Musealia - Plaque commémorative des élèves du laboratoire de géographie physique

Tous les mois, Sorbonne Université fait découvrir à sa communauté et au grand public un objet issu de ses collections patrimoniales.

Ce mois-ci, découvrez la plaque commémorative réalisée en hommage aux  élèves du laboratoire de géographie physique, morts pour la France (1914-1918).

Le cycle Musealia est piloté par la Bibliothèque de Sorbonne Université et notamment par son Pôle Patrimoine.

Une plaque-hommage aux morts pour la France

Cette plaque commémorative en marbre a récemment intégré les collections Géosciences avec l’appui d’André Mariotti, professeur émérite à Sorbonne Université. Elle avait orné, depuis l’entre-deux-guerres, les murs du laboratoire de géographie physique de la Faculté des sciences de l’Université de Paris. Fondé suite à la création en 1897 d’une chaire dédiée à la géographie physique à l’initiative du géologue Charles Vélain (1845-1925), le laboratoire s’était installé dans les bâtiments nouvellement achevés de la Sorbonne, côté rue Saint-Jacques. Dès sa première année d’existence, en 1898, le laboratoire rassemblait plus de 60 élèves réguliers qui se consacraient à « l’étude des formes actuelles du globe » sous la direction de Vélain.

Plaque

 

La liste des 65 élèves du laboratoire « morts pour la France » témoigne du lourd tribut payé par ces anciens étudiants de la Sorbonne, âgés pour la plupart d’entre 25 et 30 ans en 1914, lors de la Première guerre mondiale. Parmi eux, on retrouve les noms de membres de la Société géologique de France, comme ceux du géologue Jean Boussac (1885-1916), d’Albert de Romeu (1875-1915), qui travaillait au laboratoire de minéralogie du Muséum, ou de Jacques Wherlin (1885-1916), un des pionniers de l’escalade en forêt de Fontainebleau avec le « Groupe des Rochassiers » .

Pour autant, les qualités scientifiques de ces jeunes soldats mobilisés comme des millions d’autres « combattants ordinaires », n’ont bien souvent pas été mises à profit sur le front, alors même que leur formation aurait pu les conduire à des affectations spéciales. Jean Boussac, alors professeur de géologie à l’Institut catholique de Paris, débute ainsi la guerre comme simple sergent au 289ème régiment d’infanterie. Blessé par éclat d’obus en septembre 1914, puis par balles l’année suivante, il est à nouveau très grièvement atteint à Verdun le 12 août 1915. Il meurt des suites de ses blessures dans une ambulance de l’arrière quelques jours plus tard, dans les bras de son beau-père Pierre Termier (1859-1930), professeur de géologie à l’Ecole des Mines. La correspondance de guerre qu’il a entretenue avec le père Teilhard de Chardin a été publiée en 1986.

Par Rémi Gaillard, responsable du Pôle Patrimoine, Bibliothèque de Sorbonne Université.

 

Fiche technique

  • Dénomination/Type : Plaque commémorative des élèves du laboratoire de géographie physique morts pour la France (1914-1918)
  • Numéro d’inventaire : en cours
  • Mesures : ~ 100 x 50 cm
  • Date : sans date, entre-deux-guerres  (?)
  • Lieu de conservation : Collections Géosciences de Sorbonne Université

Bibliographie

  • « Le laboratoire de géographie physique en Sorbonne », Revue de géographie, Paris, 1898.
  • Nicolas Ginsburger, « Les géologues français à l’épreuve du feu », in Françoise Bergerat (dir)., 14-18 : La Terre et le Feu, géologie et géologues sur le front occidental, co-édition AGBP – COFRHIGEO – SGN, Mém. Hors-série n° 10 de l’AGBP.
  • Pierre Teilhard de Chardin et Jean Boussac, Lettres de guerre inédites, présentées par François Guillaumont, Paris, O.E.I.L., 1986.

À la Une

Toutes les démarches sont dématérialisées. Les campus ne sont pas accessibles avant le 13 septembre.

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La vague. L'épidémie vue du terrain

Par Renaud Pialoux

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Miction impossible

Par Pr Corinne Isnard Bagnis

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.