polar-pod
  • Recherche

Expédition Polar Pod : cap sur l’océan Austral

Nous connaissons toutes et tous Jean-Louis Étienne, cet explorateur réputé pour ses expéditions en Antarctique et en Arctique - il a notamment été le premier à atteindre le pôle Nord en solitaire en 1986. Insatiable aventurier et « explorateur d’océans » comme il se définit lui-même, Jean-Louis Étienne travaille depuis plusieurs années à une nouvelle mission en océan Austral : l’expédition Polar Pod. L’un de ses quatre objectifs : réaliser un inventaire de la faune aquatique de cet océan. Pour mener à bien ce projet et le conseiller, il a notamment fait appel à deux spécialistes de la bioacoustique de Sorbonne Université : Olivier Adam, chercheur à l'Institut Jean Le Rond d’Alembert (Sorbonne Université/CNRS) et Cédric Cotté, chercheur au LOCEAN (Sorbonne Université/CNRS/IRD/MNHN).

Le GIEC et l’ONU placent les océans au cœur des préoccupations mondiales. Parmi les cinq présents sur le Globe, l’océan Austral, qui encercle l’Antarctique, subit de plein fouet le réchauffement climatique. En 2021, une équipe de recherche, menée notamment par des chercheurs et chercheuses de Sorbonne Université, a démontré qu’au nord de sa surface, une zone se réchauffait particulièrement sur les 800 premiers mètres de profondeur !
Acteur majeur du climat et de la biodiversité marine, l’océan Austral est pourtant encore méconnu. Son éloignement et ses difficultés d’accès ajoutés à ses conditions climatiques ardues (surnommé par les marins du monde : les « cinquantièmes hurlants ») en font un océan encore peu étudié. La mission Polar Pod arrive donc à point nommé.

Un vaisseau hors norme "zéro émission” 

Le Polar Pod est une véritable tour dérivante d’observation d’un nouveau genre, un navire vertical, original et audacieux, bourré de capteurs et aux caractéristiques uniques au monde (lire encadré). Celles-ci vont notamment lui permettre de rester très stable et droit comme un I dans les eaux tumultueuses de l’océan Austral.  
Sa finalité : acquérir des données inédites sur cet océan éloigné, données qui seront diffusées ensuite à la communauté scientifique internationale. A ce jour, une cinquantaine d’institutions de douze pays sont impliquées dans le projet. 

Écologique, le Polar Pod ! En plus de répondre à neuf des dix-sept objectifs de développement durable fixés par l’ONU, il aura un impact très limité sur l’environnement. Entraîné par le courant circumpolaire antarctique (le principal courant marin de l’Austral), il sera alimenté par des éoliennes et des panneaux photovoltaïques.

Ecouter les sons de l’océan Austral

Le Polar Pod sera donc silencieux ou quasi…. Une aubaine pour les spécialistes de l’acoustique que sont Cédric Cotté et Olivier Adam, respectivement chercheurs au Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques (LOCEAN) et à l'Institut Jean Le Rond d’Alembert, établissements sous tutelle de Sorbonne Université.

« Le projet scientifique du Polar Pod est divisé en quatre axes* répondant à des thématiques d’actualité, et un axe transverse. Il s'agit de l'axe acoustique – active et passive – dont je suis le responsable », explique Cédric Cotté, sur le projet depuis ses prémices… il y a une dizaine d’années ! 
L’acoustique active consiste à émettre des sons depuis des dispositifs puis à les écouter. « Elle utilise des échosondeurs, sorte de sonars qui permettent de capter l’univers sonore sous-marin et estimer les populations d’organismes planctoniques de petite taille, les poissons et jusqu’aux plus grands prédateurs comme les baleines », précise Cédric Cotté. Ces types d’appareils seront installés sur la partie immergée du Polar Pod, à une profondeur pouvant aller jusqu'à 70 mètres, et recensera la biodiversité marine dans tous ses états, du plancton au mammifère. 
L’acoustique passive, elle, est capable, grâce à des hydrophones, d'analyser des sons d’origine humaine, biologique ou géophysique « comme le bruit émis par la banquise, les bateaux, les vagues ou les précipitations ».

A ses côtés, Olivier Adam, contacté par Jean-Louis Étienne il y a un peu plus d’un an pour travailler sur cette mission, est un spécialiste des émissions sonores des cétacés. Il transmet son expertise et conseille le célèbre explorateur sur les hydrophones qui vont être utilisés. « Grâce à eux, nous pourrons notamment poursuivre notre observation des baleines bleues, c’est une opportunité incroyable. » Et de poursuivre : « J’ai indiqué à Jean-Louis Étienne qu’il est très important que la plateforme soit la plus silencieuse possible, nous devons éviter toute nuisance sonore qui impacteront nos observations. » 
Espérons qu’il soit entendu !

Début de l’expédition : dernier trimestre 2024.



* Échanges atmosphère-océan ; Surveillance par télédétection satellite ; Impacts anthropiques ; Inventaire de la faune marine

Caractéristiques techniques du Polar Pod

  • Hauteur : 100 m pour affronter les plus grosses vagues
  • Poids : 1 000 tonnes
  • Poids du lest : 150 tonnes, stabilité verticale garantie !
  • Flotteur : treillis de 90 mètres en tubes d'acier
  • Nacelle : située à 10 mètres au-dessus de l’eau avec 3 étages et 2 passerelles de 15 mètres pour soutenir les capteurs de recherche
  • Matériaux utilisés : structure de la nacelle en aluminium et coque extérieure en acier spécial pour faire face aux plus violentes tempêtes

Liens utiles

  1. En savoir plus
4

Les forums de la vie étudiante et associative ont lieu du 20 au 27 septembre sur les différents campus de la Faculté des Lettres.

Dernière semaine des stands de rentrée

Jusqu'au 23 septembre, rencontrez les emplois étudiants en Sorbonne, à Clignancourt et à Malesherbes. Ils répondent à vos questions et vous orientent de 9h à 16h.



L'Europe avant l'État

Par Jean-René Trochet

Tribus, clans et voisinage en Europe. De l'Antiquité au XXe siècle

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Apologie de la discrétion

Par Lionel Naccache

Comment faire partie du monde ?

Le Grand Livre des pratiques psychomotrices

Par Anne Vachez-Gatecel, Aude Valentin-Lefranc

Fondements, domaines d'application, formation et recherche

Je marche donc je pense

Par Roger-Pol Droit et Yves Agid

Réussir sa consultation en anglais

Par Dr Pascaline Faure

La recherche en temps d'épidémie

Par Patrice Debré

Du sida au Covid, histoire de l'ANRS

Neurosciences cognitives

Par / Sous la direction de Mehdi Khamassi

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Stem Cell Biology and Regenerative Medicine

Par Charles Durand & Pierre Charbord

River Publishers Series in Biotechnology and Medical Technology Forum

Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique