Michael Lambert

Docteur et chercheur associé à l'OSCE

Le doctorat apporte des qualités au niveau de la méthodologie, il témoigne d’une forme de persévérance, il atteste d’une curiosité, il permet d’intégrer une communauté internationale.

Michael Lambert, docteur Sorbonne Université 2016 est venu à la rencontre des doctorantes et doctorants le 15 avril dernier lors d’une conférence carrières en ligne. Actuellement chercheur associé à l’OSCE, il nous a fait découvrir cette organisation et a donné des clés et de nombreux conseils pour construire une carrière dans les affaires internationales.

Relatant son parcours, Michael explique s’être lancé dans un double cursus : en histoire du renseignement avec le professeur Olivier Forcade à Sorbonne Université d’une part et en psychologie politique à l’Université de Paris d’autre part. Selon lui « Comprendre l’histoire, c’est comprendre les hommes. La psychologie permet de comprendre l’individu, l’histoire permet de comprendre le groupe et comment les deux interagissent. Mon idée était d’arriver à comprendre l’homme, et l’histoire de l’homme pour ensuite apporter une plus-value ». 

Après l’obtention de son diplôme de doctorat, Michael s’est posé la question de travailler sur des sujets internationaux. C’est ce que proposait lOrganisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), la plus grande organisation internationale en matière de sécurité, qui traite de thématiques allant de la supervision des élections, le terrorisme et le contrôle des armements aux droits de l’homme... Elle emploie près de 3500 personnes avec 57 états participants et un budget d’environ 138 000 000 €. 

Comment est-il parvenu à entrer dans cette organisation alors que la sélection est si compétitive ? Le maître mot est « back door ». C’est le Centre de documentation de l’OSCE - les archives en quelque sorte - qui lui a permis de mettre un pied dans l’organisation. Ce centre propose un programme de chercheur en résidence. Pour postuler, il suffit d’envoyer sa candidature par email. Dans son cas, Michael a eu un rendez-vous avec la cheffe du centre de documentation de Prague, qui a trouvé son sujet de thèse intéressant et lui a demandé de proposer un projet de recherche sur un thème d’intérêt pour l’OSCE. Il se souvient : « Mon projet consistait en une analyse comparative entre les archives de la CIA et les archives de l’OSCE. Je suis arrivé au bon moment, c’était le moment de la deuxième guerre dans le Haut-Karabakh ». Michael a intégré le centre de documentation en 2020. Pourtant, une fois en place, tout reste à faire… Le chercheur en résidence a 3 mois pour montrer ce qu’il sait faire, prouver ses capacités d’intégration et de prise en charge de projets. Il a la possibilité de faire une multitude de missions en parallèle du projet pour lequel il a été recruté. Selon Michael, « Il faut vraiment prendre cette expérience comme un moyen de vous faire connaître au sein de l’OSCE. Cela vous permet de faire des candidatures internes, d’être en contact avec des gens qui vous permettent de progresser au sein de l’organisation. ». 

Michael a su se faire une place et a continué au-delà des 3 mois de résidence. Actuellement, il est chercheur associé et travaille à Bichkek, au Kirghizistan dans un centre de l’OSCE qui a pour objectif de former toutes les élites de l’Asie Centrale et de Russie. Question salaire à l’OSCE, Michael reconnait que les grilles peuvent être très variées en fonction des types de contrats. La fourchette est large : de 1 500 à 15 000 euros par mois, dépendant des risques et des responsabilités. Un maître de conférences (lecturer) à Bichkek gagne environ 1700 euro par mois, comparativement au salaire moyen du pays qui est de 150 euros par mois, il permet de bien vivre. Son contrat court jusqu’en décembre. Michael admet que rares sont ceux qui restent plus d’une année dans ce pays. Par ailleurs, le nombre de mandats est limité au niveau de l’OSCE, et après une première expérience, beaucoup candidatent pour les Nations Unies ou vont vers les cabinets de conseils. Ils peuvent aussi postuler pour des postes à Greenpeace, dans les services de renseignement, la DGSE pour les français, au Quai d’Orsay…. C’est une expérience qui est valorisée mais cela dépend de ce que chacun et chacune a réalisé pendant son passage. En ce qui le concerne, Michael souhaite à l’issue de son contrat et dans le contexte actuel de la montée en puissance de la Chine trouver un emploi en relation avec la Chine similaire à ce que propose le “United States Bureau of European and Eurasian Affairs.

De toute cette expérience, Michael fait le constat qu’avoir un doctorat de la Sorbonne est valorisé et considéré à l’international comme impressionnant. Le titre de docteur est mis en avant en dehors de la France, à Prague comme ailleurs. Le doctorat apporte des qualités au niveau de la méthodologie, il témoigne d’une forme de persévérance, il atteste d’une curiosité, il permet d’intégrer une communauté internationale. 

Tout au long de son intervention, Michael a distillé de nombreux conseils aux doctorantes et doctorants. Il les a incités à s’intéresser au Business Foundation Certificat (BFC) délivré par l’INSEAD : « Si vous avez l’occasion de postuler pour le BFC, ce sera l’une des meilleures expériences et ce sera très utile pour votre carrière, notamment dans les institutions internationales. Vous allez découvrir des outils inhabituels dans les sciences humaines, par exemple la Blue Ocean strategy. Ces outils du management vous permettent de comprendre et d’aborder une question avec une approche originale. Si vous voulez offrir une analyse politique ou historique sur un pays, la méthodologie acquise va vous permettre d’avoir une approche quantitative, d’établir des graphiques pour faire de la data analysis, d’utiliser des programmes qui vous permettront d’avoir une matérialisation des données, de concevoir et de représenter les choses sous un angle autre que l’écriture. Par ailleurs, le BFC va vous offrir une approche plus internationale et un diplôme en anglais ce qui est un énorme avantage pour la suite de carrière ». Michael a invité les doctorantes et doctorants à utiliser également la Swot analysis, c’est-dire d’analyser les forces et faiblesses, les risques et les opportunités, notamment pour prendre des décisions. Et de donner un exemple, « pour rejoindre la diplomatie, je me suis rendu compte qu’une de mes faiblesses était les langues vivantes. A partir de là, je savais sur quel point accentuer mon cursus pour l’améliorer ». 

En tant que docteur, Michael admet que « notre avenir dépend du contexte international ». Il lui apparait évident que certaines qualifications ou connaissances vont être valorisées dans les années à venir, c’est la raison pour laquelle il a incité les doctorantes et doctorants à bien pratiquer leur anglais et à se mettre au chinois. « En terme d’opportunités pour votre carrière dans les domaines du renseignement et des relations internationales, vous serez confronté à la langue chinoise ». A bon entendeur.
 

À la Une

Fermeture d'été : du 24 juillet au 22 août inclus, tous les sites et campus de la faculté sont inaccessibles. L'ensemble des services est fermé.

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.



Résonances oasiennes

Par Marc Breviglieri, Noha Gamal Said et David Goeury

Approches sensibles de l'urbain au Sahara

Byzance et ses voisins, XIIIe-XVe siècle

Par Elisabeth Yota

Art, identité, pouvoir

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.