15 MAI 2019

Du 10 au 12 avril, Sorbonne Université a accueilli la conférence annuelle de l'EUA, sur le thème "Stimuler l’innovation dans les universités européennes". 

EUA welcome
Sorbonne Université accueille la conférence annuelle de l'EUA

Sorbonne Université est une université ouverte, européenne et globale. Elle est résolument engagée pour la libre circulation des personnes et la liberté des arts et des sciences, valeurs européennes par excellence.

Aux côtés de ses partenaires de l’EUA (European University Association), Sorbonne Université participe activement à la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Aujourd’hui, alors que l’Union européenne décide de ses grandes directions politiques et budgétaires pour les sept années à venir, les universités doivent plus que jamais faire entendre leur voix.

Au croisement de la recherche, de l’éducation et de l’innovation, Sorbonne Université et les universités européennes repoussent les frontières de la connaissance, forment les entrepreneurs de demain et nourrissent des écosystèmes fertiles où les idées deviennent des solutions.

C’est donc dans le cadre de son engagement européen et pour la réaffirmation de l’université comme acteur clé de l’innovation que Sorbonne Université a accueilli la conférence annuelle de l’EUA. Jean Chambaz, président de Sorbonne Université a ouvert la première plénière, le jeudi 11 avril dernier.

 

Véronique Perdereau, vice-présidente Europe, fait le bilan de ces trois jours durant lesquels Sorbonne Université était au cœur de la communauté européenne d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation.

Qu’a représenté, pour vous, l’accueil de la conférence annuelle de l’EUA à Sorbonne Université ?

V.P. : Cela nous a donné une très grande visibilité. L’EUA ne rassemble pas uniquement les universités de l’Europe des 28 mais elle représente l’Europe au sens large : celle du processus de Bologne, de l’Espace européen de l’enseignement supérieur. Près de 400 dirigeants et représentants d’universités de 46 pays étaient présents dans nos murs. Accueillir cette conférence annuelle était un moyen de promouvoir la nouvelle université que l’on vient de créer. Notre jeune université a fait l’admiration de nos invités, c’est une grande chance.

 

Sorbonne Université est issue de la fusion des universités Pierre et Marie Curie et Paris-Sorbonne. Qu’attend-on de cette nouvelle institution ?

V.P. : L’innovation est inscrite dans l’ADN de Sorbonne Université, issue de la fusion (le 1er janvier 2018) de deux universités elles-mêmes déjà innovantes. Ce regroupement va nous permettre de renforcer nos capacités d’innovation, en exploitant des expertises aux interfaces de disciplines variées. C’est en faisant travailler ensemble les communautés de nos trois facultés (ndlr : Lettres, Médecine, Sciences et Ingénierie) que l’on sera le mieux à même de répondre aux grands défis sociétaux, auxquels Sorbonne Université entend proposer non pas une solution unique, mais des contributions diverses.  

 

Quels sont les atouts de Sorbonne Université pour se positionner au même rang que les universités américaines et chinoises en matière d’innovation et d’enseignement ?

V.P. : Au sein des universités européennes, et plus particulièrement à Sorbonne Université, nous menons une recherche d’excellence. Nous soutenons toutes les communautés de recherche et permettons à tous les talents de s’exprimer, dans un contexte de réelle liberté académique. C’est une valeur ajoutée unique des universités : laisser une place à toutes les idées permet d’exploiter des potentiels inattendus, pouvant déboucher sur de l’innovation. A Sorbonne Université, la recherche est intensive, pluridisciplinaire et elle s’exprime en toutes directions.

 

Comment Sorbonne Université s’illustre-t-elle au sein de la communauté européenne d’enseignement, de recherche et d’innovation ?

V.P. : Plusieurs projets et actions phares sont emblématiques de la position qu’occupe Sorbonne Université au sein de ce réseau. Depuis octobre 2018, Sorbonne Université a impulsé la création de l’alliance 4EU+. Cette alliance universitaire regroupe six grandes universités de recherche de pointe européennes (ndlr : les universités Charles de Prague (République Tchèque), Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague) et a initié un nouveau modèle d’université globale européenne. Outre son rayonnement sur le « vieux continent », 4EU+ a également vocation, dans les années à venir, à se positionner à l’international.

S’agissant d’innovation, Sorbonne Université accueillera, dès 2021, un centre de recherche et d’innovation sur son campus Pierre et Marie Curie. Sous l’appellation Paris Parc, il sera l’emblème de l’écosystème entrepreneurial de l’université, en rassemblant en un lieu unique, tous les acteurs de la chaîne de l’’innovation. L’objectif est que la recherche développée au sein de Sorbonne Université se transforme en solutions et que l’on emmène nos étudiants dans cette logique entrepreneuriale dès le début de leurs études.

Sorbonne Université porte aussi l’infrastructure de recherche européenne EMBRC-France (centre national de ressources biologiques marines) dont le siège est situé sur le campus Pierre et Marie Curie. Piliers de cette infrastructure, les stations marines de Villefranche-sur-Mer, Roscoff et Banyuls-sur-Mer sont gérées conjointement par Sorbonne Université et le CNRS et font de l’université, l’une des institutions les plus reconnues en matière de recherche marine à l’échelle européenne.

Sorbonne Université participe activement au programme-cadre européen de recherche et d’innovation. Par exemple, elle coordonne des projets collaboratifs, tels que  DREAM (Deferred Restructuring of Experience in Autonomous Machines), d’ailleurs cité à la conférence de l'EUA. Ce projet de recherche extrêmement ambitieux, associant de nombreux partenaires clés impliqués dans la recherche européenne[1], a pour but d’intégrer le sommeil et le temps de « rêve » dans l’architecture des robots de façon à optimiser leur capacité d’apprentissage.

 

Quelles grandes propositions peut-on retenir des débats issus de la conférence annuelle de l’EUA ?

V.P. : Les universités européennes doivent impérativement unir leurs forces pour répondre aux grands enjeux sociétaux. La recherche doit se faire en lien avec le monde économique. Les solutions de demain seront développées en impliquant tous les acteurs des écosystèmes d’innovation, au sein desquels les universités ont un rôle central.

Pluriels et divers, ils offrent une grande richesse pour développer l’innovation. Si les retours d’expérience ont démontré qu’établir des partenariats n’est pas chose aisée, les résultats en valent vraiment la peine. Nous devons changer nos pratiques, notamment en investissant davantage dans la science ouverte, l’un des thèmes abordés au cours de cette conférence.

 

Pour en savoir + 

 


[1] Sorbonne Université (coordinateur), CNRS, ENSTA ParisTech, Université libre d’Amsterdam, Université d’Edinbourg et et Université de la Corogne.