Covid-19 / Sorbonne Université se mobilise pour ses étudiants : aides à la vie quotidienne, aides aux achats informatiques

Consultez les FAQ
Les biotechnologies marines
  • Recherche

Les biotechnologies marines

Les rendez-vous Sorbonne Université / Entreprises

  • Le 10 mar. 2020

  • 09:30 - 14:00
  • Centre international de conférences
    Tour 44/45  - 1er étage
    4, place Jussieu 
    75005 Paris

  • Oui

Les biotechnologies marines sont un secteur en pleine expansion qui constitue une remarquable source d’innovation.

Sorbonne Université est l’une des premières forces de recherche en Europe dans ce domaine.

Des innovations et savoir-faire seront présentés sous forme d’exposés de 5 minutes.

Venez rencontrer nos experts et découvrir les plateformes d’EMBRC-France, infrastructure nationale de recherche en biologie et santé qui propose des services innovants ouverts aux acteurs académiques et privés.
 
Les rendez-vous Sorbonne Université - Entreprises présentent des savoir-faire et des résultats, dans un domaine donné, susceptibles d’être transférés ou co-développés avec des PME, des TPE spécialisées ou des grandes entreprises, afin de répondre aux besoins des partenaires industriels.

Le 10 mars 2020 de 10h à 12h, suivi d’un déjeuner buffet - Accueil à partir de 9h30

Inscription gratuite, sur formulaire.

Un événement organisé en partenariat avec le pôle mer Bretagne Atlantique, le pôle mer Méditerranée, bpifrance.

Partenaires Rencontre autour des biotechnologies marines

Programme

9h30 - Accueil - café

10h - Introduction Philippe LEBARON, vice-président chargé des Partenariats économiques 

10h10 - Le centre national de ressources biologiques marines : des organismes marins pour la recherche et l’innovation, Ian PROBERT - Station biologique de Roscoff (Sorbonne Université / CNRS) 

Champs d'activités: agroalimentaire, neutraceutique, cosmétique, environnement

Le centre de ressources biologiques marines (CRBM) de l’infrastructure nationale EMBRC-France (www.embrc-france.fr) fournit l’accès à une très grande diversité d’organismes marins allant des bactéries aux poissons en passant par de nombreuses espèces d’algues ou d’invertébrés, ainsi qu’au savoir faire technique et à l’expertise scientifique pour l’identification, la récolte et la culture ex situ de ces organismes. Les ressources biologiques sont fournies soit sur l’un des trois sites de l’infrastructure (Roscoff, Banyuls-sur-Mer, Villefranche-sur-Mer) avec la possibilité d’accéder aux dispositifs expérimentaux et analytiques ultra modernes des stations marines, soit à distance (par expédition dans les laboratoires des utilisateurs). EMBRC-France accompagne les utilisateurs sur les règlementations qui s’appliquent à l’exploitation des ressources biologiques, telles que l’éthique pour l’expérimentation animale ou l’accès et le partage des avantages selon la directive européenne issue du protocole de Nagoya.
[Présentation CRBM]

10h20 - Faire comme les bactéries marines : valorisation de la biomasse marine par hydrolyse enzymatique, Mirjam CZJZEK - Laboratoire de biologie intégrative des modèles marins (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d'activités : agroalimentaire, neutraceutique, cosmétique, santé

Les glucides jouent des rôles primordiaux dans de nombreux processus biologiques, tels que la structuration des tissus, la défense, la protection ou encore la signalisation. Exploiter les ressources renouvelables de biomasse glucidique ouvre donc un large champ d’applications, allant des propriétés de type gélifiantes/solidifiant, prébiotique, anti-oxydantes, ou anti-âge à la stimulation de systèmes immunitaires. Parmi les végétaux riches en fibres glucidiques (polysaccharides), et de par l’originalité de leurs polysaccharides pariétaux, les macro algues représentent une biomasse renouvelable encore peu explorée mais de plus en plus convoitée. Notre recherche est centrée sur la découverte et la caractérisation d’enzymes actives sur les polysaccharides algaux, pour en extraire, « à façon », des oligosaccharides ayant des bioactivités intéressantes.
[Présentation Bactéries marines]

10h30 - À la recherche de molécules d’intérêt par l’analyse de modèles marins, Cédric LEROUX - Station biologique de Roscoff (Sorbonne Université / CNRS) 

Champs d'activités : cosmétique, pharmaceutique, agroalimentaire, environnement

Les industries (cosmétique, pharmaceutique, agroalimentaire ou environnementale) sont toujours en recherche de composés d’intérêt ou de nouveaux procédés pour les produire. Les ressources marines représentent un vivier important de nouvelles molécules. De plus, leur exploitation apporte une alternative de production plus écologique que l’industrie chimique traditionnelle. Les stations marines de Sorbonne université ont développé une expertise scientifique reconnue dans ce domaine. À la station biologique de Roscoff (Sorbonne Université/CNRS), la plateforme Métabomer analyse, par des technologies de chromatographie et de spectrométrie de masse, les différences entre modèles marins ou entre conditions de culture. Ces approches peuvent notamment quantifier des composés déjà connus, lors d’analyses ciblées. Elles permettent surtout, lors d’analyses par profilage, de relever la présence de nouveaux composés.
[Présentation Métabomer]

10h40 - Marine-EmbryoTox : innovation pour des tests d'écotoxicité augmentés utilisant des embryons marins transgéniques, Rémi DUMOLLARD - Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche-sur-mer (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d’activités : qualité des eaux, surveillance environnementale, toxicologie (avant mise sur le marché d'un produit), pharmacie (développement de nouvelles molécules)

Marine-EmbryoTox tire parti des importantes connaissances scientifiques publiées sur les invertébrés marins pour développer des tests Ecotox améliorés capables de surveiller la pollution et d'évaluer les modes d'action des molécules toxiques dans le milieu marin. Notre modèle principal est la larve de têtard de l'ascidie européenne Phallusia mammillata (Tuniciers) qui possède un cerveau centralisé simplifié de quelques centaines de cellules. Dans ce modèle, la formation du cerveau est particulièrement affectée par des perturbateurs endocriniens tels que le Bisphénol A. En imageant des têtards transgéniques de Phallusia, nous avons trouvé exactement quelles cellules étaient affectées par le Bisphénol A. Nous avons maintenant conçu des tests d'écotoxicité « augmentés » reposant sur l'imagerie à haut contenu d'un grand nombre de têtards d’ascidies transgéniques ou sauvages. Le premier test non transgénique, comptant jusqu'à 12 « endpoints », y compris des « endpoints » de toxicité neurodéveloppementale, nous a permis d'effectuer un premier « screen » de 21 substances toxiques connues et est maintenant prêt à être commercialisé. D'autres tests transgéniques capables d'établir une action des perturbateurs endocriniens à l'aide de marqueurs moléculaires de fonction sont en cours de développement.

10h50 - Les protéines kinases comme cibles majeures de criblage moléculaire pour innover en thérapie humaine, Stéphane BACH - Laboratoire de biologie intégrative des modèles marins (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d'activités : traitements médicaux, sélectivité pharmacologique, développement d'anticancéreux

Les analystes estiment que leur étude concentre à présent un tiers des dépenses mondiales en R&D des sociétés pharmaceutiques. La mise sur le marché du premier inhibiteur de ces enzymes, il y a 20 ans, a révolutionné la prise en charge de patients atteints de cancers et notamment de leucémies. Mais qui sont réellement ces enzymes tant prisées et dérégulées dans de nombreuses pathologies humaines ? Pourquoi ces 518 protéines kinases codées par le génome humain sont si attirantes pour innover ? L’objectif de ce pitch sera d’aborder ces cibles en présentant l’intérêt de faire appel à une plateforme de criblage académique telle que KISSf (station biologique de Roscoff - Sorbonne Université/CNRS) qui base son expertise sur la recherche fondamentale en biologie cellulaire. Les organismes marins seront également mis en avant comme sources de futurs inhibiteurs et de nouvelles thérapies ciblant les kinases.
[Présentation KISS]

11h10 – Pause

11h30 - Biofilms et biodégradation : caractérisation, mécanismes clefs, solutions innovantes, Raphaël LAMI - Laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d’activités : antifouling, aquaculture, matériaux, traitement de l’eau, éoliennes marines

Les biofilms sont des assemblages microbiens complexes mais très communs, qui se développent dans tous les types de milieux aquatiques et sur tout type de surface immergée. Ces biofilms sont nuisibles à de nombreuses activités humaines et industrielles (biodégradation, colmatage de canalisations, corrosion des navires et installations maritimes, etc.). La lutte contre ces structures biologiques entraine des coûts industriels très importants et repose sur des agents chimiques toxiques pour l’environnement et la santé humaine. Le laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes (LBBM) propose une expertise de pointe et reconnue pour caractériser ces biofilms et comprendre les mécanismes clés de leur croissance. L’objectif est de développer ou de proposer des solutions personnalisées et écologiques pour lutter contre ces biofilms. Des actions de formation continue personnalisées sont également assurées par le LBBM dans ce champ d’expertise.
[Présentation Biofilms]

11h40 - VibrioCap, un capteur automatisé pour la détection de Vibrios dans les milieux aquatiques, Carmem LARA MANES et Renaud VUILLEMIN - Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d’activités : risque microbiologique, pathogènes, outil d’aide à la décision (OAD), qualité microbiologique de l’eau, système analytique automatisé.

Les bactéries du genre Vibrio sont à l’origine de pertes substantielles en aquaculture. Elles sont responsables de vibrioses, maladies qui touchent les ressources marines naturelles et les ressources cultivées. Ce genre bactérien comprend plusieurs espèces responsables de vibrioses chez les vertébrés et les invertébrés marins ainsi que des pathogènes pour l’homme. L'évaluation régulière du risque de contamination par des Vibrios permet une amélioration considérable de la capacité des parties prenantes (producteurs, gestionnaires, autorités de contrôle) à entreprendre des actions préventives vis-à-vis des usages des ressources en eau. Le concept du système analytique automatisé pour la détection des Vibrios est basé sur une méthode d’identification spécifique de ces microorganismes planctoniques par des sondes moléculaires préalablement validées avec un protocole adapté exclusif. Un système analytique automatisé est en cours de réalisation et il est basé sur différents types de détection (optiques ou électrochimiques). L’outil diagnostic type biocapteur pour Vibrio en cours de réalisation se positionne comme un système d’alerte précoce à haute fréquence d’analyse pour le monitoring et l’anticipation des phénomènes de contamination par des bactéries pathogènes et il peut répondre à de nombreuses problématiques industrielles.
[Présentation VibrioCap]

11h50 - Les omiques, une approche holistique de problématiques complexes, Marcelino SUZUKI - Laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes (Sorbonne Université / CNRS)

Champs d’activités : environnement, diversité microbienne, biomolécules, polluants émergeants, écotoxicologie, agroalimentaire, cosmétique, médicament 

De par ses compétences en écologie microbienne, en microbiologie, en écologie chimique, en biotechnologie et en chimie analytique, notre équipe de recherche aborde la manière dont l'activité et la diversité des organismes aquatiques peut être perturbée ou régulée par des facteurs biotiques et/ou abiotiques, y compris dans le cas particulier des micro-organismes associés à des hôtes macroscopiques. La présentation s’attachera à mettre en lumière les compétences de l’équipe dans l’utilisation des outils « omiques » (génomique, transcriptomique, métabolomique) au travers d’exemples concrets qui permettront d’apprécier la qualité et la force de ces outils dans la résolution de problématiques scientifiques complexes et d’intérêt sociétal liées par exemple à la santé humaine et environnementale.
[Présentation Omiques]

12h - Bio2Mar, de l’environnement à la biomolécule, Karine ESCOUBEYROU - Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer (Sorbonne Université / CNRS) 

Champs d’activités : aquaculture, écologie microbienne, qualité environnementale et biotechnologies, santé humaine, écologie chimique

La plateforme « Biodiversité et Biotechnologies Marines » (Bio2Mar) prélabellisée IBISA, offre une chaine de développement complète allant de l'isolement d'organismes marins, leur identification, la production de biomasse, et la purification et caractérisation structurale des biomolécules d'intérêt. La plateforme s'appuie sur des expertises multidisciplinaires et interdépendantes en microbiologie, biologie moléculaire et chimie permettant la valorisation de la biodiversité marine avec notamment la valorisation de la diversité chimique issue de cette biodiversité. Ces approches multidisciplinaires nous permettent d'intervenir dans plusieurs domaines de développement pour la santé et le bien être humain, et l'environnement. Au-delà de cette vocation de développement en biotechnologie bleue, les équipements et les expertises de la plateforme peuvent aussi contribuer aux activités de recherche dans différents domaines tels que la qualité de l'environnement, l'aquaculture, l'écologie microbienne et l'écologie chimique. Les services offerts à la communauté de la recherche publique et aux entreprises privées comprennent la fourniture d'instruments, une gamme complète de services, des activités de R&D coopérative, la formation et l'accès à une expertise de pointe.
[Présentation Bio2Mar]

Et

BioPIC : identification et isolement des assemblages en suspension et imagerie biologique à différentes échelles, David PECQUEUR - Observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer (Sorbonne Université / CNRS) 

Champs d’activités : microbiologie, environnement, agroalimentaire, aquaculture

La plateforme BioPIC (Biology Platform of Imaging and flow Cytometry) a vocation à proposer des outils de haute technologie permettant l’étude et l’observation des écosystèmes aquatiques et des organismes qui les composent au bord même de la Méditerranée occidentale. Trois plateaux techniques sont disponibles : microscopie photonique et électronique ainsi que cytométrie en flux. Ces plateaux sont complémentaires et permettent d’étudier l’écosystème à ses différentes échelles : infra-cellulaire, cellulaire, communautaire et globale. Il est ainsi notamment possible de compter des cellules, suivre la croissance d’une culture, isoler les cellules issues d’un assemblage complexe, déterminer les parts vivantes/mortes ou actives/inactives d’une population, marquer et observer des détails d’un organisme ou d’une cellule par fluorescence ou grâce aux électrons, etc.
[Présentation BioPic]

12h20 - Déjeuner-buffet 

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

En ce moment à la Faculté des Lettres

Tout voir

Tous les événements scientifiques, culturels et sportifs sont annulés jusqu’à nouvel ordre. Les fonctions essentielles de la Faculté (enseignement à distance, activités de recherche et activités administratives vitales) sont maintenues.

Formations

Découvrez notre offre de formation

Lettres

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, des langues, des lettres, des sciences humaines et sociales.

 

 

Etudier à
la Faculté des Lettres

Les étudiantes et étudiants ont accès à 30 bibliothèques généralistes et spécialisées réparties sur les 12 sites et à un portail documentaire en ligne accessible 24 heures sur 24, regroupant plus de 1,5 million d’ouvrages. En outre la Faculté dispose d’espaces de coworking installés principalement dans plusieurs bibliothèques.

La vie associative

Découvrez nos 80 associations étudiantes !



Eloge du retard

Par Hélène L'Heuillet

Pourquoi les paysans vont sauver le monde

Par Sylvie Brunel

Graduate

25 000

Étudiants

1 200

Enseignants

720

Personnels

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

La faculté de médecine est fermée au public et fonctionne selon un plan de continuité d’activité (recherche, pédagogie, administratif) depuis le lundi 16 mars 2020. La fermeture de la faculté au public entraîne de fait l’annulation de tous les cours en présentiel. Les activités de recherche et les activités administratives vitales sont maintenues, selon les conditions précisées par l’administration de l’université dans le Plan de Continuité d’Activité. Au-delà de l’arrêt des cours en présentiel, les bibliothèques universitaires sont fermées. La situation est en constante évolution, personnels et étudiants sont invités à consulter leurs mails, l’intranet de l’université et la FAQ pour se tenir informés.

Tous les usagers (étudiants et personnels) ont accès à des informations plus précises sur une page dédiée :

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

Médecine

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Etudier à
la faculté de Médecine

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants et leur propose une large offre de formations ainsi qu’un accompagnement adapté à leur profil et à leur projet.

La vie associative

La diversité des étudiants et de leurs parcours est l’une de nos richesses. Sorbonne Université s’engage pour la réussite de chacun de ses étudiants.

21 393

usagers

17 527

étudiants

715

hospitalo-universitaires

12

centres de recherche

Chiffres-clés

Covid-19 : Restez à la maison / Appliquez les gestes barrières

Ça se passe à la Faculté des Sciences et Ingénierie

Tout voir

Les enseignements en présentiel sont suspendus depuis le 16 mars et sont relayés par des enseignements à distance. Les fonctions essentielles de l’établissement sont maintenues dans le cadre d’un plan de continuité d’activités (PCA).

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignants-chercheurs et chercheurs.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.