05 NOV. 2019

La recherche en Interaction Homme-Machine (IHM) est l’une des spécialités de l’institut des systèmes intelligents et de robotique, laboratoire de recherche pluridisciplinaire situé sur le campus Pierre et Marie Curie de Sorbonne Université. C’est ce qui a poussé Marc Teyssier, doctorant à Télécom Paris, à faire appel à Gilles Bailly et Catherine Pelachaud chercheurs à l’ISIR et Eric Lecolinet à Telecom Paris, pour encadrer sa thèse sur le toucher social. Il a mené avec eux deux projets qui rendent nos smartphones presque humains : Skin-On et Mobilimb.

Skin-On : la seconde peau de notre smartphone

Avec Skin-On, l’équipe menée par Marc Teyssier souhaitait créer une nouvelle manière d’interagir avec les systèmes interactifs comme les smarpthones, les tablettes, les montres intelligentes ou les ordinateurs portables. Le résultat est une peau artificielle capable de répondre au toucher de l’homme. « L’humain est ma première source d’inspiration » explique le doctorant, tout en manipulant ses coques anthropomorphiques dans son bureau de l’ISIR. Appliquée au dos d’un smartphone, cette peau en silicone fait réagir l’écran du téléphone lorsqu’on la pince ou qu’on la caresse.

« À la base, l’idée était simplement de faire évoluer l’utilisation que nous avons des systèmes interactifs, en les rendant plus humains » poursuit-il.

La technologie utilisée est similaire à celle qui se trouve dans les écrans de téléphone, mais moins chère et plus flexible : il utilise du fil conducteur flexible qui vient parcourir la coque en silicone. Passionné par l’aspect technique du projet, Marc Teyssier l’est aussi surtout par le design. « Je trouvais cela intéressant de recréer de la peau, je savais que cela allait susciter des réactions : de la fascination ou du dégout ». Pour cela, il a été jusqu’à étudier sa constitution pour la reproduire le plus fidèlement possible, avec l’aide d’un spécialiste d’effets spéciaux. Le prototype, développé aussi en collaboration avec des chercheurs de l’université de Bristol a déjà été présenté à ACM UIST 2019 en octobre à la Nouvelle Orléans (Symposium on User Interface Software and Technology), l’une des plus prestigieuses conférences dédiées aux interfaces innovantes.

Vidéo du projet

Skin-On
Prototype de la peau artificielle Skin-On © Marc Teyssier

Connaître son smartphone sur le bout des doigts avec MobiLimb

Déjà en 2018, Marc Teyssier, Gilles Bailly, Eric Lecolinet et Catherine Pelachaud avaient présenté à la conférence UIST’18, Mobilimb, une extension de téléphone robotique. Rattaché au smartphone par le biais du port USB, ce doigt robotique permet à l’appareil de se déplacer, de réagir au toucher, ou même de dessiner. Bref, d’en augmenter ses capacités en entrée et en sortie. Doté d’une carte Arduino comportant un microcontrôleur, l’extension active ses cinq servo-moteurs afin d’entrer en interaction avec l’utilisateur. Par exemple, le doigt est capable de toucher la main de l’utilisateur en cas de notification, ou encore de servir de joystick dans le cadre des jeux mobiles. De quoi rendre son expérience avec son smartphone toujours plus personnelle.

Vidéo du projet

MobiLimb
Prototype de MobiLimb © Marc Teyssier