Sorbonne Université protège au cœur du campus Pierre et Marie Curie une exceptionnelle collection de zoologie, riche de plusieurs milliers d’animaux et pièces anatomiques. Cet outil pédagogique permet aux étudiants de mieux comprendre et observer les espèces. L’entretien de ce trésor est assuré entre autres par Gil Hortault, qui y travaille depuis plus de 20 ans en tant que taxidermiste.

Passionné par les animaux, Gil a été formé à la taxidermie dans les années 70 chez un artisan en région parisienne. Lorsqu’il a eu l’opportunité de rejoindre l'UPMC (Sorbonne Université depuis le 1er janvier 2018), il a pu lier sa passion à son attrait pour les sciences.

« Le fait que les pièces que je restaure servent à être étudiées est très gratifiant .»

Gil Hortault a appris la classification scientifique et les spécificités des espèces à son arrivée à l'UPMC (Sorbonne Université depuis le 1er janvier 2018). Aujourd’hui, il évolue parmi des pièces datant du début du XIXème siècle et les connait par cœur : « nous avons une loutre datant de 1848, une antilope des années 1830… » Autant d’objets témoins du temps dont il prend soin chaque jour.

Outre la restauration, Gil Hortault commande les animaux qui servent à illustrer les travaux pratiques, tels que des vers, des crabes ou encore des blattes. Conservés dans des bocaux d’alcool, ils font de son bureau un véritable cabinet de curiosités. Lorsqu’il le quitte c’est pour mieux aller observer la nature et surtout les oiseaux, jusqu’en Asie du sud-est, confessant que sa « vraie passion, c’est l’ornitologie ».

Avec le réaménagement de la collection de zoologie, Gil Hortault a été plus que jamais mobilisé pour déplacer et revaloriser certains animaux. Entre ses mains, tous ont retrouvé leurs poils ou leurs plumes mais surtout leur splendeur d’antan.

 

© Pierre Kitmacher - Sorbonne Université

Mis à jour le 28 déc. 2017