Etudiant international
  • Covid-19
  • Université

Covid-19. Le SUMPPS toujours mobilisé pour la santé des étudiants

L'équipe du service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé assure la continuité des soins. 

Pendant toute la durée du confinement, l’équipe du service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) continue de se mobiliser au service des étudiants et étudiantes de Sorbonne Université, de l’université Panthéon-Assas, du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), du pôle supérieur de Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB) et des résidences du Crous de Paris.

Développement d’un accompagnement à distance

Les médecins, psychiatres, psychologues, infirmières ainsi que la sage-femme du SUMPPS ont adapté leur pratique pour assurer la continuité des soins. Ils proposent désormais des téléconsultations et entretiens par mail, téléphone ou visioconférence. « La crise actuelle a bousculé les habitudes de chacun. Nous n’étions pas habitués à ce type de prise en charge à distance. Mais, même si elles ne remplacent pas un échange en présentiel, les téléconsultations permettent de répondre efficacement aux besoins des étudiants. Nous pouvons notamment leur délivrer des ordonnances numériques sécurisées », explique le Dr Christian Régnier, directeur du SUMPPS. 

En plus des télé-entretiens, les psychologues du service veillent également sur les étudiants en situation de handicap des trois facultés. Ils les contactent par téléphone pour s’assurer de leur bon état de santé physique et psychologique. 

À leur côté, trois étudiantes et étudiants relais-santé (ERS) se chargent de prendre contact avec leurs pairs confinés dans les résidences parisiennes du Crous. En quinze jours, 152 appels ont déjà été passés. « Une à deux fois par semaine, nous organisons avec un psychologue et coordinateur des actions de prévention, des téléconférences de supervision pour les ERS. Cela leur permet de rendre compte de leurs appels et d’avoir un retour d’expérience notamment lorsqu’ils ont été confrontés à des situations difficiles ou qu’ils n’ont pas la réponse à une question », explique le directeur.

Les étudiants relais-santé s’occupent également de mettre à jour la partie dédiée aux idées d’activités culturelles et sportives du site internet. Un site qui propose également de nombreux liens utiles vers des informations sur le COVID-19, des recommandations pour l’auto-surveillance à domicile, des questions-réponses sur les médicaments dans le cadre de prévention de l’épidémie ou encore une ligne d’écoute psychologique à destination des étudiants en santé mobilisés. 

Par ailleurs, les ateliers de méditation de pleine conscience et de sophrologie mis en place par le SUMPPS ont été maintenus sur demande par visioconférence. 

Un accueil sécurisé

Si la majorité des 24 personnels du SUMPSS est en télétravail, plusieurs cliniciens ont continué à venir à tour de rôle sur place jusqu’au vendredi 3 avril pour assurer des consultations de médecine générale et de psychiatrie, ainsi que des entretiens psychologiques. 34 consultations ont eu lieu sur le site des Cordeliers depuis le début du confinement dans des conditions sanitaires sécurisées, avec des masques, des gants et du gel hydro-alcoolique mis à disposition à l’entrée du service, un cabinet de consultation réservé aux étudiants présentant des symptômes du Covid-19, et une distanciation sociale maintenue entre les cliniciens et les patients. 

« La directive est évidemment d’inciter la communauté étudiante à se déplacer le moins possible. Mais pour certains, confinés avec leurs proches, il est très difficile de parler sereinement chez eux. C’est pourquoi il était nécessaire de pouvoir continuer à les recevoir », observe le Dr. Régnier qui assure une présence quotidienne dans le service, y compris les week-end de garde. Mais en raison de la faible demande, les consultations sur site seront désormais prises uniquement sur rendez-vous après contact avec le secrétariat.

Le SUMPPS a déjà accompagné 36 étudiants infectés par le SARS-CoV-2 depuis le 16 mars, la plupart par téléconsultation. « Le mot d’ordre actuel, explique Christian Régnier, veut que les personnes infectées soient accompagnées via la plateforme de télésurveillance Covidom, mise en place par l'APHP et dont l’activité est assurée en partie par des étudiants de médecine. Le patient communique tous les jours, via cette plateforme, un certain nombre de données (température, pouls, fréquence respiratoire, signes cliniques...). Si les données cliniques deviennent alarmantes, nous rentrons en contact avec le médecin de l'APHP pour décider d'une hospitalisation ou non ». 

Une activité qui ne faiblit pas

Que ce soit en présentiel ou à distance, l’activité du service reste soutenue. Depuis le début du confinement, le Dr. Régnier recense déjà 2 429 actes : 546 consultations de médecine, psychiatrie ou gynécologie-contraception, et 864 entretiens avec des psychologues. Si environ 15% des demandes d’accompagnement psychologique sont liés au confinement, la majorité concerne la continuité des thérapies engagées. « Il ne faut surtout pas lâcher, pendant la période de confinement, les étudiants qui avaient déjà commencé un suivi psychologique », soutient Christian Régnier. 

Une dimension psychologique à laquelle le directeur du SUMPPS est particulièrement sensible pour ses collègues. « Nous avons mis en place, dans le service, un journal interne où nous écrivons une chronique des jours de confinement. Chacun y note ses observations, ses expériences, sa mauvaise humeur, ses inquiétudes, ses espoirs », explique le docteur Régnier. « Même à distance, nous essayons de garder le lien régulièrement avec tous les membres de l’équipe. »

À la Une

Toutes les démarches sont dématérialisées. Les campus ne sont pas accessibles avant le 13 septembre.

Pour tout renseignement appelez le Fil Jaune : 0 805 360 804 (appel gratuit) (du lundi au vendredi, de 10h à 17h)

Rentrée 2021

Vous trouverez sur cette page les indications relatives au parcours de rentrée étape par étape, pour bien débuter votre année universitaire à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Découvrir la Faculté des Lettres en 8 vidéos

Nouvelle série de 8 vidéos présentant l'essentiel à savoir pour la rentrée en Faculté des Lettres, à l'attention de toutes les nouvelles étudiantes et étudiants.

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PASS (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés


Découvrir les dernières parutions

Toutes les parutions

Sorbonnavirus

Par Pierre-Marie Chauvin et Annick Clement

Regards sur la crise du coronavirus

La Rue qui nous sépare

Par Célia Samba

Les langues de la médecine

Par Pascaline Faure

La médecin

Par Karine Lacombe, Fiamma Luzzati

Une infectiologue au temps du corona

Le Cinéma intérieur

Par Lionel Naccache

Projection privée au cœur de la conscience

Face aux risques

Par Pascal Griset, Jean-Pierre Williot, Yves Bouvier

Une histoire de la sûreté alimentaire à la santé environnementale

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.