18 JUIN 2019

Prémisse cognitive à toutes les actions que nous entreprenons, la décision est l'aiguillage de notre vie. Mais que savons-nous exactement des mécanismes qui la régissent ? Le neuroscientifique Philippe Faure et les informaticiens Marie-Christine Jaulent et Patrice Perny vous exposeront leurs rapports à ces enjeux lors de la troisième conférence "Il était une fois... demain" jeudi 20 juin 2019 sur le campus Pierre et Marie Curie (Amphithéâtre 25).

Entrée gratuite sur inscription

Philippe Faure

Philippe Faure
Philippe Faure © Sorbonne Université - P. Kitmacher

Son parcours

Neuroscientifique, Philippe Faure a réalisé sa thèse à l’institut Pasteur sur les bases neurales du reflexe de fuite chez le poisson rouge. D’abord chargé de recherche à l’institut Pasteur, il rejoint le CNRS en 2008 comme directeur de recherche. Il dirige actuellement l’équipe « Neurophysiologie et comportements » au sein du laboratoire Neurosciences Paris Seine 1 à Sorbonne Université.

Ses recherches

Il mène des recherches sur les processus biologiques des prises de décision et leurs altérations dans les addictions. Son travail sur les mécanismes de base de l'addiction à la nicotine l’a conduit à réfléchir à la notion de vulnérabilité et de personnalité. Il cherche à comprendre si la variation des comportements et des prises de décision entre des individus, qui forme le substrat de la personnalité, est la conséquence des hasards de la vie, de la génétique ou d’une adaptation à l’environnement.

Son regard 

Lors de la conférence « Il était une fois… demain », il s’interrogera plus précisément sur les principes et mécanismes qui gouvernent nos prises de décision. Il nous montrera, à travers des modèles animaux, comment une vie sociale peut avoir un impact sur la diversité des personnalités et de quelle façon il est possible d'influencer les décisions.

Marie-Christine Jaulent

Marie-Christine Jaulent
Marie-Christine Jaulent © Sorbonne Université - P. Kitmacher

Son parcours

Ingénieure en informatique, Marie-Christine Jaulent a obtenu en 1986 un doctorat en intelligence artificielle. Actuellement directrice de recherche à l'Inserm, elle dirige le LIMICS 2, une équipe de recherche interdisciplinaire composée d’informaticiens, médecins, pharmaciens, linguistes travaillant dans le domaine de l’informatique médicale et de l'ingénierie des connaissances pour la e-Santé.

Ses recherches

Issues des systèmes d’information cliniques (images médicales, signaux des moniteurs, plateformes de séquençage du génome, documents textuels, etc.), des objets connectés, des systèmes interactifs, des dispositifs de surveillance ou encore des réseaux sociaux, les données de santé sont d’une grande complexité.  

En plein essor, les approches d’intelligence artificielle offrent de réelles opportunités pour répondre aux enjeux de cette santé numérique en développant des systèmes visant à assister la décision médicale ou faciliter la découverte de nouvelles connaissances.

Dans cette perspective, Marie-Christine Jaulent travaille sur la modélisation des données et des connaissances en santé, l’intégration sémantique de ces informations et les systèmes d’aide à la décision pour le soin et la recherche.

Auteure de plus de 130 publications scientifiques, elle a été impliquée dans de nombreux projets de recherche et de réseaux d’excellence autour de la problématique de l’interopérabilité des systèmes d’information en santé.

Son regard 

Durant la conférence « Il était une fois… demain », elle s’intéressera plus précisément à la façon dont l’IA et le développement de systèmes d’aide à la décision contribuent à une nouvelle pratique de la médecine où se mêlent la recherche et le soin.

Patrice Perny

Patrice Perny
Patrice Perny © Sorbonne Université - P. Kitmacher

Son parcours

Après des études en mathématiques et informatique, puis un DEA en recherche opérationnelle 3, Patrice Perny a soutenu sa thèse à l'université Paris Dauphine sur le thème de la modélisation et l'agrégation des préférences pour l'aide à la décision multicritère.

Nommé maître de conférences en informatique à l'Université Pierre et Marie Curie en 1992, il a soutenu son habilitation à diriger les recherches en 2000. Professeur d’informatique à Sorbonne Université depuis 2002, il y enseigne l'intelligence artificielle, la décision et la recherche opérationnelle.

Chercheur au LIP6 4, il est responsable de l'équipe « Décision » et a dirigé durant quinze ans le département DESIR ("Décision, Systèmes Intelligents et Recherche opérationnelle") du laboratoire. Responsable pendant plusieurs années du DEA "Intelligence Artificielle et Décision" de l'université, il enseigne actuellement dans le parcours ANDROIDE (AgeNts Distribués, Robotique, Recherche Opérationnelle, Interaction, DEcision) du master d'informatique.

Auteur et co-auteur de nombreux articles dans des revues ou conférences internationales d'intelligence artificielle ou de recherche opérationnelle, il a co-écrit  un livre sur les modèles décisionnels et a contribué à de nombreux livres collectifs sur le thème de la décision. Il organise fin juin une école d'été internationale du CNRS sur le thème "Preferences, decisions and games" à Sorbonne Université.

Ses recherches

Ses travaux de recherche portent sur la théorie de la décision et ses applications en intelligence artificielle et en recherche opérationnelle. Il s’intéresse plus précisément à la modélisation des préférences, l'optimisation multicritère, la décision de groupe, la décision dans l'incertain et le risque, la théorie de la décision algorithmique et les systèmes de décision.

Pour rendre compte des comportements décisionnels complexes, il travaille sur l’élaboration et l'analyse de modèles sophistiqués. Il conçoit également des algorithmes capables de déterminer les meilleures options dans le cas de problèmes de décision comportant un très grand nombre, voire une infinité, de solutions possibles.

Ses travaux de recherche peuvent avoir des applications à la fois pour les systèmes d'aide à la décision (préparation rationnelle de décisions humaines importantes) et pour la décision automatique (agents décisionnels autonomes comme les robots, les contrôleurs intelligents, le trading automatique, etc.)

Son regard 

Lors de la conférence « Il était une fois… demain », il abordera plus spécifiquement l'apport de l'informatique pour l’aide à la décision (AD) et la décision automatique (DA), en particulier de l'intelligence artificielle et de la recherche opérationnelle, mais aussi celui des mathématiques et de l'économie.
Il parlera notamment de la recherche sur les modèles décisionnels et les algorithmes. Il évoquera également les principales difficultés auxquelles les spécialistes en décision sont confrontés. Enfin, il exposera les enjeux liés aux systèmes de décisions et leurs risques potentiels.


1 Sorbonne Université, CNRS, Inserm

2 Sorbonne Université, Inserm, Université Paris 13.

3 Domaine de l’informatique qui a trait à la modélisation et à la résolution de problèmes d’optimisation, la recherche opérationnelle correspond à l'ensemble des méthodes et techniques rationnelles orientées vers la recherche du meilleur choix dans la façon d'opérer en vue d'aboutir au résultat visé ou au meilleur résultat possible.

4 Laboratoire d’informatique Paris 6 (Sorbonne Université, CNRS)