28 FÉVR. 2019

Le consortium « French Tech Seed Sorbonne Paris Parc », porté par Sorbonne Université, la Satt Lutech [1], Quadrivium Ventures [2], remporte l’appel à manifestation d’intérêt lancé par Bpifrance [3] en juillet 2018.

French tech seed
Sorbonne Université et ses partenaires figurent parmi les premiers lauréats de l’appel French Tech Seed. © Shutterstock

Afin de soutenir, dès leurs débuts, les startups à forte valeur ajoutée technologique, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé en juin 2018 la création du fonds d’investissement French Tech Seed doté de 400 millions d’euros. Géré par Bpifrance pour le compte de l’Etat, ce fonds va permettre de cofinancer très en amont des projets entrepreneuriaux à haut potentiel de développement.

« Ces projets seront détectés, évalués et accompagnés par la structure French Tech Seed Sorbonne Paris Parc. Ces dernières attesteront du caractère technologique et innovant, de la pertinence du projet d’entreprise et mobiliseront l’écosystème de financements privés », indique Jacques Pinget, président de la Satt Lutech.

Parmi les 46 candidatures répondant à l’appel à manifestation d’intérêt lancé en juillet 2018, 18 structures ont été lauréates.

Le consortium French Tech Seed Sorbonne Paris Parc fait partie de ces premiers lauréats dont les noms ont été annoncés le 17 janvier 2019 par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en présence de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et du secrétaire général pour l’investissement.

« Avec pour membres fondateurs la Satt Lutech, Sorbonne Université et Quadrivium Ventures, ce consortium a pour ambition de favoriser les synergies en matière d’innovation », ajoute Jacques Pinget.

Son objectif est de soutenir les startups deeptech et d’attester de leur pertinence afin qu’elle bénéficie du fonds French Tech Seed. Pour cela, il s’appuie sur des partenaires proches : incubateurs, pépinières, réseaux d’investisseurs, accompagnateurs de la création d’entreprise.

Un portail pour la création d’entreprise

Véritable catalyseur, le consortium French Tech Seed Sorbonne Paris Parc réunit tous les acteurs-métiers de l’innovation. De l’émergence d’une idée, à la maturation technologique, en passant par l’accélération d’entreprises high-tech et l’aide à la levée de fonds, ce consortium croise les compétences au sein de son écosystème afin de détecter les projets de startup et les accompagner dès leur stade précoce de développement.

Les membres du consortium identifieront ensemble des projets à haut potentiel de développement issus des laboratoires de recherche (spin-off) et de leurs collaborations ou à l’initiative des étudiants, des personnels ou des alumni de Sorbonne Université et de ses partenaires.

Venant de toutes disciplines, ces projets seront analysés par le comité de sélection du consortium puis accompagnés avant d’être présentés à Bpifrance pour un financement complémentaire par le fonds French Tech Seed

« L’accompagnement précoce des startups technologiques est un facteur clé de leur développement et de leur réussite à venir. C’est dans cet esprit que le consortium French Tech Seed Sorbonne Paris Parc a été conçu et labellisé par la Bpi », rappelle Max Lesaffre, délégué général de Quadrivium Ventures.

L’incubateur de l’institut de la Vision, Agoranov et Silver Innnov, mais aussi des partenaires comme EIT Health France et Hello Tomorrow apporteront au dispositif leur expérience de la création de startups et accompagneront les projets sélectionnés dans leur développement stratégique, commercial et de financement.

Grâce aux réseaux de business angels (Paris Business Angels, Angels Santé) et du fonds d’investissement Omnes Capital, les jeunes pousses bénéficieront de l’appui de premiers investisseurs. Le fonds French Tech Seed leur permettra de profiter d’un effet de levier sur les financements privés obtenus - un euro d’investissement privé donnant droit à deux euros de Bpifrance - avec un impact majeur sur leur développement.  

Des actions de sensibilisation à l’entreprenariat auprès des chercheurs, des enseignants-chercheurs et des étudiants permettront également de détecter davantage de projets de création d’entreprise innovante.

Un nouveau levier pour faire prospérer l’écosystème entrepreneurial de Sorbonne Université

Avec 145 spin-off issues de ses laboratoires et un nombre équivalent de startups chez ses étudiants ou alumni, Sorbonne Université bénéficie d’une réelle dynamique en matière d’innovation.

Sorbonne Université, c’est :

- 10 startups créées par an issues de  ses unités de recherche.

- 4 incubateurs partenaires en Île-de-France : Agoranov, Silver innov’, l’incubateur de l’institut de la vision (Sorbonne Université /CNRS /Inserm) et l’incubateur de l‘Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (Sorbonne Université /APHP/CNRS/Inserm).

- 1000 logiciels et brevets en co-propriété.

 

French Tech Seed Sorbonne Paris Parc estime à une quarantaine le nombre de projets annuels éligibles issus de son consortium.

« Sorbonne Université a pour ambition de susciter chez l’ensemble de ses étudiants, diplômés, personnels et partenaires l’esprit d’entreprendre dans tous les domaines », précise Nathalie Drach-Temam, vice-présidente Recherche, Innovation et Science ouverte de Sorbonne Université.

Pour les étudiants, cette sensibilisation passe notamment par des programmes d’accompagnement et de formation mis en place dans différents masters. Des formations à l’entreprenariat sont également proposées aux doctorants, notamment lors des Doctoriales où les jeunes chercheurs peuvent appréhender toutes les étapes du processus d'innovation et de valorisation.

Sorbonne Université promeut également le statut national d’étudiant-entrepreneur à travers son diplôme étudiant-entrepreneur (D2E). Ce programme accompagne étudiants et jeunes diplômés dans leurs projets de création de startup au travers d’actions de sensibilisation et de formations spécifiques, de coaching ou de préparation à des compétitions de création d’entreprises. Avec 50 heures de formation en cours du soir, le D2E offre une formation solide en entreprenariat. Il permet également à un étudiant créateur d’entreprise de bénéficier d’aménagements pour monter son entreprise et à un jeune diplômé de bénéficier de la prolongation de ses avantages étudiants.

Des espaces dédiés à l’innovation, comme le Fab’lab de la faculté des Sciences et Ingénierie permettent des rencontres pluridisciplinaires afin de favoriser l'interaction entre les communautés. Le Fab’lab Celsa, lancé en septembre 2016, est lui dédié à l’accompagnement de jeunes talents dans la création de formats audiovisuels et numériques en partenariat avec La fabrique des formats et la Satt Lutech.

Les associations étudiantes, comme PMC Entrepreneurs, ou les junior entreprises PMC Junior Conseil et Junior Communication CELSA contribuent à promouvoir l’entrepreneuriat et à encourager la création de startup auprès des étudiants.

 « Grâce à ses services en lien avec la Satt Lutech et Quadrivium Ventures, l’université soutient également les actions de valorisation et de création d’entreprises de ses personnels et accompagne ses unités de recherche dans leur démarche entrepreneuriale », souligne Nathalie Drach-Temam.

Paris Parc
Vue d'architecte de Paris Parc © Sorbonne Université

Le centre de recherche et d’innovation Paris Parc, qui ouvrira ses portes en 2021 sur le campus Pierre et Marie Curie, rassemblera en un même lieu l’ensemble des acteurs de la chaine d’innovation. Véritable cœur de cet écosystème dédié à l’innovation, il permettra de concentrer les échanges entre étudiants, jeunes sociétés, équipes de recherche et laboratoires d’entreprises dans des espaces communs. Il représentera un lieu emblématique permettant d’ancrer la volonté d’entreprendre de Sorbonne Université.


[1] La Société d’Accélération de Transfert de Technologie Lutech a pour objectif la maturation des résultats de la recherche. Elle accompagne enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants dans leurs projets de création d’entreprise et favorise plus largement la valorisation et le transfert de technologies. Elle intervient sur l’ensemble des étapes du transfert de technologie : la détection des inventions et l’analyse des besoins du marché, la stratégie de propriété intellectuelle, le financement de la maturation, la création de startups ou la négociation de licences d’exploitation pour soutenir les développements technologiques des entreprises existantes.

[2] Quadrivium Ventures est une société de services et de conseil auprès des jeunes startups issues des laboratoires et de la communauté académique (étudiants, alumni, personnels). En étroite collaboration avec l'écosystème de Sorbonne Université, elle participe activement au développement de l'entrepreneuriat académique notamment par des actions de sensibilisation et d'accompagnement. En interface avec les fonds d'investissement professionnels, elle est également à la genèse du fonds d'amorçage Quadrivium 1 (dédié aux jeunes pousses de cet écosystème) et des fonds qui lui succéderont.

[3] Bpifrance est une banque publique d'investissement, un organisme français de financement et de développement des entreprises. Elle est en particulier chargée de soutenir les petites et moyennes entreprises, les entreprises de taille intermédiaire et les entreprises innovantes en appui des politiques publiques de l'État et des régions.