 1870-1871, l’«année terrible» de Victor Hugo (...) L’historien Eric Anceau, maître de conférences à Sorbonne Université, agrégé d’histoire et auteur de nombreux ouvrages sur le Second Empire et la guerre de 1870, décrit les souffrances, l’esprit de résistance et le patriotisme ardent des Parisiens lors du siège de la capitale au cours de l’hiver 1870-1871.

 

Génétique : toutes nos cellules contiennent-elles le même ADN ?, Sciences & Avenir, 15 janvier 2021

Notre ADN comporte toutes les informations génétiques qui caractérisent notre corps. Mais comment est-il réparti dans l'organisme ? Toutes les cellules possèdent-elles les mêmes informations ? Sciences et Avenir fait le point. L'ADN (ou acide désoxyribonucléique) est une molécule présente dans toutes les cellules. Il fonctionne comme une sorte de " plan ", unique à chaque personne, à partir duquel notre organisme est construit et fonctionne. Mais comment ces informations sont-elles inscrites dans notre corps ? Nos cellules possèdent-elles toutes le même ADN ? (...) "Nous possédons environ trois milliards de paires de bases d'ADN. Mais il n'est pas tout"nu". Il est associé à des protéines appelées les histones, dont sont composés les chromosomes", nous explique Pierre Netter, généticien et chercheur à l’Institut de biologie Paris Seine (CNRS/Sorbonne Université).

 

Le reconfinement de plus en plus inévitable, selon un virologue, Europe 1, 11 janvier 2021

Entre la menace d'un rebond épidémique et la détection sur le territoire français du variant britannique du coronavirus, la situation sanitaire pourrait se dégrader dans les semaines à venir. Pour Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université, un troisième confinement se dessine.

 

Victor Hugo et la bataille d'Hernani, Autant en emporte l'Histoire - France Inter, 10 janvier 2021

Autour du chef-d’œuvre de Victor Hugo, "Hernani", pièce de théâtre à l’origine de l’une des plus célèbres batailles de l’histoire littéraire, voici la fiction de Jean-Baptiste Sabiani, réalisée par Baptiste Guiton. Pour la commenter, Stéphanie Duncan invite Florence Naugrette, historienne du théâtre de Hugo et professeur de  professeur de littérature à Sorbonne Université.

 

Rebond de l'épidémie de Covid-19 : des relevés inquiétants dans les eaux usées d’Ile-de-France, Le Parisien, 8 janvier 2021

Les scientifiques du réseau Obépine, monté par le laboratoire Eau de Paris en association avec Sorbonne Université, ont constaté une augmentation de la concentration en virus dans les stations franciliennes. De quoi faire craindre une hausse plus importante du nombre de personnes positives ces prochains jours. La dernière fois qu'un tel constat a été fait, c'était début juin, aux prémices de la deuxième vague. Mais on partait alors de niveaux beaucoup plus bas qu'aujourd'hui.. Deux nouvelles séries d'analyses ont eu lieu ces derniers jours dans les cinq stations franciliennes connectées au réseau. Et les résultats sonnent comme un signal d'alerte. « C'est, depuis fin octobre, la première fois que l'on observe une véritable augmentation des traces de virus dans les eaux usées », indique au Parisien Vincent Maréchal, virologue à  Sorbonne Université.

 

Covid-19 : "Les derniers prélèvements sur les eaux usées montrent que le virus recircule en Île-de-France", avertit le réseau Obépine, France Info, 8 janvier 2021

"Quand plusieurs prélèvements consécutifs dans le temps s'inscrivent dans une augmentation, on a une bonne approximation de ce qui est en train de se passer", explique l'un des co-fondateurs de l'observatoire. Une analyse des eaux usées montre que le Covid-19 circule plus activement en Île-de-France depuis les fêtes de fin d'année. "Les derniers prélèvements sur les eaux usées montrent que le virus recircule en Île-de-France", a expliqué  vendredi 8 janvier sur franceinfo Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université, un des co-fondateurs du projet Obépine (Observatoire épidémiologique dans les eaux usées) .

 

Au temps du Covid-19, La Croix, 3 janvier 2021

Chronique de Karine Lacombe, professeure en infectiologie à Sorbonne Université. Il n’y a pas si longtemps, à peine un an, je commençais un stage de yoga dans le murmure des mantras, la campagne normande invitait à la méditation, nous ne nous disions rien de cette année qui s’annonçait, seul l’instant présent qui s’écoulait tranquillement, entre bienveillance et introspection, prenait sens en nous, les yeux fermés et le souffle ujjayi qui nous tenait comme un fil tendu vers la minute suivante. De loin en loin je percevais un bruit confus qui arrivait de Chine, mais nous ne l’écoutions pas, noyés dans la brume du petit matin qui posait un voile translucide sur la rivière coulant au bout du champ.

 

Un an après, l’enquête sur les origines du Covid avance avec difficulté, Le Figaro, 9 décembre 2020

Il aura fallu attendre près d’un an pour qu’une première réunion (virtuelle) entre les experts internationaux chargés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’enquêter sur les origines du Covid et leurs homologues chinois puisse se dérouler fin octobre. Épidémiologistes, virologues, experts en santé publique, ils viennent des États-Unis, de Russie, du Soudan ou d’Allemagne, selon une liste vraisemblablement validée par Pékin. Leur mission s’annonce longue et complexe : remonter la piste du coronavirus, baptisé Sars-CoV-2, pour identifier la source originelle de cette pandémie qui a sidéré le monde entier, fait plus de 1,5 million de morts et mis à l’arrêt de larges pans de l’économie mondiale (...) Pour Alexandre Hassanin, maître de conférences à Sorbonne Université et chercheur au Muséum national d'histoire naturelle à Paris, ce qui se passe dans les élevages de visons et la facilité avec laquelle le virus se propage, "on pourrait imaginer que cet animal ou un de ses semblables aurait pu jouer un rôle dans le démarrage de la pandémie".

 

Discours « cash » et rigueur scientifique : l’épidémiologiste Dominique Costagliola, Grand Prix de l’Inserm 2020, Le Monde, 8 décembre 2020

Au fil des mois, elle est devenue de plus en plus présente dans les médias, recherchée pour ses analyses pertinentes de l’épidémie de coronavirus et son discours « cash ». Qu’elle critique la méthodologie des études de Didier Raoult sur l’hydroxychloroquine ou la gestion de la crise par les décideurs, Dominique Costagliola affiche une indépendance totale. La directrice adjointe de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (Sorbonne Université, Inserm), 66 ans, reçoit l’une des plus hautes distinctions scientifiques françaises.

Témoignages d'alumni

D'anciennes et d'anciens étudiants de la Faculté racontent leurs parcours professionnels.



Propriété défendue

Par Arnaud-Dominique Houte

La société française à l’épreuve du vol. XIXᵉ-XXᵉ siècles

Faire sens, faire science

Par Astrid Guillaume et Lia Kurts-Wöste

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.