• Séminaire
  • Campus Pierre et Marie Curie - 4 place Jussieu 75005 Paris
    Amphithéâtre Charpak, Rez-de-chaussée Tour 22
  • Philippe Walter, Laboratoire d'archéologie moléculaire et structurale (LAMS), Sorbonne Université, Paris
Carnets d'Égypte
A l'intérieur d'une tombe thébaine, en Egypte. © WALTER / MARTINEZ, CNRS

L’utilisation d’instruments de spectroscopie et d’imagerie permet aujourd’hui une analyse in-situ et non invasive des œuvres d’art, dans les musées et sur les sites archéologiques. Les données obtenues affinent notre compréhension des processus techniques impliqués dans la création artistique.

De tout temps, les peintres ont dû en effet prendre en compte l’ensemble de propriétés physico-chimiques des peintures formulées pour réussir à produire le projet artistique qu’ils avaient en tête. Les choix de liants, de pigments naturels et synthétiques, les innovations techniques dans leurs préparations et formulations, associés à l'habileté du peintre à les manipuler, sont des éléments clés de la perception et de la conservation des œuvres d’art.

Cette conférence sera l’occasion de montrer la démarche et les résultats obtenus lors d’une récente mission de terrain consacrée à l’étude des peintures de tombes égyptiennes de la Vallée des Nobles à Louxor.

Philippe Walter
Laboratoire d'archéologue moléculaire et structurale (LAMS), Sorbonne Université

La conférence aura lieu le 25 janvier 2019 à 13H30
Ouverte à tous, sans inscription et gratuit.

Organisés par l'Institut de Biologie Paris-Seine, les séminaires décalés de l’IBPS ont lieu une fois par trimestre, sur des sujets scientifiques au-delà des domaines habituels en biologie et aux limites de la vulgarisation. Ils sont en français et à destination d’un public scientifique ou non.