Covid-19 / Sorbonne Université se mobilise pour ses étudiants : aides à la vie quotidienne, aides aux achats informatiques

Consultez les FAQ
Instituts pluridisciplinaires

Instituts thématiques pluridisciplinaires

L’approfondissement des connaissances permet d’élargir l’horizon de leur mobilisation et d’assurer leur rencontre dans des recherches interdisciplinaires. Loin d’opposer une recherche qui serait classique et disciplinaire à une recherche contemporaine et interdisciplinaire, Sorbonne Université a appris que l’interdisciplinarité réussie est une disciplinarité heureuse. Ainsi, pour contribuer aux défis que rencontrent notre société contemporaine mais qui n’appartiennent à aucune science en particulier, nous avons mis en place différents instituts et initiatives.

Instituts thématiques pluridisciplinaires

L’Alliance Sorbonne Université regroupe dix établissements couvrant tous les champs disciplinaires des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. La diversité des membres de l'Alliance favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche. Elle promeut l'accès de tous au savoir et développe de nombreux programmes et projets communs en formation tout au long de la vie dans toutes les disciplines, en recherche et en innovation, en valorisation de leurs résultats et leur diffusion. 

L’Alliance Sorbonne Université dispose aujourd’hui d'instituts et initiatives thématiques pluridisciplinaires. Associant plusieurs établissements, ils ont vocation à faire travailler ensemble plusieurs disciplines, s’affranchissant des divisions classiques, et permettant ainsi de donner aux chercheurs d’horizons différents l’opportunité de confronter leurs savoirs et leurs expériences. 

Ils sont financés en partie par l’Idex et en partie par des financements externes sur projet (ANR, Commission Européenne, partenaires industriels, etc.).

Instituts

Présentation et thématiques :
Le Centre d'information quantique de la Sorbonne (QICS) vise à coordonner les efforts de recherche, d'enseignement et de sensibilisation au sein de l'Alliance Sorbonne Université sur l'information quantique - informatique et communications quantiques -, ainsi que son impact dans d'autres domaines. Il rassemble une large communauté allant de l'informatique à la physique, passant par les mathématiques et les sciences humaines.
Les objectifs généraux du centre peuvent être résumés comme suit :

  • Promouvoir l'excellence de la recherche et des travaux collaboratifs au sein de l'Alliance Sorbonne Université
  • Développer un programme d'enseignement cohérent, du premier cycle aux études doctorales et à la formation continue.
  • Sensibilisation du grand public, ouverture vers d'autres domaines scientifiques et l’industrie.

Enjeux et impacts :
Née dans les années 1980, l'information quantique a montré que le fait de baser les ordinateurs et les communications sur la physique quantique pouvait améliorer considérablement leurs performances et atteindre des résultats que l'on pensait impossibles auparavant. De nombreuses industries dans le monde entier pourraient bénéficier de l’information quantique – une course à la recherche, à l’innovation et aux talents a donc été engagée. 

Dimension transversale : 
Le QICS s'appuie sur l'ensemble unique de connaissances et de compétences existant au sein de l'université de l'Alliance Sorbonne, de l'informatique fondamentale à la physique quantique, en passant par les démonstrations expérimentales de l'avantage quantique et les sciences sociales, économiques et philosophiques des technologies numériques. Le QICS a pour vocation d'intensifier les interactions entre la recherche expérimentale et théorique et l'ingénierie, tout en explorant les implications sociétales de cette nouvelle façon de traiter l'information. Il s'agit également d'accroître les efforts d'enseignement dans ce domaine, de sensibiliser nos partenaires et de collaborer avec l’industrie au sein des écosystèmes d’innovation. 

Axes scientifiques : 

  • hardware and software development of quantum computing and simulation 
  • hardware and software development of quantum communications
  • theoretical investigation of the foundations of the quantum advantage
  • impact of Quantum Information in other fields, from classical cryptography to humanities and economic implications.

Direction : Nicolas Treps et Fréderic Grosshans

Le Collegium Musicæ est un institut qui rassemble musiciens, chercheurs et enseignants-chercheurs autour de la création, la recherche, la conservation et la pratique musicale.

Il offre un espace fédérateur, fertile, propice à des projets innovants mêlant sciences humaines et sociales et sciences exactes.

Il valorise les synergies entre la recherche, la création musicale, la formation, le patrimoine et la pratique musicale et permet ainsi une approche transversale de la musique.

Direction : Benoît Fabre

Un institut interdisciplinaire pour relever les grands défis scientifiques, industriels et sociétaux de la science des matériaux.

Les matériaux sont au cœur de secteurs importants de l’économie et omniprésents dans la société. L’Institut de sciences des matériaux de Sorbonne Université encourage l’innovation, l’interdisciplinarité et la recherche fondamentale et appliquée en sciences des matériaux pour aider à répondre aux grands enjeux sociétaux et économiques. 

L’Alliance Sorbonne Université réunit des acteurs majeurs dans le domaine des matériaux. Les missions de l’Institut consistent à renforcer leurs collaborations en soutenant des projets de recherche ambitieux, en favorisant de nouvelles actions de formations interdisciplinaires et en développant des échanges internationaux avec les milieux académiques et industriels, participant ainsi activement au rayonnement international de l’Alliance.

Le champ d’action de l’Institut couvre la recherche actuelle et prospective en science des matériaux, à l’interface de plusieurs disciplines : chimie, physique, sciences de la terre, patrimoine et ingénierie. Dans le domaine de l’énergie et du développement durable les thèmes peuvent englober la production et stockage d’énergie ou le cycle de vie de matériaux. La synthèse bio-assistée, optimisée ou ciblée pour des propriétés spécifiques et la fonctionnalisation de surfaces sont des exemples pertinents pour les domaines industriels et de la santé. L’institut s’intéresse également aux nouvelles propriétés fondamentales des matériaux hybrides, fonctionnels, ou à dimensionnalités réduites et aux dispositifs qui peuvent en émerger.

Enfin, les développements de techniques et méthodes d’études innovantes en ingénierie des matériaux constituent naturellement des thématiques de l’Institut.

Direction : Abhay Shukla

Présentation et thématiques  :
L’Institut de la Mer de l’Alliance Sorbonne Université, en association avec la Marine nationale et l’École navale, fait converger les sciences marines et maritimes. 

Enjeux et impacts :
Les sciences marines et maritimes sont à l’interface des fronts de connaissance et de nombreux enjeux économiques et sociétaux : développement durable, alimentation, énergie, géostratégie…

Dimension transversale :
S’appuyant sur un grand nombre de laboratoires et sur les cinq stations marines de l’Alliance, l’Institut de la Mer réunit un ensemble stratégique de champs disciplinaires et de compétences, propice à l’émergence de nouveaux concepts, de projets innovants et de synergies inédites.

Axes scientifiques :

  • la Mer dans l’histoire de la Terre, de la vie et des sociétés. Cette approche selon différentes échelles de temps (géologique, préhistorique, historique, actuel) est une originalité de notre Institut offerte par la diversité des composantes de l’Alliance,
  • les spécificités du milieu marin et du littoral quant aux risques et adaptations aux changements globaux. Sujet d’actualité incontournable dans de nombreuses disciplines, qu’il s’agira de développer avec une approche transversale prenant en compte les spécificités océaniques et littorales des impacts ainsi que la notion de biomes marins,
  • géopolitique maritime et circulations marines. Il s’agira d’étudier l’expansion des circulations marines et maritimes sous toutes leurs formes - navires, hommes et cultures, marchandises, pandémies, espèces, etc. - et leurs implications tant écologiques que géopolitiques, comme les enjeux d’appropriation et d’exploitation des océans qui peuvent être la source des conflits de demain.

Direction : François Lallier, Olivier Chahine, Sylvie Dufour

L'Institut des sciences du calcul et des données (ISCD) est un centre de recherche, d'expertise et de formation en calcul scientifique, s'appuyant sur des moyens de calcul et de visualisation haute performance.

Dédié aux activités de recherche autour de la simulation numérique, il offre une structure d'accueil aux équipes pluridisciplinaires de l’Alliance Sorbonne Université qui s'engagent dans un projet collaboratif en calcul scientifique.

Il a pour mission et objectifs d'accompagner, de soutenir, de structurer et de stimuler les projets de la communauté de chercheurs, ingénieurs et étudiants de l’Alliance Sorbonne Université concernés par le calcul scientifique et la simulation.

Direction : Pascal Frey

L'Institut de la transition environnementale (ITE) a pour objectif d'engager des dynamiques innovantes de formation et de recherche sur des grandes problématiques d’environnement, de développement durable et de construction d’une société post COP 21.

Dans ce but, il s'appuie sur sa capacité à mettre en oeuvre des approches interdisciplinaires et intersectorielles pour contribuer à la transition environnementale des sociétés. Il privilégie les interactions entre les équipes de recherche et de formation et les acteurs de la société (politiques, économiques, sociaux).

Trois grands axes scientifiques structurent les travaux de l’Institut en matière de formation et de recherche ; maîtriser le changement climatique et ses conséquences, créer les conditions d’un usage responsable et durable des ressources et des énergies, et gouverner la biodiversité et s’inspirer de la nature.

Direction : Luc Abbadie

L’Institut universitaire d'ingénierie en santé (IUIS) a pour mission d'encourager l'innovation pédagogique, scientifique et technologique pour la santé en offrant une structure d'accueil aux équipes pluridisciplinaires regroupées autour de 3 thématiques à appréhender en interaction : l'ingénierie, la santé et les sciences humaines et sociales. 

L’IUIS permet ainsi de fédérer, coordonner et développer sur une plus grande échelle les activités de formation, de recherche et développement, d’innovation et de transfert.

Direction : Pierre Mozer - Marie-Autre Vitrani 

L’Observatoire des patrimoines (OPUS) a pour objectif de promouvoir, par une mise en synergie des ressources scientifiques, pédagogiques et patrimoniales de l’Alliance Sorbonne Université, un champ élargi, innovant et opérationnel autour de la notion de patrimoine (culturels et naturels) en mettant en relation des objets, spécialités, temporalités, approches et outils différents.

La complémentarité des compétences scientifiques sur ces questions patrimoniales dont dispose l’Alliance Sorbonne Université ainsi que la palette exceptionnelle d’expertises et de moyens techniques constitue un atout majeur en matière de recherche, de diffusion des savoirs, et de gestion, conservation et valorisation des collections. 

Il a adopté quatre grandes lignes directrices; traiter des objets patrimoniaux dans toute leur diversité; cultiver l'interdisciplinarité, mener une veille active sur l'évolution de la notion de patrimoine et les phénomènes de patrimonialisation et affirmer l'utilité sociales des travaux de l’Alliance.

Direction : Nathalie Ginoux

SCAI, Sorbonne Center for Artificial Intelligence, réunit dans un lieu unique, situé au cœur du Quartier latin, un éventail stratégique des disciplines de l’intelligence artificielle moderne.

L’ambition du SCAI est de contribuer significativement à l’excellence de la recherche interdisciplinaire et de la formation en intelligence artificielle en favorisant les échanges entre chercheurs, enseignants, étudiants et industriels.

Il a pour objectif de devenir la vitrine du savoir-faire de l’Alliance Sorbonne Université dans le domaine de l’intelligence artificielle et de constituer une porte d’entrée pour les partenaires académiques et industriels.

Ce projet est porté par de nombreux enseignants-chercheurs des trois facultés de Sorbonne Université et des établissements de l’Alliance Sorbonne Université, qui se mobilisent pour en assurer le succès.

Direction : Gérard Biau

À lire : l'interview de Gérard Biau

Initiatives

Initiative pour la Biologie : i-Bio, pour une recherche interdisciplinaire en Biologie
 
La recherche en biologie a considérablement évolué depuis une décennie dans ses pratiques, ses découvertes et ses implications dans et pour la société. Ces recherches embrassent désormais toutes les échelles de temps et d'espace, et visent à comprendre le vivant dans son intégralité et dans son histoire. La biologie devient nanométrique, quantitative mais aussi intégrative. Il s’agit désormais de couvrir les sauts d’échelles, de comprendre les propriétés émergentes des éléments constitutifs du vivant via leurs interactions entre eux et avec l’environnement. Les enjeux sont particulièrement importants dans les domaines de l’évolution et la biodiversité des organismes, la stochasticité et la robustesse des processus biologiques, les phénomènes d’adaptation et de plasticité face à un environnement changeant, et l’émergence et la dynamique des réseaux biologiques. Pour relever ces défis, la biologie a besoin de l’apport d’autres disciplines.
 
i-Bio s’inscrit dans cette dynamique, avec l’objectif de promouvoir l’exploration de questions fondamentales en biologie par des approches et/ou des concepts d’autres disciplines (mathématiques, physique, informatique, chimie, ingénierie), ou par la conjonction de champs très distincts de la biologie. Cette initiative est portée par les équipes du pôle de biologie fondamentale que constituent l’Institut de Biologie Paris-Seine  et l’Institut du Fer à Moulin.
 
Son programme de quatre ans inclut des contrats doctoraux, un soutien à des projets de recherche transdisciplinaires, le recrutement de nouvelles équipes et une animation scientifique active au travers de séminaires, colloques et écoles d’été. En favorisant de nouvelles collaborations et en attirant de nouveaux talents, i-Bio contribuera à faire du pôle de biologie fondamentale du campus Pierre-et-Marie Curie de Sorbonne Université un site de premier plan pour l'étude des systèmes biologiques.
Courriel

Direction : Catherine Jessus

L'initiative Biodiversité, évolution, écologie, société (IBEES)  vise à accroître la visibilité nationale et internationale et à renforcer la structuration des activités de recherche fondamentale et de formation de la communauté scientifique qui, dans l’Alliance, travaille à la connaissance et à la compréhension des dynamiques de la biodiversité. Très interdisciplinaire, cette communauté compte un millier de scientifiques permanents répartis entre une vingtaine d’unités relevant des sciences de l’évolution, de l’écologie, des sciences de la terre et des relations hommes-milieux, considérées dans leur diversité et leur diachronie.

IBEES contribue à une réflexion réellement interdisciplinaire en faisant dialoguer les sciences de la nature et les sciences humaines et sociales dans leur diversité d’approche.

A travers le renforcement des mineures de Licence et de Master qu’elle porte déjà, et en s’appuyant sur des programmes doctoraux et postdoctoraux, l’IBEES souhaite explorer les angles morts de la recherche actuelle, aux interfaces multiscalaires entre les unités et les disciplines. En cela, elle bénéficie de l’assise existante des Dispositifs CNRS de Partenariat en Ecologie et Environnement du MNHN et de SU (DIPEE) et de l’expérience du LabEx BCDiv, restreinte jusqu’à présent au site MNHN, maintenant ouverte à toutes les équipes de l’Alliance Sorbonne Université intéressées.

Direction : Anthony Herrel

Présentation et objectifs :
L'initiative Création artistique (IcréarT) est une initiative transdisciplinaire qui fédère les activités liées au théâtre et au spectacle vivant au sein de l’Alliance Sorbonne Université. 

Enjeux et impact :
IcréarT impulse des actions et des événements qui permettent de penser le théâtre et les pratiques scéniques ainsi que la place qu’ils occupent dans la société. IcréarT a vocation à confirmer et à développer des partenariats avec les institutions académiques et théâtrales dédiées au spectacle vivant et à organiser la diffusion culturelle des thématiques du projet sous la forme de colloques, conférences-spectacles, expositions, installations et performances, ainsi que de publications. 
 
Dimension transversale :
Coordonné par Elisabeth Angel-Perez, professeure de littérature anglaise (théâtre), et  Andrea Fabiano, professeur de littérature et culture italiennes, et adossé à une équipe de direction, IcréarT, en partenariat avec le Programme de Recherches Interdisciplinaires sur le Théâtre et les Pratiques Scéniques (PRITEPS), regroupe des chercheuses et chercheurs spécialistes de théâtre et des arts de la scène (littéraires, linguistes, comparatistes, musicologues et historiens) et s’intéresse tant aux innovations théâtrales contemporaines qu’à l’exploration des dramaturgies des siècles anciens.

Axes scientifiques / de réflexion :
IcréarT vise à mettre en place des axes de réflexion structurés sur le théâtre et les pratiques scéniques et les métiers qui leur sont attachés (jeu, mise en scène, création de lumière, composition musicale, traduction, etc.).
Les recherches au cœur de ce projet scientifique s’inscrivent dans le cadre d’une réflexion sur le théâtre et la cité qui se décline selon trois axes :

  • théâtre et mémoire (patrimoine, transmission, traduire le théâtre),
  • arts du spectacle et engagement politique (théâtre et communauté, acteurs/actrices et représentativité, lieux du théâtre),
  • théâtre et musique (rituel, divertissement, comédie musicale, opéra).

Direction : Elisabeth Angel-Perez et Andrea Fabiano

Présentation et objectifs :
L’initiative « Économie de la Santé » a pour ambition de créer des synergies entre plusieurs communautés de Sorbonne Université, en particulier la faculté de médecine, l’institut Pierre Louis d’Épidémiologie et de Santé Publique (iPLESP), l’université de technologie de Compiègne (UTC) et l’Institut Européen des Affaires (INSEAD). 

Enjeux et impacts : 
L’étude des interfaces entre les sciences économiques et les sciences médicales contribuera à relever des défis sociétaux majeurs. Par exemple, elle peut contribuer à la mise en place d’un système de santé durable en étudiant les mécaniques régissant le prix des médicaments (ajustement des prix lorsqu'une nouvelle cible thérapeutique est identifiée pour des traitements déjà sur le marché). Elle peut également mener à l’amélioration des traitements par l’intégration de nouvelles approches, notamment issues de l’économie comportementale (par exemple, avec l’intégration des modèles de neurobiologie et de l’économie comportementale pour mieux comprendre les mécanismes de contrôle de soi et améliorer l’efficacité des opérations d’amaigrissement).

Dimension transversale :
Cette initiative permettra de structurer la recherche autour de problématiques relatives à la santé (pathologies, traitements, prévention) et ayant un aspect économique, financier ou managérial. L’initiative pourra notamment faciliter des collaborations entre l’iPLESP et l’INSEAD sur le prix des médicaments, ou encore des collaborations entre l’Institut du Cerveau et l’INSEAD autour des comportements alimentaires. 
Ces exemples sont loin d’être exhaustifs et un des objectifs de l’initiative est de créer de nouveaux champs de connaissance à partir de collaborations entre des disciplines qui restaient jusque-là cloisonnées en dépit de sujets communs. 

Direction : Alexandra Roulet

Présentation et objectifs :
L’Initiative Genre, adossée au programme interdisciplinaire sur le genre PHILOMEL, a pour objectif de contribuer au développement, au sein de Sorbonne Université, des initiatives pédagogiques et scientifiques relatives aux questions de genre. Les objectifs de L’Initiative Genre concernent la communication, la formation et la recherche. 

Une dimension transversale au cœur des objectifs :

  • L’Initiative Genre contribue à assurer un lien entre ses membres et à rendre visibles les différentes initiatives relatives au genre (offre de cours, programmes de recherche, équipes de recherche, directeurs et directrices potentiel.le.s, séminaires, manifestations culturelles, colloques, etc.).
  • Elle vise à favoriser, à l’échelle des trois facultés, des parcours « genre » transdisciplinaires dès le niveau L2, des échanges transdisciplinaires entre étudiant.e.s de Master, et un environnement pour les recherches doctorales transdisciplinaires sur le genre, en contribuant, entre autres, à la mise en place d’un Programme doctoral Genre et grâce à des contrats doctoraux spécifiques.
  • L’Initiative Genre vise également à développer une dynamique transdisciplinaire autour des questions de genre en soutenant et encourageant l’émergence de projets de recherche transdisciplinaires sur le genre à l’échelle de SU.

Axes scientifiques :
Plusieurs projets transdisciplinaires sont déjà identifiés, d’autres sont en cours d’élaboration. A titre indicatif :

  • « Approche sociologique de la place des étudiantes dans les études de physique et biologie » (transdisciplinarité sciences et humanités)
  • « Genre et autorité » (transdisciplinarité à l’intérieur des humanités et entre sciences humaines et médecine)
  • « Transidentités au Moyen-Âge » (transdisciplinarité lettres, histoire et arts)
  • « Héritages et transmissions » (axe développé, entre autres, par « Les Jaseuses », groupe pluridisciplinaire de doctorant.e.s et jeunes chercheurs et chercheuses)

Informations complémentaires :

Direction : Anne Tomiche, Frédéric Regard

Enjeux et impacts
Dimension transversale :
L’initiative « humanités bio-médicales » propose une approche interdisciplinaire des problématiques liées à la médecine et à la santé. Elle s’inscrit dans une longue tradition d’échange entre d’une part les disciplines relevant des « humanités » (philosophie, lettres, sociologie, anthropologie culturelle, histoire et histoire de l’art) et d’autre part la médecine, entendue ici comme « art au carrefour de plusieurs sciences » (G. Canguilhem), anatomie, physiologie, biologie, ou encore chimie. Elle entend poursuivre ce dialogue de manière historique et critique :

  • en intégrant les apports de disciplines comme le droit, l’économie, les sciences de l’information et de la communication,
  • en mobilisant les ressources patrimoniales propres à Sorbonne Université (collection Dupuytren, Archives Charcot etc.),
  • en privilégiant une recherche interdisciplinaire au niveau national et international (partenariats privilégiés avec Stanford University et le centre Medicine and the Muse, avec l’Université de Montréal, l’Université de Genève).

Axes scientifiques 
Quatre axes de recherche sont actuellement développés : 

  • Sur l’histoire des représentations du corps, de la santé, de la maladie, des relations médecins et patients, à partir des ressources de l’histoire, de la littérature, de la philosophie, de l’histoire de l’art. Il s’agit ici d’interroger l’évolution de la relation thérapeutique et des pratiques de soin, mais aussi de développer un travail d’observation des pratiques (sociologie, anthropologie).
  • Sur l’évolution des outils et des techniques, qu’il s’agisse d’interroger les techniques de conservation des restes anatomiques ou celle de la collecte des données liées au corps et à la santé (bio-marqueurs, banques de données), de s’interroger sur les enjeux de l’introduction de l’intelligence artificielle et de technologies numériques dans le champ de la santé.
  • Sur l’éthique de la recherche bio-médicale, l’éthique des relations médecins / patients, les enjeux du recours à des enquêtes sur la qualité de vie des patients, la question de l’accessibilité aux soins, les rapports entre milieu social, travail et état de santé (physique et mentale) des individus et des populations, l’application des théories de la justice à la santé.
  • Sur les nouvelles modalités de diffusion et de communication de l’information sur les maladies et la santé, leur rôle dans la prévention des maladies et dans « l’éducation thérapeutique » du patient (figure du « patient expert ») le renforcement d’un sentiment de défiance à l’égard de la médecine. 

Direction : Claire Crignon, Renaud Debailly, Alexandre Ecargueil, Emmanuel Fournier

Présentation et objectifs :
Les piliers de cette initiative sont l’Europe et l’interculturalité, articulées autour d’un temps long qui ne limite pas forcément à la période contemporaine et qui ne se résume par conséquent pas à la construction européenne. Les concepts mis en avant seront ceux qui ont fondé les travaux sur l’interculturalité, en particulier tout ce qui relève des circulations, des réseaux et des transferts. 

Dimension transversale : 
Cette initiative est pensée en relation étroite avec l’Encyclopédie d’Histoire Numérique de l’Europe EHNE) issue du Labex éponyme. Encyclopédie bilingue français/anglais, EHNE attire quotidiennement plus de 1 500 visiteurs, réunit 70 aujourd’hui chercheurs-auteurs internationaux qui ont rédigé plus de 400 notices sur les thèmes suivants : Civilisation matérielle, Épistémologie du politique, Humanisme européen, L’Europe, les Européens et le monde, Guerres et traces de guerre, Genre et Europe, Art en Europe, Éducation, enseignement et formation, Écologie et Environnement, et Migrations en Europe.

Direction : Olivier Dard

Présentation et objectifs :
L’initiative « Maîtrise des systèmes technologiques sûrs et durables » vise à constituer et animer une communauté autour d’une recherche portant sur les systèmes créés par l’Homme et à destination de son propre usage. Les objectifs scientifiques concerneront la compréhension du fonctionnement des systèmes technologiques, considérés dans toute leur complexité, mais également leur système de production, leur conception, leur contrôle, leur diagnostic, leur durée de vie, etc.

Enjeux et impacts :
Cette recherche a pour objectif de contribuer à l’amélioration ou à la création de systèmes technologiques acceptables économiquement et socialement, capables de se prémunir des actes volontaires cherchant à leur porter atteinte, respectueux de l’environnement et de l’Homme, tant au niveau de leur conception, de leur réalisation, de leur utilisation que de leur fin de vie. Pour cela, elle exige de développer des approches interdisciplinaires, voire transdisciplinaires basées sur l’hybridation des savoirs et des pratiques.

Dimension transversale :
Les notions de sûreté et de durabilité seront au cœur des travaux de l’Initiative, et doivent s’entendre dans un sens large, intégrant ce qu’elles sous-tendent pour l’ensemble des disciplines. Par exemple, la sûreté peut aussi bien s’adresser à la nécessité, pour le système technologique, d’être fiable, maintenable, disponible et sécurisé, qu’au besoin de veiller à ce que le système technologique ne puisse pas avoir des effets néfastes sur l’Homme. La durabilité peut désigner le maintien, sur la durée, du caractère fonctionnel du système technologique, mais également la minimisation des coûts humains et environnementaux sur l’ensemble de son cycle de vie, avec en particulier, la préoccupation de la préservation des ressources naturelles.

Direction : Jérôme Favergeon

Présentation et objectifs :
L’initiative "Physique des Infinis" vise à structurer et promouvoir une formation d’Excellence pour les étudiants de Sorbonne Université à l'interface entre deux domaines phares fédérant une dizaine de laboratoires: la physique des hautes énergie (physique des particules, cosmologie) et la physique des plasmas.

Enjeux :
Allant de la compréhension des processus physiques élémentaires aux lois régissant le fonctionnement des systèmes complexes, de la recherche fondamentale (objets astrophysiques, interactions entre particules, ...) à la recherche appliquée à fort impact sociétal (environnement, médecine, …), les sujets d'étude de l’Initiative permettront de mieux comprendre des phénomènes dont les propriétés s'échelonnent de l’infiniment petit (physique des particules) à l’infiniment grand (physique de l'Univers).

Dimension transversale : 
L’Initiative capitalisera sur la diversité des approches des laboratoires concernés (théorie, modélisation, développement de nanosatellites, expériences sur grands instruments incluant observatoires astronomiques terrestres et spatiaux,  accélérateurs de particules, lasers à haute intensité ou à électrons, faisceaux d'ions …) pour proposer une offre de formation par la recherche allant du master au niveau post-doctoral. En particulier, l’Initiative s’appuiera sur l’excellence scientifique et sur l’interdisciplinarité de ses laboratoires de recherche pour développer un programme doctoral et post-doctoral fédérateur et ambitieux, en lien avec les écoles doctorales. Elle mènera également des actions de dissémination scientifique (développement de MOOC) et de communication à destination du grand public (cycles de conférences).

Direction : Christophe Balland, Thierry Dufour

Présentation et objectifs : 
Cette initiative rassemble les forces de recherche et de formation au sein de l’Alliance Sorbonne Université autour des Sciences de l’Antiquité.
Son ambition est notamment de donner aux étudiantes et étudiants la possibilité, grâce à la richesse de l’offre pédagogique proposée, de suivre un parcours qui correspond à leurs centres d’intérêt et à leur projet professionnel. Une formation innovante les introduira aux humanités numériques et aux sciences modernes appliquées à l’archéologie et à l’étude des documents anciens, tout en leur assurant un socle solide de connaissances dans les langues des sources, en histoire, lettres, philosophie et histoire de l’art. 

Dans une université où les enseignants et enseignantes, les chercheurs et les chercheuses sont géographiquement dispersés, il est fondamental de créer une communauté intellectuelle en établissant des passerelles entre les UR, les ED et les UFR. Cette initiative a donc aussi pour objectif de regrouper les forces qui se consacrent à l’étude de l’Antiquité dans l’optique d’une ouverture transdisciplinaire, et de leur permettre d’accéder à des financements pour des projets de formation ou de recherche, pour des invitations de collègues étrangers, des contrats doctoraux et post doctoraux, ainsi que pour des formes nouvelles de publication.

L’objectif de l’initiative est également d’augmenter l’employabilité de nos étudiantes et étudiants, en leur fournissant une formation qui correspond mieux aux besoins actuels en matière de recherche et de préservation des savoirs et du patrimoine, immatériel et matériel.

Dimension transversale : 
La connaissance des œuvres de l’Antiquité qui sont parvenues jusqu’à nous et des peuples qui les ont créées implique de prendre en compte une série de savoirs qui se sont développés pendant ces dernières décennies, jusqu’à devenir des disciplines à part entière. Toute personne travaillant dans les Sciences de l’Antiquité doit en effet posséder une certaine familiarité avec un nombre important d’outils méthodologiques et d’analyse, afin de concilier la spécialisation qui est demandée aux recherches de niveau supérieur avec une compréhension des sociétés antiques dans leur ensemble. 

Cette ouverture nécessaire se fonde sur une évidente transdisciplinarité : en dépit des séparations imposées par les structures et les cursus universitaires, l’histoire, la littérature, l’histoire de l’art, l’histoire des sciences, l’archéologie et la philosophie font toutes partie de l’étude de l’Antiquité, ainsi que l’épigraphie, la papyrologie, la paléographie ou la numismatique, qui sont souvent considérées comme sciences auxiliaires, ignorées des non spécialistes. Seule une approche inclusive est donc en mesure de montrer à l’ensemble de notre population étudiante, et plus généralement à notre société contemporaine, ce que nous pouvons encore apprendre de l’Antiquité.

Direction : Alessandro Garcea

Présentation et objectifs :
L’échelle moléculaire est revendiquée par de nombreuses de disciplines : la chimie ,la physique, la biologie, la médecine, les géosciences… …Notre but est de renforcer l’impact de la recherche de l’Alliance SU en renforçant les moyens sur quelques projets fédérateurs impliquant des compétences multiples autours des sciences et de l’ingénierie moléculaires.

Enjeux et impacts :
La molécule correspond à l’échelle élémentaire et structurante de la matière, de l’atome au nano-objet, et se trouve de ce fait à la croisée de nombreuses préoccupations scientifiques et d’enjeux sociétaux primordiaux que sont la santé, l'énergie, l’environnement, l’information et ce dans un contexte d’économie circulaire. En effet, toutes les disciplines scientifiques expérimentales majeures s’appuient fortement sur les propriétés moléculaires pour analyser, comprendre, reproduire et manipuler la complexité de la matière.

Dimension transversale :
Une approche multidisciplinaire à l’échelle moléculaire est essentielle pour relever des défis scientifiques majeurs autours de questions fondamentales ou appliquées telles que le biomimétisme, la photosynthèse artificielle, l’origine cosmique des briques moléculaires du vivant, la vie artificielle, le stockage et la transmission moléculaire et supramoléculaire de l’information, la catalyse, la modélisation théorique d’assemblages moléculaires complexes, les machines moléculaires… 

Direction : Matthieu Sollogoub

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Formations

Découvrez notre offre de formation

Lettres

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, des langues, des lettres, des sciences humaines et sociales.

 

 

Etudier à
la Faculté des Lettres

Les étudiantes et étudiants ont accès à 30 bibliothèques généralistes et spécialisées réparties sur les 12 sites et à un portail documentaire en ligne accessible 24 heures sur 24, regroupant plus de 1,5 million d’ouvrages. En outre la Faculté dispose d’espaces de coworking installés principalement dans plusieurs bibliothèques.

La vie associative

Découvrez nos 80 associations étudiantes !



Eloge du retard

Par Hélène L'Heuillet

Pourquoi les paysans vont sauver le monde

Par Sylvie Brunel

Graduate

25 000

Étudiants

1 200

Enseignants

720

Personnels

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Formations

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

Chiffres-clés

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Les enseignements en présentiel sont suspendus depuis le 16 mars et sont relayés par des enseignements à distance. Les fonctions essentielles de l’établissement sont maintenues dans le cadre d’un plan de continuité d’activités (PCA).

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.