Armand Schwarz

Armand Schwarz

Etudiant en Sciences et musicologie

On sort avec un vrai bagage qui nous rend intéressant.

Mozart, Beethoven, Liszt, Rachmaninov ou encore Reich… À 20 ans, ce jeune pianiste parisien a déjà parcouru nombre d’œuvres des maîtres classiques et contemporains. Mais ce qu’il aime par-dessus tout, ce sont les sciences. Sorbonne Université lui a donné le La avec sa double licence Sciences et Musicologie.
 
Quel est votre parcours musical ?

Quand j’étais petit, je n’aimais pas vraiment faire de la musique. Lorsque l’on est trop jeune, on ne comprend pas ce que l’on fait quand on apprend le solfège. Mais en classe de 5e, il y a eu un déclic. Je me suis mis à adorer le piano et je n’ai plus eu besoin de me forcer. Il y a maintenant 8 ans que je suis entré au Conservatoire municipal du XVIe arrondissement de Paris. J’ai terminé mon cursus de piano il y a 2 ans et j’ai passé un certificat d’études musicales. J’ai aussi fini le cursus de solfège et me suis mis au saxophone. J’y ai aussi étudié la culture musicale. C’est vraiment le conservatoire qui m’a donné cette passion pour la musique et l’envie de continuer mes études dans cette voie. Quand on commence à jouer du piano, c’est pour la vie !
 
Comment avez-vous intégré la licence Sciences et Musicologie de Sorbonne Université ?

J’ai toujours voulu être ingénieur. J’ai donc fait une terminale S, spécialité Sciences de la vie et de la Terre parce qu’il n’y avait que celle-là dans mon lycée. Beaucoup de mes camarades voulaient partir en classe préparatoire en sciences ou en économie. Moi, je n’ai pas voulu parce que j’étais conscient que je n’aurais plus de temps pour faire de la musique. Une amie du conservatoire m’a alors parlé de cette licence et le mélange entre sciences et musique m’a immédiatement plu. La liste des débouchés professionnels potentiels a fini de me convaincre.
 
Quel est le programme de cette double licence dont vous êtes le major depuis 3 ans ?

Le programme est à peu de choses près le même que celui des licences d’ingénierie et de musicologie de Sorbonne Université. Chaque semaine, nous avons 3 jours de cours de sciences, qui portaient sur la physique, les mathématiques, l’électronique ou encore la programmation pendant les 3 premiers semestres, et sur les sciences mécaniques après cela. Les 2 autres jours sont dédiés à la musique. On en étudie l’histoire, on a aussi des cours d’analyse et de commentaire des œuvres, d’écriture et d’harmonisation. Mais ce qui fait l’originalité de cette licence c’est que, chaque semestre, nous avons des petits modules exclusifs d’ingénierie musicale, qui allient les deux thématiques. Du concret, en somme. Cette année, au premier semestre, nous avons étudié l’O-port, un dispositif destiné à améliorer l’acoustique des guitares. Normalement, nous devions partir à l’étranger mais la crise sanitaire a bousculé le calendrier.
 
L’échange avec l’international fait-il partie du cursus ?

Oui, nous sommes censés passer le 5e semestre de licence dans une institution étrangère. J’étais accepté au Manhattan City College de New York, via la Mission Interuniversitaire de Coordination des Échanges Franco-Américains, mais à cause de la pandémie, cela a été reporté au 6e semestre et n’est finalement plus obligatoire. Entre temps, on m’a informé que ce serait probablement annulé et qu’il valait mieux que je cherche un échange Erasmus+, au cas où. J’ai donc choisi de postuler à l’Université d’Heidelberg, en Allemagne, qui a accepté mon dossier. Si tout va bien, je partirai en mars ou en avril mais je n’y crois plus beaucoup vu le contexte sanitaire. Je suis censé obtenir mon diplôme en juin et, en attendant de pouvoir partir, des cours dans les filières d’ingénierie et de musicologie sont prévus. Un seul d’entre nous à pu partir au premier semestre, à l’Université Charles de Prague.
 
Faut-il être plutôt musicien ou scientifique pour intégrer la licence ?

Il faut un bagage scientifique alors que c’est surtout l’intérêt qui prime en musicologie, d’après moi. Les étudiants viennent de milieux où ils ont appris la musique différemment. L’enseignement en musicologie permet d’égaliser les niveaux lors de la 1ère année. En science, il n’y a qu’une seule façon d’apprendre. Dans ma promotion, nous sommes une majorité à vouloir continuer dans les sciences, avec un master. Certains veulent entrer dans les écoles d’ingénieurs du son. En cela, on sort avec un vrai bagage qui nous rend intéressant.
 
Quels sont vos projets professionnels ?

Je me sens plutôt scientifique apprenti artiste. Je veux rester dans les sciences appliquées à la musique. Pour cela, j’aimerais intégrer le master Acoustique, Traitement du signal, Informatique, Appliqués à la Musique* de Sorbonne Université, qui porte, entre autres, sur l’ingénierie des instruments. Mais j’ai aussi toujours voulu enseigner et quand je vois mes professeurs, j’ai envie d’être à leur place. Et comme j’adore aussi apprendre, pourquoi pas un doctorat en sciences, même si je ne suis pas encore sûr de ce que je veux enseigner ni de ce que je veux chercher.
 
* Master ATIAM, en partenariat avec l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) et Télécom Paris

© DR

Double licence Sciences et Musicologie

Afin de permettre aux étudiants scientifiques pratiquant régulièrement la musique d’associer leurs deux centres d’intérêt, Sorbonne Université  propose une double licence pluridisciplinaire associant au plus haut niveau sciences exactes et musicologie. 

Université d'été

Profitez de la période estivale pour garder le rythme et vous enrichir grâce aux cycles de conférences ouverts à tout public durant le mois de juillet !
 



Josephine Butler

Par Frédéric Regard

Récit d'une croisade féministe

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.