Les facultés des Lettres, de Médecine et des Sciences et Ingénierie réalisent chaque année des enquêtes publiques pour connaître le devenir de leurs diplômés.

L’insertion professionnelle des diplômés de la faculté des Lettres 

Enquête auprès de l’ensemble des diplômés de master en 2013, situation au 01/12/2015, 30 mois après l’obtention du diplôme (source : observatoire de l’insertion professionnelle et des parcours)

  • Taux d’insertion (diplômés de master en emploi / l’ensemble des diplômés de master en emploi ou en recherche d’emploi) : 90 %
  • Taux de poursuite d’études immédiate (en 2013-2014) en doctorat : 7 %.

Les masters en emploi 30 mois après l’obtention de leur diplôme :

  • 73 % sont cadres (y compris cadres A de la fonction publique)
  • 40 % travaillent dans le secteur privé ou associatif, 51 % travaillent dans la fonction publique
  • 73 % ont un emploi à durée indéterminée (CDI et fonctionnaires)

L’avis des diplômés :

  • 86 % sont satisfaits ou très satisfaits de leur emploi.
  • 62 % utilisent les compétences acquises lors de leur M2
  • 84 % sont satisfaits ou très satisfaits du niveau des responsabilités qui leur sont confiées.

En savoir plus

L’insertion professionnelle des diplômés de la faculté des Sciences et Ingénierie

Enquête BVA réalisée auprès des diplômés de licence générale de l’année 2015, 12 mois après l’obtention du diplôme et auprès des diplômés de master de l’année 2014, 30 mois après l’obtention du diplôme.

  • Taux d’insertion professionnelle : 93 % dont 35 % de doctorants
  • Taux de poursuite d’études après la licence générale : 94 % 

Les masters en emploi 30 mois après l’obtention de leur diplôme :

  • 86 % sont cadres (y compris cadres A de la fonction publique)
  • 70 % travaillent dans le secteur privé
  • 81 % ont un emploi à durée indéterminée (CDI et fonctionnaires)
  • 85 % ont un emploi en accord avec leur niveau de formation
  • 73 % ont un emploi en accord avec le contenu de leur formation
Mis à jour le 27 janv. 2018