09 févr. 2018

Nuria Teixido, chercheuse à la station zoologique Anton Dohrn à Naples (Italie), actuellement invitée à l’université de Stanford (Etats-Unis), a été sélectionnée par le jury de l’appel à candidature Make our planet great again pour intégrer l'observatoire de Villefranche-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS). La chercheuse s’apprête à intégrer la station marine de Sorbonne Université dans l’équipe de Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS, pour développer ses recherches sur l'acidification des océans. 

Après que les États-Unis ont décidé de sortir de l’accord de Paris sur le climat, le président  de la République, Emmanuel Macron, a lancé, le 1er juin 2017, un appel aux chercheurs, aux entrepreneurs, aux associations et aux O.N.G., aux étudiants et à toute la société civile à se mobiliser et à rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique. Cet appel, Make our planet great again a permis de lancer un programme prioritaire de recherche, dont l’objectif était d’attirer en France des chercheurs de premier plan. Parmi les 1822 candidatures reçues, 18 ont été retenues dès le mois de novembre 2017, dont celle de Nuria Teixido.  

« 750 000 euros sur cinq ans ont été attribués à ce projet au titre de l’appel du président de la République. Le laboratoire a ensuite apporté une somme équivalente pour monter ce projet d’environ 1,5 millions d’euros », détaille Jean-Pierre Gattuso. Nuria Teixido travaillera sur l’impact du changement climatique sur les écosystèmes marins méditerranéens, en comparant notamment les milieux aquatiques au large de la côte d’Azur et ceux entourant l’île d’Ischia située dans la baie de Naples. « Ce site napolitain est très intéressant car il est soumis à l’activité du Vésuve. Il y a donc des sources de CO2 autour de l’île, cela acidifie  l’eau de mer de cette zone, donnant ainsi un aperçu de ce que pourrait devenir la mer Méditerranée si l’acidification due à l’activité anthropique, devait se poursuivre. C’est une fenêtre sur le futur », explique-t-il.  
 

Observatoire de Villefranche-sur-Mer Sorbonne Université
Observatoire de Villefranche-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS)