« Décrocher cette bourse m’a redonné confiance en moi », affirme Cécile Bretonnet lauréate du dispositif Passeports pour le master de la Fondation Sorbonne Université financé grâce au soutien de Safran.

 

Cécile Bretonnet
Cécile Bretonnet © Sorbonne Université - Pierre Kitmacher

Cette étudiante en première année de PCGI (Physique - Chimie - Géosciences - Ingénierie) n’en revient toujours pas. Elle va bénéficier pendant cinq ans, jusqu’à l’obtention de son master 2, d’une bourse d’études et d’un accompagnement auprès d’une ingénieure du groupe Safran.

Curieuse et exigeante, elle avait, après le bac, de nombreuses idées d’orientation. Elle a choisi Sorbonne Université parce que cet établissement « avait l’avantage de proposer en première année des portails avec un éventail de disciplines plutôt qu’une spécialité unique », précise-t-elle.

Cette passionnée d’art s’est tournée vers les sciences par amour des mathématiques et de la physique. Au lycée, grâce à une association de mathématiques, elle a bénéficié d’une semaine d’immersion à l’université de Caen où elle découvre le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds (Ganil). Cette expérience a confirmé son intérêt pour les sciences dures. Avec le portail PCGI, elle découvre cette année les joies de la chimie. Elle aime mettre la main à la pâte, manipuler, expérimenter et espère bien continuer l’an prochain cet apprentissage à travers une licence bi-disciplinaire intensive en physique et en chimie.

Son appétence pour les sciences, elle le partage avec sa tutrice chez Safran. Dès leur première rencontre, Cécile a su qu’elle allait pouvoir tisser avec elle une vraie relation humaine.

« Nous partageons plusieurs centres d'intérêts. Comme moi, elle a ce goût pour les sciences, les humanités et les langues », souligne-t-elle.

Pour cette jeune fille au naturel réservé, la rencontre s’est faite spontanément. « Ma tutrice a suivi un cursus de mécanique à la faculté des Sciences et Ingénierie de Sorbonne Université dont elle se souvient très bien. Elle me conseille et me rassure sur mes choix grâce à sa connaissance du marché du travail et des différents parcours qui s'offrent à moi », explique l’étudiante. Plus qu’un simple dispositif d’accompagnement, ce tutorat est une véritable expérience humaine qui commence pour Cécile.

Et les expériences humaines, cette étudiante discrète et déterminée y a déjà pris goût. Au premier semestre, elle a choisi de suivre un enseignement de sensibilisation au handicap. Comprendre comment aider les personnes, comment réagir face à leur handicap et sensibiliser d’autres citoyens à cette question, lui semblait une évidence. Dans les mois à venir, elle compte s’engager dans l’AFEV, un réseau d’étudiants solidaires intervenant dans les quartiers populaires. Et puis, il y a les langues et l’envie de voyager pour découvrir de nouvelles cultures : après avoir appris l’anglais, l’allemand, le coréen, et quelques bases de Japonais, Cécile vient de commencer des cours d'initiation au chinois et compte bien se mettre au russe.

« Sorbonne Université nous permet aussi de diversifier nos compétences au travers d’enseignement transdisciplinaires ou d’associations de tout type », se réjouit la jeune fille.

Si elle a limité jusque-là ses activités pour s’adapter au rythme universitaire, elle compte bien profiter davantage de toutes ces possibilités. Grâce à cette bourse Passeport pour le master, elle va pouvoir poursuivre ses études dans des conditions optimales et se focaliser sur son avenir.

Pour la suite, même si elle envisage déjà une carrière dans la recherche, elle se laisse le temps de choisir. « Les perspectives sont nombreuses et je saurai saisir les opportunités qui se présenteront pour préciser mon orientation et mon projet professionnel », conclut-elle.

Mis à jour le 21 MARS 2019