11 JUL 2019

Soutenue par un financement FORMINNOV de Sorbonne Université, l’initiative pédagogique COREPS (COncevoir et REaliser un Projet Scientifique) propose aux étudiants du master Biologie Moléculaire et Cellulaire une voie alternative aux stages en laboratoire et aux classiques travaux pratiques. Une publication scientifique des résultats d’étudiants est venue couronnée de succès cette unité d’enseignement.

labo
© Shutterstock

Fondée sur l'apprentissage par projet, cette unité d’enseignement (UE) innovante mise sur la participation active des étudiants dans leur processus d’apprentissage. Portée par Jérôme Lacoste, maître de conférences à la faculté des Sciences et Ingénierie, elle a pour objectif de les amener à élaborer et réaliser de façon autonome un projet de recherche à partir d’un thème librement choisi.

« Nous souhaitons placer l'étudiant dans les conditions les plus proches possibles de celles rencontrée par un chercheur dans un laboratoire. Cette année nous avons même réussi à publier les résultats d'un projet de recherche conçu et réalisé par nos étudiants dans une revue internationale à comité de lecture », se réjouit le responsable de l’UE.

Les étudiants sont invités à élaborer et réaliser en binôme un projet de recherche en quatre phases : une première étape de conception durant laquelle ils définissent leurs objectifs, leurs hypothèses et les moyens à mettre en œuvre, une deuxième phase d’étude de faisabilité dans une salle projet dédiée, une troisième phase de cinq semaines pendant laquelle ils réalisent leurs expérimentations et enfin la restitution de leurs résultats au cours d'un symposium.

« Dans ce contexte, indique Jérôme Lacoste, le rôle des enseignants n’est plus de poser des questions dont les réponses seraient connues d'avance, mais d’aider les étudiants à résoudre des questions qu’ils se sont eux-mêmes posées. »

Visant à responsabiliser l’étudiant dans la conduite de son projet, cette UE s’adresse aussi bien à ceux qui se destinent à la recherche expérimentale qu’à la maîtrise et l’encadrement en entreprise où l’expérience de la conduite de projet est appréciée.

« Cette UE m’a permis de me positionner sur les différents postes que l'on peut retrouver au sein d'un laboratoire, témoigne un étudiant de l’UE. J’ai exercé des fonctions de technicien (gestion de la laverie, fabrication des solutions, etc.), d’ingénieur (mise au point des protocoles expérimentaux) et de chercheur (élaboration du projet scientifique et analyse des résultats). »

Pendant leur stage de cinq semaines, ils sont confrontés à tout ce qui constitue le quotidien d’un chercheur : des problèmes de gestion (du temps, du matériel, des expériences, des préparations des solutions nécessaires etc.) mais également des succès et des échecs expérimentaux ou des résultats inattendus, etc.

« Grâce à l’UE Coreps, j’ai gagné en autonomie. J'ai appris à prendre des décisions sans avoir peur de me tromper et de recommencer, explique une étudiante. En confrontant mes résultats avec la littérature, j’ai également développé un sens critique vis-à-vis de mes expériences et de celles décrites dans les publications. »

Cette année, lors du symposium qui clôture l’UE, les étudiants ont présenté leurs résultats sous forme de poster et d’une courte intervention devant une assemblée de chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants. Une formidable opportunité pour eux d’échanger avec des spécialistes du domaine.

« Nous offrir l’occasion de monter notre propre projet et de nous mettre en conditions réelles au cours d'un symposium est une expérience que nous ne retrouvons nulle part ailleurs », affirme un étudiant de l’UE.