17 SEPT. 2018
Concours i-lab 2018
Concours i-lab 2018 © MESRI/XR Pictures

Depuis 20 ans, le concours i-Lab récompense les projets de création d’entreprises de technologie innovante. Sur les 64 lauréats, trois projets de chercheurs de Sorbonne Université ont été distingués. Parmi eux, 14 Grands Prix, dont un pour Sorbonne Université, ont été décernés pour des projets répondant aux défis sociétaux définis par l’agenda France Europe 2020.

Tortoise - Lauréat Grand Prix

La start-up, cofondée par Laurent Ponson, chercheur au laboratoire Jean Le Rond d’Alembert, a été récompensée par un Grand Prix pour le projet DECIFRAC. Tortoise révolutionne le monde de l’analyse de défaillance et la caractérisation des propriétés à rupture des matériaux en utilisant des algorithmes propriétaires qui traitent la rugosité des faciès pour en extraire des informations inédites (résistance du matériau, condition de l’avarie).

Alors que les méthodes actuelles reposent sur une inspection visuelle des faciès de rupture, la technologie proposée par Tortoise permettra aux industriels de développer des matériaux plus performants et de mieux se prémunir face aux avaries.

BrainTale

La plateforme BrainTale a pour ambition de commercialiser comaWeb, un dispositif médical novateur pour le diagnostic et le pronostic personnalisés des patients dans le coma en réanimation. Comaweb a été développé par le groupe COMA de la Pitié- Salpétrière. Cette plateforme web sécurisée permet d’accéder à une quantification robuste et fiable des lésions neurologiques via des images d’IRM cérébrales. Les agences de santé souhaitent établir de nouveaux standards de soin pour la prise en charge de ces patients, et BrainTale pourrait bien devenir l’un des piliers pour l’établissement de ces nouveaux standards.

Comaweb est issu des travaux menés notamment par Vincent Perlbarg, Stéphane Lehericy (CENIR) , Damien Galanaud  (CENIR) et Louis Puybasset.

Hewel

Cofondateur de la start-up Hewel, Fabien Lieval a dévelopé ImVisio, un microscope à lecture numérique immersive. Le concept, breveté au sein du service d’anatomie et cytologie pathologiques (ACP) des hôpitaux universitaires de la Pitié-Salpêtrière (Sorbonne Université/AP-HP), sera la première station de travail professionnelle en ACP à faire converger les workflows en ACP classique et ceux en pathologie numérique (jusqu’alors antagonistes).

En recréant les conditions d’observation et de manipulation des lames histopathologiques identiques à celles d’un microscope optique et en offrant de nouvelles fonctionnalités (traçabilité, ergonomie, télémédecine, avis d’experts, etc.), ImVisio accompagnera la révolution numérique en cours à laquelle sont confrontés 60 000 pathologistes dans le monde.

Nextbiotix

Co-fondée par Harry Sokol, Nextbiotix développe une nouvelle classe de médicaments à partir de souches bactériennes connues pour leurs interactions bénéfiques avec les cellules de l’intestin. En agissant plus efficacement sur les voies de modulation du système immunitaire, les traitements de cette jeune start-up visent ainsi à améliorer de manière significative la vie des patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Les deux produits prioritaires, NBX1 dans la maladie de Crohn et NBX2 dans la rectocolite hémorragique, devraient entrer en clinique fin 2019/début 2020. L’objectif à court terme est d’assurer le transfert industriel des procédés de production, et de concevoir la plateforme de production qui permettra la libération des lots, tant pour la préclinique réglementaire que pour la clinique.

 

En 20 ans, le concours i-Lab s’est imposé comme une référence dans le monde de l’innovation et un véritable accélérateur de croissance pour les start-up intensives en technologie. Cette année, 81% des projets lauréats sont issus de la recherche publique.