7 MAR 2018

Le site archéologique de Sedeinga se situe au Soudan, à une centaine de kilomètres au nord de la troisième cataracte du Nil, sur la rive Ouest du fleuve. Surtout connu pour abriter les ruines du temple égyptien de la reine Tiyi, épouse royale d'Amenhotep III, ce site accueille également une grande nécropole, rassemblant des sépultures datant des royaumes de Napata et de Méroé (VIIe siècle avant J.-C. / IVe après J.-C), une civilisation mêlant traditions locales et influences égyptiennes.

Des tombes, stèles et linteaux viennent d'être mis au jour par une équipe internationale pilotée par des chercheurs du CNRS et de Sorbonne Université dans le cadre de la Section française de la direction des antiquités du Soudan, cofinancée par le CNRS et le ministère de l'Europe et des affaires étrangères. Ils représentent l'une des plus grandes collections d'inscriptions méroïtiques, la langue la plus ancienne d'Afrique noire, connue à ce jour.

Lire l'intégralité du communiqué de presse.