Sorbonne Université dans les médias

Sorbonne Université dans les médias

Sorbonne Université dans les médias

Notre établissement

Sorbonne Université : huit vice-présidents élus ; l'équipe de gouvernance « au complet », News Tank, 24 janvier 2022

Sept vice-présidents, dont trois femmes, sont élus par le conseil d’administration de Sorbonne Université, ainsi que le vice-président étudiant par le conseil académique, le 20/01/2022, indique l'établissement (...) Cette élection complète l'équipe de gouvernance de l’université, après l'élection de Nathalie Drach-Temam à la présidence de Sorbonne Université le 14/12/2021, et celles de Béatrice Perez comme doyenne de la faculté des lettres et Stéphane Régnier, doyen de la faculté des sciences et ingénierie le 16/12; Bruno Riou poursuivant son mandat de doyen de la faculté de médecine, à la tête de laquelle il a été élu le 25/02/2020.

 

Sorbonne Université : Pierre-Marie Chauvin est élu vice-président du CA, AEF, 24 janvier 2022

Après l’élection de Nathalie Drach-Temam à la présidence de Sorbonne université le 14 décembre 2021 (lire sur AEF info), les conseils d’administration et académique se sont réunis jeudi 20 janvier 2022 pour élire les vice-présidents, ainsi que le vice-président étudiant. Pierre-Marie Chauvin,sociologue, est élu vice-président du conseil d’administration ainsi que vice-président Arts, sciences, culture et société. Voici son parcours et le reste de l’équipe politique.

 

Sorbonne Université : Élisabeth Angel-Perez est élue vice-présidente Recherche et innovation, AEF, 24 janvier 2022

Après l’élection de Nathalie Drach-Temam à la présidence de Sorbonne université le 14 décembre 2021 (lire sur AEF info), les conseils d’administration et académique se sont réunis jeudi 20 janvier 2022 pour élire les vice-présidents, ainsi que le vice-président étudiant (lire sur AEF info). Élisabeth Angel-Perez est élue vice-présidente Recherche et innovation et vice-présidente de la Commission de la Recherche. Voici son parcours.

 

Sorbonne Université : Stéphanie Bonneau est élue vice-présidente Formation et vie étudiante, AEF, 24 janvier 2022

Après l’élection de Nathalie Drach-Temam à la présidence de Sorbonne université le 14 décembre 2021 (lire sur AEF info), les conseils d’administration et académique se sont réunis jeudi 20 janvier 2022 pour élire les vice-présidents, ainsi que le vice-président étudiant (lire sur AEF info). Stéphanie Bonneau est élue vice-présidente Formation et vie étudiante et vice-présidente de la Commission de la formation et de la vie universitaire. Voici son parcours.

Une convention de partenariat documentaire entre Sorbonne Université et l'Académie des sciences, Archimag, 20 décembre 2021

Sorbonne Université et l'Académie des sciences ont procédé à la signature d'une convention de partenariat autour du fonds d'archives du savant naturaliste Henri de Lacaze-Duthiers. Les manuscrits, dessins, notes de travail et correspondances qui constituent le fonds Henri de Lacaze-Duthiers feront l'objet d'un chantier de numérisation. Cette opération permettra "de restituer la cohérence et l’unité du fonds légué à Sorbonne Université par Henri de Lacaze-Duthiers" explique-t-on à Sorbonne Université.

 

Sorbonne Université : Béatrice Perez élue doyenne de la faculté des lettres, Stéphane Régnier réélu à celle des sciences, AEF, 20 décembre 2021

Les conseils facultaires de Sorbonne université ont élu, le 16 décembre 2021, Béatrice Perez doyenne de la faculté des lettres, pour une durée de quatre ans. Elle succède à Alain Tallon. Stéphane Régnier est de son côté réélu doyen de la faculté des sciences et ingénierie. Bruno Riou poursuit son mandat de doyen de la faculté de médecine qui court jusqu’en 2025. Pour rappel, Nathalie Drach-Temam a été élue présidente de l’université, le 14 décembre 2021.

 

Gouvernance, rôle de l’université, moyens : la vision de N. Drach-Temam pour Sorbonne Université, News Tank, 17 décembre 2021

« Les quatre années qui viennent seront décisives… Quatre ans après la fusion, nous avons à la fois un droit d’inventaire et un devoir de consolidation de ce projet », déclare Nathalie Drach-Temam, élue présidente de Sorbonne Université le 14/12/2021, dans un entretien à News Tank,. « Nous sommes dans la continuité du projet d’établissement 2019-2023, dont nous poursuivons la mise en œuvre. Il n’y aura pas des inflexions, mais des évolutions : passer la vitesse supérieure sur le modèle d’université intégrée. Cela se traduira par une gouvernance plus collégiale (…). L’idée est de partir d’un projet commun et de mettre en œuvre une stratégie adaptée aux spécificités des facultés », décrit celle qui va constituer une équipe de six ou sept VP et associer les doyens des trois facultés à la gouvernance.
 

Sorbonne Université : Nathalie Drach-Temam est élue présidente, AEF, 14 décembre 2021

Nathalie Drach-Temam est élue présidente de Sorbonne université par le nouveau conseil d’administration de l’université, mardi 14 décembre 2021, avec 24 voix sur 35. Elle était vice-présidente recherche, innovation et science ouverte de la gouvernance sortante et remplace Jean Chambaz, président de l’université depuis 2018. Jeudi 16 décembre, les conseils des facultés de Lettres et de Sciences et Ingénierie éliront leur doyen ou doyenne. Les vice-présidences seront élues en janvier.

Humanités et société

400 ans de Molière : "L’auteur de théâtre le plus joué au monde n'a pas besoin du Panthéon", France Culture, 15 janvier 2022

La mise en scène du monde contemporain et une puissance comique exceptionnelle expliquent le succès ininterrompu de Molière. Pour son biographe Georges Forestier, professeur émérite de littérature à la faculté des Lettres de Sorbonne Université, l’acteur-auteur du XVIIe siècle a eu le génie d’être irrespectueux dans sa création et de s'attaquer aux comportements et valeurs.

 

Invité : Molière, 400 ans de génie indiscuté, avec Georges Forestier, Quotidien, 14 janvier 2022

2022, ce n’est pas que l’élection présidentielle. 2022, c’est aussi l’année du 400ème anniversaire de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière. Comment le dramaturge a révolutionné l’art de la comédie, pourquoi est-il encore joué et admiré dans le monde entier ? On pose ces questions au plus grand spécialiste de Molière du monde, le professeur émérite de littérature française à Sorbonne Université et historien du théâtre du XVIIème siècle, Georges Forestier.

 

Pourquoi parle-t-on de la « langue de Molière » ?, Le Figaro, 5 janvier 2022

Le 15 janvier prochain, nous célébrerons les 400 ans de la naissance de Molière, immense homme de lettres français. Que notre langue soit surnommée « langue de Molière » est une reconnaissance du talent d’un auteur classique parmi les classiques, et agile dans le maniement de tous les registres. « C’est depuis le XIXe siècle qu’on dit langue de Molière. On a inventé une tradition ininterrompue de l’esprit français, depuis les Gaulois, en passant par Rabelais, jusqu’à lui. Et au XVIIIe s’impose cette idée, autour de La Fontaine, Boileau, Racine et Molière, d’une génération de classiques », explique Georges Forestier, professeur émérite de littérature à Sorbonne Université.

Luciole : « Pourquoi existe-t-il des pays riches et des pays pauvres ? » , The Conversation, 14 décembre 2021

Commençons par les pays les plus pauvres. Ils sont ravagés par des guerres parfois sans fin (Afghanistan, Soudan du Sud…). Du coup, tout est détruit. Personne ne peut travailler correctement. On manque de tout (eau potable, électricité, maisons, nourriture, médicaments…). Il y a aussi des pays qui sont pauvres parce qu’ils n’ont rien de toute façon : le climat trop sec empêche de faire de belles récoltes (comme au Mali), il n’y a pas de mines, de pétrole ou de gaz, pas d’usines, pas de routes ou de trains. La majorité des enfants ne vont pas à l’école et n’auront pas de métier quand ils seront grands. Par Raymond Woessner, professeur honoraire de géographie, Sorbonne Université.

 

L’innovation éthique de l’IA : un défi politique et sociétal, La Croix, 7 décembre 2021

L’éthique de l’intelligence artificielle (IA) devient un sujet central : 193 États membres de l’Unesco ont signé mi-novembre une recommandation pour une IA éthique et un partage de valeurs et de principes. Le gouvernement anglais vient également de proposer une norme sur la transparence des systèmes. Chronique de Laurence Devillers, professeure en intelligence artificielle (IA) à Sorbonne Université, chercheuse au CNRS.

Médecine et santé publique

Covid-19 : "Au printemps, tout le monde sera persuadé que tout est fini, mais pas moi !", avertit l'épidémiologiste Renaud Piarroux, Franceinfo, 22 janvier 2022

Deux ans après l'apparition du Covid-19, qu'a-t-on appris sur l'épidémie ? L'épidémiologiste Renaud Piarroux, chef du service de parasitologie-mycologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) et professeur à la faculté de Médecine de Sorbonne Université, surveille de près son évolution et partage ses doutes et ses craintes sur l'avenir du virus.

 

Les piétons et les cyclistes inhalent plus de polluants que ceux qui prennent des transports motorisés, Futura Sciences, 19 janvier 2022

Les mesures d'exposition individuelle à la pollution, qui se font en général au lieu de résidence, ignorent deux paramètres majeurs : l'exposition beaucoup plus importante lors des trajets et les variations des volumes d'air, et par conséquent de la quantité de polluants aériens, inhalés en fonction de l'activité physique des personnes lors de leurs déplacements. Le doctorant Sanjeev Bista et le directeur de recherche Inserm Basile Chaix, au sein de l'Institut Pierre Louis d'épidémiologie et de santé publique (Inserm, Sorbonne Université), ont cherché à quantifier les concentrations de carbone suie auxquelles sont exposés les usagers de différents types de transports et les quantités de ce polluant aérien inhalées durant leurs trajets quotidiens. Les données ont été collectées dans la métropole du Grand Paris entre 2018 et 2020 dans le cadre de l'étude MobiliSense financée par le Conseil européen de la recherche.

 

Covid-19: à partir de quand un virus muté est-il considéré comme un nouveau variant ?, BFM TV, 15 janvier 2022

De la souche de Wuhan à Omicron: en deux ans, le SARS-CoV-2 a évolué en différents variants, possédant diverses mutations. Mais si quelques-uns sont connus du grand public, il en existe en réalité "des milliers et des millions" (...) Ces différentes mutations peuvent apporter une nouvelle capacité au virus, comme une transmissibilité accrue, un échappement immunitaire (l'immunité acquise par l'individu infecté ne l'empêche pas d'être recontaminé), mais elles peuvent aussi lui nuire. "Certaines peuvent être défavorables pour le virus et l'empêcher de se reproduire", explique par exemple à BFMTV.com Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université.

 

SARS-CoV-2 : il est possible de prédire les mutations d’un virus, France Culture, 13 janvier 2022

Selon une étude parue hier dans la revue PNAS, il est possible de prédire les mutations d’un virus, notamment celles du SARS-CoV-2. Au début de la pandémie, une équipe française s’est demandée s’il était possible de prévoir les mutations qui pourraient émerger et qui donneraient naissance à des variants, tout cela avec très peu de données disponibles pour l'époque. Interview de Martin Weigt, chercheur et professeur de bio-informatique à Sorbonne Université. qui a dirigé cette étude.
 

Omicron : tension éthique chez les soignants, La Croix, 13 janvier 2022

En ce jour d’hiver, sombre et rétréci comme l’espoir de sortir enfin des vagues épidémiques successives, je me suis assise à côté de lui, lunettes à oxygène posées de travers sur l’arête de son nez, un rien grand et un peu perdu sous les draps jaunes et blancs de l’Assistance publique... Dans cette chronique, Karine Lacombe, professeure en infectiologie Sorbonne Université et cheffe du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, évoque le dilemme auquel sont confrontés les soignants dans les hôpitaux.

Les micro-siestes stimulent la créativité, c’est la science qui le dit, Ouest France, 9 décembre 2021

À la frontière entre éveil et sommeil, il existe une zone grise où notre conscience fluctue, notre réactivité à l’environnement diminue et la réalité commence progressivement à se déformer, laissant place à des images s’approchant des rêves. Brève et évanescente, cette phase d’endormissement reste mystérieuse. Par Delphine Oudiette, chercheuse en neurosciences cognitives (Inserm), Célia Lacaux, chercheuse en neurosciences cognitives (Sorbonne Université) et Thomas Andrillon, chercheur en neurosciences à l’Institut du Cerveau (Inserm).

Sciences, ingénierie et innovation

Robots et Big Data pour observer le plancton, sentinelle du changement climatique, La Terre au Carré - France Inter, 25 janvier 2022

Les satellites, les navires océaniques, les robots flotteurs ou le Big Data sont utilisés pour observer, étudier, prévoir l' évolution du plancton, espèce sentinelle, dans un contexte de réchauffement climatique. Avec Hervé Claustre, océanographe, directeur de recherche CNRS /Sorbonne Université au Laboratoire d’Océanographie de Villefranche sur-Mer, Sakina-Dorothée Ayata , écologue, maîtresse de conférences en écologie marine à Sorbonne Université et spécialiste du plancton   au Laboratoire d’Océanographie et du Climat et Lionel Guidi ,océanographe et biologiste au Laboratoire d’océanographie de Villefranche-sur-Mer.

 

21 M€ pour renforcer le réseau Argo afin de mieux comprendre l’océan face au changement climatique, News Tank, 24 janvier 2022

Pour soutenir et développer la contribution française Argo France, 21 M€ seront investis sur huit ans à travers trois nouveaux projets portés par l’Ifremer , Sorbonne Université, le CNRS , le Shom et l’Université de Bretagne occidentale, annoncent ces cinq acteurs le 20/01/2022. À la clé : l’achat de 80 flotteurs par an, le développement de nouveaux capteurs qui enrichiront l’éventail de données recueillies et des flotteurs capables de plonger jusqu’à 6 000 mètres.

 

Édouard Chatton, arpenteur des mondes minuscules, Pour la science, 21 janvier 2022

Août 1984, Banyuls-sur-Mer, à quelques kilomètres de la frontière espagnole. L’équipe du laboratoire Arago profite de l’été pour se lancer dans un grand nettoyage des greniers poussiéreux de la station méditerranéenne, aujourd’hui connue sous le nom d’« observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer ». Ce faisant, ils exhument plusieurs dizaines de vieux rouleaux de papier cartonné de plus de 1 mètre de large, dont certains en assez mauvais état, recouverts de dessins aux couleurs vives réalisés à la craie ou au pastel sec. Destinées à la décharge, ces planches de 1,50 mètre de hauteur sont sauvées in extremis par Marie-Odile Soyer-Gobillard, alors chercheuse en biologie cellulaire marine au laboratoire, qui y reconnaît la main d’un ancien directeur de la station, Édouard Chatton... Par Catherine Jessus, directrice de recherche du CNRS au sein du Laboratoire de biologie du développement, à l’institut de biologie Paris-Seine, à Sorbonne Université et Vincent Laudet, professeur de biologie marine à l’institut de science et technologie d’Okinawa, au Japon, et à l’Academia Sinica, à Taïwan.

 

21 millions d'euros pour renforcer le réseau d'observation Argo France, Figaro nautisme, 20 janvier 2022

Observer, comprendre et prévoir le rôle de l’océan sur le climat de la planète. C’est tout l’enjeu du programme international Argo, le premier réseau global d’observation in situ des océans. Pour soutenir et développer la contribution française Argo France, 21 millions d’euros seront investis sur 8 ans à travers trois nouveaux projets portés par l’Ifremer, Sorbonne Université, le CNRS, le Shom et l’Université de Bretagne Occidentale. À la clé : l’achat de 80 flotteurs par an, le développement de nouveaux capteurs qui enrichiront l’éventail de données recueillies et des flotteurs capables de plonger jusqu’à 6 000 mètres.

 

Ces plantes remarquables «découvertes» par les botanistes en 2021, Le Figaro, 12 janvier 2022

S'ils dépensent une grande partie de leur énergie à constater l'érosion de la biodiversité, les scientifiques n'ont pas pour autant renoncé à identifier et à décrire des espèces vivantes encore inconnues. Bien au contraire. Chaque année, quelque 2000 plantes sont ainsi « découvertes » par des botanistes professionnels ou amateurs. Sorties de l'anonymat, elles rejoignent la liste des 360.000 espèces végétales sauvages recensées par l'Index international des noms de plantes (Ipni) - dont 40% environ sont menacées d'extinction. En 2021, l es scientifiques de l'Institut de systémique, évolution, diversité (Isyeb - Muséum national d'histoire naturelle, CNRS, Sorbonne Université) ont mis à jour 42 espèces de plantes.

 

4 robots à l'assaut de la "Twilight zone" des océans, Sciences et Avenir, 10 janvier 2022

En mai 2022, des "flotteurs profileurs" robotisés seront mis à l'eau en mer du Labrador, entre le Canada et le Groenland, pour étudier notamment la migration du plancton animal entre 100 et 1000 mètres de profondeur. Ce phénomène participe de la pompe biologique de carbone, impliquée dans la régulation du changement climatique. "Twilight zone", vous avez dit "twilight zone" ? Non, on ne fait pas ici allusion à la fameuse série télé (titrée la Quatrième dimension en France). Mais à cette couche des profondeurs de l'océan que ses spécialistes disent "crépusculaire". Un univers de pénombre situé entre 100 mètres et 1000 mètres de profondeur. Là, les photons sont trop rares pour que la vie végétale puisse y faire sa photosynthèse. Mais suffisamment de lumière s'y fraie un chemin pour imprimer dans la "Twilight zone" le rythme d'une migration animale massive. "C'est la plus importante de la planète, et elle a lieu tous les jours", relève Hervé Claustre, du laboratoire d'Océanographie de Villefrance-sur-Mer (CNRS et Sorbonne Université). Il est l'un des maîtres d'œuvre de la mission européenne "Refine" qui va étudier, à partir de mai 2022 et à l'aide de robots sous-marins, cette tranche mystérieuse d'océan


Plus on consomme de cannabis jeune, plus on risque de se retrouver au chômage adulte, selon l'Inserm, France Inter, 5 janvier 2022

Durant neuf années, des chercheurs de l’Inserm et de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique, rattaché notamment à la Sorbonne, se sont penchés sur l’impact de l'expérimentation précoce du cannabis sur l'insertion dans le monde du travail, à l’âge adulte. Les scientifiques ont mené une étude en France sur près de 1 500 personnes et viennent de publier les résultats dans la revue Drug and Alcohol Dependence. La conclusion est la suivante : incontestablement, il y a bien "une association entre l'expérimentation précoce de la drogue, avant 16 ans, et les difficultés d’insertion professionnelle à l’âge adulte."

 

Amazonie: comment le papillon morpho s’est adapté pour survivre dans la canopée, Le Figaro, 7 décembre 2021

Connus pour leur couleur bleue aux reflets irisés, les papillons morphos d’Amazonie peuvent mesurer jusqu’à 20 cm d’envergure. Si certains virevoltent dans les denses sous-bois de la forêt tropicale, d’autres ont depuis bien longtemps peuplé la canopée, volant parfois à des dizaines de mètres de haut. Des scientifiques de l’Institut de systématique, évolution, biodiversité (laboratoire commun du CNRS, du Muséum national d’histoire naturelle, du CNRS, de Sorbonne Université, de l’École pratique des hautes études et de l’université des Antilles) ont cherché à comprendre l’évolution du vol et de la morphologie des ailes chez ces célèbres lépidoptères.

À la Une

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Laïcité, un principe

Par Eric Anceau

De l'Antiquité au temps présent

Chroniques de l'Europe

Par / Sous la direction de Sonia Bledniak, Isabelle Matamoros, Fabrice Virgili

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi