Jules Espiau

Jules Espiau

Chargé de développement et de partenariat

Être en empathie avec nos chercheurs et faciliter la vie des porteurs de projet

Manager de talents

Jules Espiau est chargé de développement et de partenariat à la direction de la recherche et de la valorisation (DRV) de la faculté des Sciences et Ingénierie. Depuis trois ans, il accompagne au quotidien les porteurs de projets dans l’écosystème de l’innovation de l’université.

« Je ne suis pas du tout un expert du montage de start-up », annonce d’emblée Jules Espiau en ouvrant la porte de son bureau situé au 17e étage de la tour Zamansky. Installé sur son ballon XXL, le trentenaire vient de traiter sa bonne centaine de mails quotidienne. Plantes grasses, canapé anthracite, tableau noir, le bureau qu’il partage avec sa collègue Francesca a des allures de start-up dynamique et conviviale. Aimantée au mur, une photo de céphalopode lui rappelle la Bretagne où il était venu s’installer pour son premier job : un poste d’ingénieur de recherche en informatique du son à l’Inria de Rennes.

Passionné de musique et batteur à ses heures, le jeune chargé de développement et de partenariat a toujours aimé le mélange des genres. Dans son laboratoire à l’Inria, il jonglait déjà entre le traitement du signal audio, l’animation de projet et la vulgarisation scientifique. « J’avais envie d’avoir une vision globale de la recherche, d’en comprendre les coulisses, mais aussi d’aider les scientifiques à valoriser leurs travaux. C’est ainsi que je suis devenu manager de projets de recherche européens », nous confie Jules Espiau. 

Après un break d’un an en Inde et en Californie, puis une expérience d’auto-entrepreneur dans le conseil en montage de projets - notamment avec l’Ircam -, il intègre en 2016 la direction de la recherche et de l’innovation (DR&I) de Sorbonne Université. « Avec la fusion, mon poste a évolué. J’ai rejoint la DRV de la faculté des Sciences et Ingénierie et je suis passé chargé de développement et de partenariat (« CDP » comme on dit ici) pour le laboratoire d’informatique de Paris 6 (LIP6) », précise Jules Espiau.

Quelqu’un frappe à la porte. C’est justement le directeur du LIP6, Fabrice Kordon, qui rentre accompagné de Céline Ghibaudo, la nouvelle recrue qui s’occupera du montage des projets européens. Il vient lui présenter l’équipe de la DRV avec qui elle travaillera. « On les appelle les gens de la Tour », blague le directeur. Une remarque que Jules fait mine de ne pas entendre. Fabrice Kordon est un personnage qu’il connaît bien. Étant le référent LIP6 au sein de la DRV,  il travaille avec lui quotidiennement. Ses supérieurs lui ont attribué ce laboratoire en raison de son parcours. « Avoir une expérience professionnelle dans un labo en lien avec la discipline dont nous sommes en charge est essentiel. Cette sensibilité scientifique nous permet de travailler en empathie avec les chercheurs, de comprendre leurs préoccupations et de ne pas seulement avoir des échanges d’ordre administratif », explique Jules qui ne veut surtout pas être perçu comme un poids bureaucratique supplémentaire par les porteurs de projets.
Et question administration, Jules Espiau en connaît un rayon. Avec un portefeuille d’une cinquantaine de projets à gérer par an, il arpente quotidiennement tous les étages de la tour Zamansky. Ressources humaines, gestion financière, bureau de la propriété intellectuelle, DR&I, DRV, direction de la communication… ses journées sont rythmées par le va-et-vient des ascenseurs.

Entre deux infusions, quelques coups de téléphone et un peu de gainage sur son ballon, il quitte aussi la tour pour se rendre au laboratoire, à la SATT Lutech, à l’institut de formation doctorale ou à des réunions avec les partenaires industriels. En liaison régulière avec le CNRS et l’Inria, il discute appels à projet, « ANR », « ERC », « CIFRE », « actifs », « laboratoires communs de recherche », « prestations », « chaire d’excellence ». « Généralement, on dit qu’il faut sept ans pour être un bon chargé de développement et de partenariat. C’est un métier transversal : il faut savoir faire de la négociation, un peu d’estimation financière, avoir des notions juridiques sur la propriété intellectuelle, très bien connaître l’écosystème de la recherche et les différents services de l’université pour pouvoir orienter les porteurs de projet vers les bons experts », explique Jules qui, depuis un an, est responsable d’une équipe de deux chargées d’affaires, Flora Delamare et Manon Horvais.

Et dans certains cas, il s’agit même d’avoir des compétences en « coaching de vie ». « Créer une start-up est une décision qui implique des changements de vie radicaux : quitter ses thésards, ses responsabilités au laboratoire, pour se consacrer entièrement à une aventure qui est par nature incertaine. Parfois les chercheurs me téléphonent juste pour avoir mon avis ou être rassurés quand ils ont un doute. Nous sommes aussi là pour eux dans ces moments-là », conclut Jules Espiau au milieu de ses piles de dossier. 
 

Formations

Découvrez notre offre de formation

Lettres

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, des langues, des lettres, des sciences humaines et sociales.

 

 

Etudier à
la faculté de Lettres

Les étudiantes et étudiants ont accès à 30 bibliothèques généralistes et spécialisées réparties sur les 12 sites et à un portail documentaire en ligne accessible 24 heures sur 24, regroupant plus de 1,5 million d’ouvrages. En outre la Faculté dispose d’espaces de coworking installés principalement dans plusieurs bibliothèques.

La vie associative

Découvrez nos 80 associations étudiantes !

L'université d'été

Organisée par la Faculté de Lettres, l’Université d’été en Sorbonne ouvre ses portes à un large public venant du monde entier.



Eloge du retard

Par Hélène L'Heuillet

Le numérique comme écriture

Par Emmanuel Souchier, Etienne Candel, Valérie Jeanne-Perrier, Gustavo Gomez-Mejia

Théories et méthodes d'analyse

Graduate

25 000

Étudiants

1 200

Enseignants

720

Personnels

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.



Alzheimer

Par Pr. Bruno Dubois

La vérité sur la maladie du siècle

Je m'amuse à vieillir

Par Yves Agid

Le cerveau, maître du temps

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés

Ça se passe à la faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la faculté des Sciences et Ingénierie.