Nathalie Ayi

Nathalie Ayi

Mathématicienne et podcasteuse

Les mathématiques forment l’esprit. Elles apprennent à construire un raisonnement logique et donnent des armes dans une société où on est abreuvé d’informations. Elles permettent d’être un meilleur citoyen.

Pour Nathalie Ayi, maîtresse de conférences à Sorbonne Université, les mathématiques sont un langage autant qu’un outil qu’il faut transmettre et partager. Depuis la rentrée, elle a lancé son propre podcast où elle interroge d’autres chercheuses et chercheurs sur leur parcours. Et rappelle à celles et ceux qui l’écoutent qu’il ne faut pas se fermer de portes.

Lorsqu’un nouvel élève était admis dans l’école de Pythagore, l’histoire raconte qu’il devait faire vœu de silence pendant plusieurs années afin d’apprendre l’humilité. La démarche de Nathalie Ayi, maîtresse de conférences en mathématiques à Sorbonne Université depuis 2017, ne pourrait pas être plus opposée. À 33 ans, cette Orléanaise d’origine cherche à déconstruire l’idée qu’il faut être un génie ou avoir un don pour se lancer dans la recherche.

« J’ai toujours été intéressée par l’enseignement »

Cette volonté de transmettre et d’encourager les futures étudiantes et étudiants à franchir le pas, elle le tire de son propre parcours. « J’ai toujours été intéressée par l’enseignement », glisse-t-elle dans une petite salle de réunion du laboratoire de mathématiques appliquées Jacques-Louis Lions (Sorbonne Université/CNRS/Université Paris Cité), qu’elle a rejoint en 2017, sur le campus de la faculté des Sciences et Ingénierie. « Mon premier projet c’était d’être prof et de transmettre aux jeunes générations », se souvient la jeune chercheuse, dont les deux parents sont enseignants en mathématiques. 

Si elle se décrit aujourd’hui comme une « cinéticienne », c’est-à-dire une experte dans l’étude des équations qui comportent un paramètre de vitesse, elle ne s’est pas d’emblée dirigée vers la recherche. Après un bac scientifique et trois années de classes préparatoires MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur) puis MP à Orléans, elle est admise en tant qu’auditrice à l’ENS de Lyon. Un an plus tard, elle pose ses valises à l’université de Nice Sophia-Antipolis, où elle intègre un master 1. « Je voulais être prof de maths en prépa », raconte-t-elle. Elle passe donc l’agrégation puis un second M2 orienté sur la recherche pour optimiser ses chances.

« La recherche a été une révélation »

C’est au cours de sa thèse en mathématiques appliquées à la mécanique des fluides, « ce qu’on appelle la théorie cinétique des gaz », précise-t-elle et intitulée « Influence du stochastique sur des problématiques de changements d'échelle », qu’elle décide de changer de voie. « La recherche a été une révélation », se souvient Nathalie Ayi. Après sa soutenance en 2016 et une année de post-doctorat au centre Inria de l’université de Rennes, elle décroche un poste de « maître de conf’ » à Sorbonne Université. « Un métier de rêve », assure-t-elle. 

Comme de nombreuses étudiantes et étudiants, la jeune chercheuse confie avoir eu des doutes avant de se lancer dans une carrière scientifique. « Je ne pensais pas que j’étais capable de faire de la recherche ou de trouver des nouveaux résultats », évoque Nathalie Ayi. Et d’ajouter : « Au début, on ne sait pas comment ça marche. On a l’impression qu’il faut tout réinventer, qu’il faut être un génie pour faire de la recherche, alors que ça ne marche pas comme ça. On avance brique par brique. On ne part pas de rien. Si on travaille, il n’y a pas de raison de ne pas y arriver. »

Sortir les chercheuses et chercheurs de leur tour d’ivoire

Face à ces questionnements, Nathalie Ayi a lancé au moins de septembre sa propre chaîne de podcast, Tête-à-tête Chercheuse(s). Une série d’entretiens avec des chercheuses et chercheurs en mathématiques dans lesquels elle aborde leur parcours et leur regard sur leur métier. Une manière, dit-elle, de [les] faire « sortir de leur tour d’ivoire », mais aussi de toucher un public plus large, afin de voir « que ces scientifiques avaient eux aussi leurs doutes mais que ça ne les a pas empêchés de faire ce qu’ils font aujourd’hui. » « Je voulais montrer que c’est accessible. Évidemment il faut travailler, il faut des compétences, mais il ne faut pas se fermer des portes », poursuit la chercheuse. 

Avec trois épisodes d’un peu plus d’une heure, ce podcast s’adresse en particulier aux lycéennes et lycéens, que Nathalie Ayi rencontre depuis plusieurs années lors d’événements comme la semaine des mathématiques, mais aussi aux étudiantes et étudiants, et à toutes celles et ceux qui se posent des questions d’orientation. « Je parle aux jeunes de mon parcours, de mon métier et des problèmes de maths qui m’intéressent. Souvent les gens sont contents de voir un chercheur, de voir ce que ça veut dire. Je voyais que ça avait un impact. Mais c’était frustrant de faire ça à assez petite échelle », explique-t-elle.

Dans un contexte de forte disparité entre hommes et femmes dans les domaines scientifiques, et en particulier dans les mathématiques, Nathalie Ayi s’inscrit dans une démarche plus inclusive envers les femmes. « C’est une thématique à laquelle je suis très sensible », reconnaît la scientifique, qui participe également aux journées « Filles et Maths », qui mêlent des étudiantes et des chercheuses. Pour cette admiratrice, entre autres, de l’équation de Boltzmann, les mathématiques ne sont pas qu’une discipline. « Elles forment l’esprit. Elles apprennent à construire un raisonnement logique et donnent des armes dans une société où on est abreuvé d’informations. Elles permettent d’être un meilleur citoyen », affirme-t-elle. 

Mercredi 8 février, le site Sorbonne ainsi que le site Champollion (16 rue de la Sorbonne) sont fermés au public.

Journées portes ouvertes 2023 de la Faculté des Lettres

Venez participer aux journées portes ouvertes de la Faculté des Lettres 2023 ! Elles offrent l'opportunité de découvrir les formations de la Faculté, ainsi que de rencontrer vos futurs enseignantes et enseignants et de pouvoir échanger avec les différents services et la communauté étudiante.  À destination de tous et de toutes, elles ne nécessitent pas d'inscription préalable.

JPO 2023

Candidater en première année de licence sur Parcoursup

Les candidatures en licence s'effectuent sur la plateforme nationale en ligne Parcoursup. Retrouvez le calendrier ainsi que nos fiches conseil pour vous accompagner lors des différentes étapes de la procédure.

Candidater en première année de master

Les candidatures en master s'effectuent à partir de cette année sur la plateforme nationale en ligne Mon Master. Retrouvez toutes les étapes à suivre pour effectuer vos recherches et candidater aux formations qui vous intéressent.

candidater première année de master


Émile

Par Céline Spector

Rousseau et la morale expérimentale

Le Féminin en partage

Par Anne-Florence Quaireau

Le voyage d'Anna Jameson au Canada (1836-1837)

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

193

Parcours de licence

192

Parcours de master

13

Sites et campus

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à | la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Dans les pas de Jonas

Par Serge Uzan

L’algorithme de Jonas

Les extraordinaires pouvoirs du ventre

Par Harry Sokol

Un fabuleux voyage à la découverte des pouvoirs de notre microbiote.

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

La Psychomotricité

Par Françoise Giromini-Mercier, Suzanne Robert-Ouvray, Cécile Pavot-Lemoine, Anne Vachez-Gatecel

Apologie de la discrétion

Par Lionel Naccache

Comment faire partie du monde ?

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

Fondements, domaines d'application, formation et recherche

Je marche donc je pense

Par Roger-Pol Droit et Yves Agid

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux.

Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à | la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Les mondes de Saturne

Par Sébastien Charnoz, Sandrine Vinatier, Sandrine Guerlet, Alice Le Gall

Les mystères de Saturne révélés !

Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique

Stem Cell Biology and Regenerative Medicine

Par Charles Durand & Pierre Charbord

River Publishers Series in Biotechnology and Medical Technology Forum