4 DÉC 2018

Jusqu’au au 31 janvier 2019, l’artiste Gaëtan Robillard fait dialoguer ses œuvres avec l’architecture des bâtiments de l’ESPE de Paris, au 10 rue Molitor. L’exposition « Dessins logiques » est le fruit d’une recherche sur le dessin, les algorithmes, l’esthétique générative et la transmission des connaissances. Entre art et science, Gaëtan Robillard, artiste et professeur associé à l’université de Marne-la-Vallée, invite le public à se questionner : une machine peut-elle apprendre à dessiner ? Peut-on qualifier l’œuvre réalisée par une machine d’œuvre d’art ? Comment apprend-on ?

L’exposition rend hommage à la « machine imaginaire » de Véra Molnar, artiste française pionnière de l’art algorithmique : art visuel dont la conception est générée par un algorithme. Elle renvoie implicitement à un courant artistique et historique peu connu des années 60-70 : « New Tendencies ». « L’objectif de cette exposition est d’explorer la notion de transmission et de création dans le domaine de l’art algorithmique en dialogue avec l’architecture des bâtiments de l’ESPE » explique l’artiste. Déployée en trois parties distinctes et complémentaires, l’exposition interroge la relation entre l’art, l’homme et la machine.

Dans la première partie, l’artiste présente une série de dessins, résultat d’un travail expérimental réalisé avec une classe de première littéraire du lycée Colbert de Paris. La deuxième partie emmène le public vers les baies vitrées, sur lesquelles l’artiste a représenté la simulation d’un motif de coquillage. Puis de la ligne du dessin, Gaëtan Robillard invite les visiteurs à découvrir des structures de calcul, à travers un automate cellulaire se déployant sur toute la hauteur de l’une des galeries de l’ESPE.

À la frontière entre art et science, l’exposition est le fruit de recherches menées notamment avec le laboratoire des intuitions (LDI) de l’école des Beaux Arts de Tours. « Dans ce cadre, je travaille de façon pluridisciplinaire avec des artistes, des mathématiciens, des programmeurs, des philosophes... Il est captivant d’établir un dialogue entre les différents intervenants. Nous n’avons pas tous le même langage, il faut donc inventer des façons de s’approprier les discours et les concepts. »


Exposition du 18 octobre 2018 au 31 janvier 2019
Galeries longeant le patio central et la cour d’honneur
ESPE de Paris, 10 rue Molitor 75016 Paris

Atelier « Dessins logiques »
Tous les jeudis de 12h30 à 13h30 à la médiathèque
Du 15 novembre 2018 au 31 janvier 2019
Renseignements : anne.guery@espe-paris.fr

Gaëtan Robillard
Gaëtan Robillard à l'ESPE de Paris © Virginie Thibaud